Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 09:13


Carte du dispositif militaire français en Afghanistan

http://www.ambafrance-uk.org/Le-dispositif-militaire-francais.html

 

Un article écrit par un militaire. Alors selon lui, on ne peut pas quitter l'Afghanistan car cela dépend du bon vouloir de l'OTAN. Ca, c'est la meilleure !

 

Alors il faut que nos soldats continuent de servir de chair à canon dans une guerre qui n'est pas la nôtre. Le bouquet étant que "les missions les plus dures attendent les soldats français". Il paraît qu'ils se battent dans une région où nulle force étrangère ne s'est aventurée auparavant. N'est-ce pas étrange ?

 

L'objectif militaire des Français est de rapidement renforcer son dispositif dans la région et d'instensifier ses actions contre l'insurrection. Puisque c'est l'OTAN qui commande, pourquoi nos hommes sont-ils envoyés dans une zone hyper-dangereuse ? Tout cela est loin d'être clair. Il est sûr et certain qu'il faut s'attendre à voir la liste funèbre s'allonger.


  Afghanistan : des voix s’élèvent

pour accélérer le retrait des forces françaises


  La présence des forces françaises en Afghanistan commence à troubler une opinion qui s’interroge sur la réalité de la nécessité à traquer les talibans. Comme toutes les actions militaires, lorsqu’elles commencent à durer, le doute s’installe ; mais soyons vigilants, il ne faut pas que ces doutes proviennent de futurs candidats aux élections présidentielles s’opposant de façon intéressée à Nicolas Sarkozy, les effluves d’un pouvoir à leur portée leur faisant endosser un habit de vertu. Leurs arguments frisent trop l’intéressement électoral.


 

En martelant que la France ne doit pas être une force d’occupation en Afghanistan de Villepin ne fait guère avancer le débat : nous sommes 65 millions de Français à être d’accord. Ce qu’il faut, c’est de la congruence dans les propos politiques, annoncer un retrait, une date et s’y tenir, c’est bon pour l’opinion mais c’est un encore meilleur message à l’adresse des talibans qui pourraient se dire : on ne bouge pas jusque là et on remet le paquet après ! La réalité est plus complexe et infiniment plus subtile, notre engagement en Afghanistan est de notre fait, un accompagnement d’allié à alliés pour un objectif et une mission d’éradication du terrorisme et des terroristes, ceci peut marcher un an ou deux, mais voilà dix ans que nous y sommes.


 

Repartir et dire à nos amis que nous nous retirons nous est pratiquement impossible, cela ne dépend plus de nous mais du bon vouloir de nos puissants alliés : en courant rejoindre l’OTAN, en prenant des commandements importants au passage, nous ne pouvons pas corrompre la preuve de notre rengagement et nous retirer sans de sérieuses explications.


 

On commence à réclamer un débat sur cette présence, c’est un peu tard et c’est oublier que sur la question, notre président n’en a pas l’intention, pas plus – semble-t-il – que les grandes formations politiques. La tentation de lier les prises d’otages de l’AQMI à notre présence en Afghanistan avec l’illusion de croire que notre retrait arrangerait les choses est un leurre : leur liste des revendications sera réactualisée.


 

Se battre pour KarzaÏ ou pour la liberté ?


 

En guerre, on ne décide du retrait que s’il y a victoire et, à ce que je sache, rien ne permet aujourd’hui, avec certitude affirmer que la reprise  des opérations par les forces afghanes sera consécutive à une victoire alliée en 2011. Il faudra peut-être rester plus longtemps que prévu, ou abandonner la mission de pacification entreprise voilà près de dix ans avec la promesse d’éradiquer la menace terroriste talibane qui menacerait nos démocraties..

 

Il faudrait réexpliquer le comment et le pourquoi de notre présence là bas et réanalyser nos actions en fonction non pas de la menace initiale mais de la menace réelle - aujourd’hui. Autrement formulé, vérifier que le pouvoir de nuisance des talibans s’exerce véritablement et encore sur nos sociétés, intérêts, ressortissants et libertés alors qu’ils ne chercheraient qu’à prendre le pouvoir à ... Kaboul. Se poser la question de savoir si les actions terroristes contrées sur notre territoire le sont du fait de notre présence en Afghanistan ou de l’extrême vigilance et compétence de nos services anti terroristes en France, auquel cas il vaudrait mieux concentrer nos forces et leur coût dans l’Hexagone.


 

Il faudrait également se poser la question pourquoi la plus fote alliance militaire du globe, représentant plus de 800 millions de citoyens ne parvient pas à ses fins dans un pays peuplés de paysans et de talibans furieux. Fort de toutes ces réponses, il nous serait alors possible de trancher, mais repartir d’Afghanistan sans victoire sur les talibans serait insupportable pour l’OTAN - nous risquons alors de rester le temps qu’il faudra...


Qu’en pensent nos militaires ?


 H.Probst

 Sources ARMEES COM

 Posté par Adriana Evangelizt

http://nom666.over-blog.com/article-afghanistan-des-voix-s-elevent-pour-accelerer-le-retrait-des-forces-francaises-64721304.html

Partager cet article

commentaires

faucheux 13/01/2011 22:31



PEACE LOVE FRATERNITE



Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche