Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2009 5 04 /09 /septembre /2009 06:11

classroom -Antoine-

flickr.com



Jeudi 3 septembre 2009

En attendant une profonde réorientation de l’école …

 

Peu d’articles de presse cette année pour la rentrée scolaire. Cet article paru le 2 septembre sur le site du quotidien Le Monde est significatif des difficultés des syndicats (voir Des enseignants en quête de nouveaux modes d'action, par Luc Cédelle).

 

Pas beaucoup à dire, sinon que le malaise persiste. C’est la position de Michel Vignal, qui aurait pu reprendre ses écrits d’il y a un an (voir MRC et rentrée scolaire 2008 : l'école républicaine encore affaiblie - 4 septembre 2008).

 

Voici le communiqué qu’il a proposé au MRC à l’occasion de cette rentrée.

 

Rentrée 2009 : le malaise de l’Ecole rend nécessaire une profonde réorientation

 

Tout redressement de l’Ecole ne se réduit pas à une question de moyens. Mais les suppressions répétées de postes sous le gouvernement Fillon, 11 200 en 2008, 13 500 en 2009 et 16 000 pour 2010 empêchent toute politique sérieuse d’amélioration du système éducatif. A cette rentrée la baisse de l’effort public se traduira par une élévation du nombre d’élèves dans de trop nombreuses classes, l’insuffisance des moyens pour mettre en place partout le soutien ou l’accompagnement des élèves et les options, avec en outre des difficultés pour assurer les remplacements de professeurs.

L’ambition pour l’Ecole doit, pour le Mouvement Républicain et Citoyen, allier la priorité budgétaire à une claire orientation pour faire le pari de la qualité sur l’ensemble des établissements et mettre l’accent sur l’exigence, le travail et la solidité des connaissances transmises et acquises par élèves.

Les réformes Darcos sur la suppression du samedi matin à l’école primaire, sur la formation des enseignants, les ambiguïtés sur la réforme future du lycée et la marche irréfléchie vers la suppression totale de la carte scolaire, contribuent toujours à l’affaiblissement de l’Ecole.

Cette rentrée 2009 n’est pas marquée par l’implication forte de l’Etat qui serait nécessaire pour vaincre les tropismes libéraux qui favorisent l’installation d’une école à plusieurs vitesses.

Le malaise de l’Ecole ne sera surmonté que grâce à une profonde réorientation de la politique actuelle. Le MRC agira pour que soient développés et conciliés les efforts en faveur de la quantité et de la qualité dans l’esprit de Paul Langevin qui affirmait à la Libération :
« l’Ecole doit assurer la promotion de tous et la sélection démocratique des meilleurs ».

 

Cet article est le 18ème paru sur ce blog dans la catégorie L'école.


http://mrc53.over-blog.com/article-35657981.html



Eva:

Et si un jour l'Ecole publique était supprimée ?
Au profit du télé-enseignement,
moins coîuteux,
isolant les individus,
supprimant la plupart des profs (contestataires) ?

Qui sait ???

Partager cet article

commentaires

Eva R-sistons 10/09/2009 13:13

Chère Nanou,la France est sinistrée... quelle souffrance ! Cordialement eva

Nanou 08/09/2009 15:01

j'ajoute que, même si ce ne sont pas des postes aussi capitaux dans les établissements scolaires que ceux des enseignants, il y a aussi des soucis en ce qui concerne des postes administratifs. Je prends l'exemple des écoles maternelle et primaire de mes enfants : les secrétaires de direction qui étaient là l'an dernier, et toutes deux très investies et compétentes, sont au chômage cette année, car elles étaient sous contrat (les fameuses aides de l'état). Le problème, et je l'ai connu quand je cherchais un emploi moi aussi, c'est que pour faire bénéficier l'employeur des subventions, il faut remplir certaines conditions (d'âge, de temps de chômage, notamment). Or l'une des écoles n'a personne actuellement, l'autre avait trouvé une personne qui présentait les compétences requises mais hélas... n'a pas été au chômage assez longtemps apparemment (voilà, quand vous cherchez du boulot, comment ça marche, et après on s'étonne que les gens cherchent peu!). Bref. Résultat : à la maternelle, c'est la dame qui s'occupait de l'accueil et de la surveillance, qui effectue des tâches administratives te renseigne les parents (qui doivent s'armer de patience car la pauvre dame a un travail é-norme). A la primaire, comment ça se passe? Je ne sais pas... mais je plains le directeur s'il doit tout faire lui-même en plus de l'enseignement (c'est une école d'une dizaine de classes)...

Eva R-sistons 08/09/2009 09:10

Merci pour ces précisions, amie ! Eva

aurelie63 06/09/2009 10:51

ah les suppressions de postes ! les premiers effets se font sentir : dans certaines académies les TZR (titulaires remplaçants) sont placés à l'année, donc quand un professeur tombe malade ou bien part en congé maternité, il n'y a personne pour le remplacer. Résultat des courses, pour un congé maternité, certains proviseurs demandent à leur enseignantE de ne pas prendre de classe à examens car il n'y aura pas de personne "compétente" pour la remplacer ...

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche