Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 00:52

lieberman

Iran : il est moins cinq !
26/05/09    Le  CRIF

 

 

 

Le 13 mai 2009, le Commission d’Etudes Politiques du CRIF présidée par le Professeur Raoul Ghozlan a reçu Bruno Tertrais, Maitre de Conférences à la Fondation pour la Recherche Stratégique, auteur de plusieurs ouvrages sur le programme nucléaire iranien.
 
Lors de son exposé, Bruno Tertrais a indiqué que l’Iran a effectivement atteint le seuil nucléaire. L’Iran serait en mesure de fabriquer ultérieurement des armes nucléaires, puisqu’il maîtrise toutes les technologies nécessaires à sa fabrication. Selon les services secrets américains, l’Iran pourrait l’obtenir dans les années 2009, 2010, voire 2012. Cependant, la capacité pour l’Iran de détenir la bombe nucléaire est également dépendante d’une décision politique du régime iranien.
 
Lors de son exposé, Bruno Tertrais a rappelé que le vrai maître du programme nucléaire a été l’ayatollah Rafsandjani. A l’époque, le programme nucléaire iranien constituait un instrument de dissuasion vis à vis de l’Irak de Saddam Hussein. Puis, le programme nucléaire iranien s’est accéléré lorsque l’ancien président iranien Mohammad Khatami était au pouvoir. Aujourd’hui, l’arme nucléaire en Iran n’est plus considérée comme une arme de dissuasion, elle est devenue une arme pour que le régime des Mollahs survive et soit véritablement sanctuarisé.
 
Bien évidemment, les pays arabes expriment leur profonde inquiétude. Il est fort probable également qu’il y ait -par la suite- une prolifération de l’arme nucléaire au Proche et Moyen-Orient. L’Egypte voudra se doter de cette arme. Et Israël ? Depuis 1979, il y a en Iran une rhétorique sur l’inéluctabilité de la disparition de l’Etat d’Israël. Les israéliens perçoivent donc ces menaces et ils considèrent également que l’Iran est le principal ennemi d’Israël. L’Iran, doté de l’arme nucléaire, pourrait menacer l’existence même de l’Etat hébreu.
 
Devant la dangerosité d’une telle situation, Bruno Tertrais a alors examiné les scénarios possibles.
 
1)         Dans le cas d’une tentative de réconciliation entre les Etats-Unis et l’Iran, une grande négociation avec l’Iran serait possible, mais ce scénario est peu probable.

2)         Un scénario militaire : Bruno Tertrais n’y est pas favorable, mais ce n’est pas forcément la pire des options.

3)         Le renforcement des sanctions. Ce scénario est le moins pire. La baisse du prix du baril a diminué les revenus du régime, rappelle Bruno Tertrais et, l’Iran traverse une grave crise économique. 

4)         Enfin, il n’est pas impossible que le régime cherche à faire des concessions. Les négociateurs ne sont pas les décideurs. Celui qui a le levier de décision, c’est L'ayatollah Seyyed Ali Hossaini « Khamenei », l'actuel Guide suprême de la révolution islamique Khamenei. Il n’aime pas décider. Il fait un arbitrage entre les intérêts du régime, ses intérêts propres et ceux qui lui sont demandés.
 
Photo : D.R.

http://www.crif.org/index.php?page=articles_display/detail&aid=15002&returnto=articles_display/detail&artyd=2

___________________________________________________________


NETANYAHU-OBAMA : LA CRISE

Un article de Gabriel Enkiri

Mahmoud Abbas est à Washington, rejoint par Hosni Moubarak. Le 4 juin, Barack Obama, le nouveau président des États-Unis, prononcera un grand discours au Caire à l'intention du monde arabe, et de l'islam. A Tel Aviv, Netanyahu et Lieberman sont en état d'alerte : il est évident que "l'annonce faite à l'Islam" marquera la fin d'une époque, celle qui va de 1948 à l'élection d'un Président Noir aux États-Unis. La réconciliation avec le monde islamique ne peut se faire que par le lâchage d'Israël par les États-Unis. L'URSS a disparu, tout comme le "communisme". Désormais, l'Amérique fait face à l'Asie, où domine l'immense Chine, ambitieuse, et difficile à intégrer. N'importe quel stratège du Pentagone, devant un tel adversaire, a déjà compris qu'il faut "impérativement" faire basculer le tiers-monde musulman (1 milliard, 300 millions d'habitants !) du côté de l'Amérique... sinon, c'est l'Iran, pointe avancée de la Chine au Proche-Orient, qui raflera la mise... pour le compte de Pékin. Voilà pourquoi l'Iran se retrouve au coeur du conflit sino-américain.
source :
http://wwwkerlegan.blogspot.com/2009/05/netanyahu-obama-la-crise.html

-------

Le grand  journal arabe Al Quds Al Arabi, croit connaitre aujourd'hui  la teneur du plan du président américain pour le Moyen Orient,  qu'il devrait annoncer lors d'un grand discours au Caire le 4 juin prochain, retransmis dans les pays arabes. Ces revelations  viendraient de hauts responsables palestiniens.

Le plan aurait été conçu avec le roi Abdallah de Jordanie durant sa visite  à la Maison blanche. L'initiative reprend plus ou moins le plan saoudien de 2002 mais donne plus de détails et de contenu.
-Le plan propose qu'un état Palestinien démilitarisé soit établi avec Jerusalem Est comme capitale.La Palestine n'aurait pas d'armée et n'aurait pas le droit de conclure des alliances militaires.
- Les litiges sur les frontieres israélo palestiniennes seraient resolus par l'echange de territoires et la negociation.
-La Vieille Ville, où se trouvent les Lieux Saints, serait declare ville internationale, sous pavillon des Nations Unies.
- Le droit au retour des refugiés palestiniens de 48, un des problemes les plus epineux, serait resolu en garantissant la citoyenneté des refugiés dans leurs pays d'exil, avec un droit au retour dans l'Etat Palestinien, et des compensations financieres.

source TF1.fr

http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/2009/05/ne.html


____________________________________________________________


Et la Corée ????


Corée du nord (suite)

Le régime communiste de Pyongyang, pays le plus fermé du monde et habitué à rythmer ses relations avec les autres pays par des déclarations ultra-bellicistes, a souligné qu'à présent qu'il ne s'estime plus lié par l'armistice, "la péninsule coréenne va revenir à un état de guerre", annonçant dans un discours apocalyptique que "ceux qui nous ont provoqués vont devoir affronter une sanction sans pitié et inimaginable". selon TF1 LIRE ICI

Un journal favorable à Pyongyang, le Chosun Sibo, a répondu que des sanctions contre la Corée du Nord ne feront qu'attiser les tensions : "Peu importe le degré de pression", la Corée du Nord "ne changera jamais de cap".

Commentaire : comme l'Iran ??

http://lapromo.neufblog.com/leveilleur/2009/05/cor%C3%A9e-du-nord-suite.html

La Corée du Nord menace,
Séoul et Washington
en état d'alerte

La Corée du Sud et les Etats-Unis ont relevé leur niveau d'alerte militaire dans la péninsule coréenne après les menaces lancées par la Corée du Nord qui affirme ne plus être liée par l'armistice de 1953. Lire la suite l'article

Pyongyang a multiplié les provocations cette semaine en procédant lundi à un nouvel essai nucléaire, en tirant des missiles et en menaçant sa voisine d'entrer en guerre.

Le commandement conjoint chapeautant les 28.000 soldats de l'armée américaine chargés de soutenir les 670.000 hommes de l'armée sud-coréenne a relevé son alerte d'un degré qui correspond à une menace sérieuse de la part du Nord. C'est la première fois depuis le premier essai nucléaire nord-coréen, en octobre 2006, que l'alerte est relevée à un tel niveau.

La Corée du Nord risque de nouvelles sanctions pour avoir défié les résolutions des Nations unies en procédant à un second essai nucléaire, a indiqué un diplomate occidental. Un vote en ce sens du Conseil de sécurité de l'Onu est attendu la semaine prochaine.

Pyongyang pourrait se livrer à de nouvelles provocations en tirant des missiles à courte portée au large de sa côte occidentale, a estimé un responsable gouvernemental sud-coréen non identifié cité par l'agence sud-coréenne Yonhap.

Selon des analystes, cette attitude belliqueuse viserait en partie à renforcer l'emprise du dirigeant Kim Jong-il sur le pouvoir afin de lui permettre de préparer sa succession alors qu'il semble avoir été victime, en août, d'ennuis de santé.

Des experts en armement soulignent que même si la Corée du Nord multiplie les efforts pour se doter d'un arsenal nucléaire, elle n'a pas les moyens d'attaquer avec une bombe atomique.

PROJET DE RESOLUTION A L'ONU

Les membres permanents du Conseil de sécurité se sont entendus sur le principe de sanctions, ont rapporté mercredi des diplomates occidentaux.

Un porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères a néanmoins déclaré jeudi que si la Russie n'était pas opposée à l'adoption d'une résolution sur l'essai nucléaire de lundi, il était prématuré de parler de sanctions.

D'éventuelles sanctions pourraient porter sur une interdiction de l'importation et de l'exportation de toutes les catégories d'armes et pas seulement des armes lourdes, le gel des avoirs et l'interdiction de voyager pour les responsables nord-coréens ainsi que l'inscription de nouvelles sociétés sur la liste noire établie par l'Onu des firmes qui aident Pyongyang à poursuivre ses programmes d'armement.

Des diplomates estiment que des inspections de cargaisons sont aussi possibles, bien que la Chine, qui redoute l'instabilité chez son voisin, soit réticente.

Les sanctions approuvées par l'Onu après le premier essai nucléaire nord-coréen, en 2006, n'ont guère été appliquées.

La Corée du Nord, qui n'a fait que s'appauvrir depuis que Kim a succédé à son père, en 1994, dépend d'une aide extérieure pour nourrir ses 23 millions d'habitants.

Des responsables américains ont prié Pékin de faire pression sur la Corée du Nord pour qu'elle renonce à son programme nucléaire et reprenne des discussions sur le désarmement. Mais de nombreux observateurs chinois jugent que Washington surestime les moyens de pression de Pékin sur Pyongyang ainsi que la détermination du gouvernement chinois à user de cette influence.

"Il ne fait pas de doute que la Chine veut elle aussi une riposte rapide et unie, mais elle ne donnera vraisemblablement pas aux Etats-Unis tout ce qu'ils veulent. La Chine a ses propres inquiétudes", note Shi Yinhong, expert en sécurité régionale à l'Université Renmin de Pékin.

"DECLARATION DE GUERRE"

L'US Air Force déploiera dans les prochains jours 12 chasseurs F-22 sur une base à Okinawa, au Japon. Cette initiative était prévue depuis un certain temps et n'est pas liée aux récentes menaces nord-coréennes, a dit un porte-parole des forces américaines au Japon.

Le journal Chosun Ilbo, plus fort tirage de Corée du Sud, rapporte en citant des sources proches de la défense que le Sud s'est préparé à toute éventualité, notamment à des tirs d'artillerie ou de missile près d'une zone contestée de la frontière maritime, au large de la côte occidentale de la péninsule.

Un porte-parole de l'armée nord-coréenne a déclaré mercredi que son pays ne pouvait garantir la sécurité des bateaux du Sud dans les eaux de mer Jaune théâtres, en 1999 et 2002, de sanglantes batailles navales entre les deux Corées.

Il a ajouté que la décision annoncée cette semaine par la Corée du Sud de se joindre à une initiative américaine de sécurité contre la prolifération relevait de la déclaration de guerre et rendait caduque l'armistice de 1953 qui a mis fin à la Guerre de Corée.

L'armée nord-coréenne a aussi prévenu qu'elle attaquerait si le Sud inspectait des bateaux du Nord.

Les médias nord-coréens sont encore montés d'un cran dans la rhétorique belliciste en assurant qu'un "choc accidentel mineur pourrait conduire à une guerre nucléaire".

"Comme le montrent les circonstances, les provocations guerrières de la part des Etats-Unis et de la Corée du Sud sont allées bien au-delà du niveau de risque. Le déclenchement du détonateur de la guerre n'est qu'une question de temps", dit un éditorial repris par l'agence officielle KCNA.

Avec Kim Junghyun et Rhee So-eui à Séoul, Chris Buckley à Pékin, Kinda Sieg à Tokyo, Oleg Chtchedrov et Guy Faulconbridge à Moscou; version française Jean-Stéphane Brosse et Nicole Dupont


http://fr.news.yahoo.com/4/20090528/tts-coree-nucleaire-ca02f96.html


Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche