Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2010 6 28 /08 /août /2010 08:01

agric-colon-j.jpg

 

Bien commun, production pour le profit et mode de vie.

Suite d’un débat sur le "capitalisme vert" avec Susan George (1) et Cédric Durand (2) à l’Université d’été d’ ATTAC d’Arles 2010

http:// amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?article1213


Le bien commun de l’humanité passe-t-il par un changement du mode de vie dans les pays développés ? L’idée évoquée par certains écologistes de droite s’affichant tiers-mondiste est que "les riches du nord doivent réduire leur pouvoir d’achat y compris les couches moyennes inférieures". Voilà un radicalisme qui va plaire au patronat ! On ne saurait dire de façon irresponsable que les couches moyennes doivent d’emblée réduire leur pouvoir d’achat quand tout le système qui devant eux est marchandisé y compris ce qui est public. Pour vivre avec un moindre pouvoir d’achat il faut plus de biens en service public gratuit.

Une vie meilleure des peuples du Sud est une aspiration légitime. Faut-il qu’ils adoptent notre mode de production productiviste pour autant ? Ce n’est pas souhaitable.

 

Biens à obsolescence rapide.

Le capitalisme a pour spécificité de produire pour le profit quitte à produire des biens à obsolescence rapide. Auparavant une machine à laver durait quinze ans, désormais elles tombent en panne au bout de trois ans et elles sont quasiment irréparables. Aujourd’hui, on ne change pas de machine à laver pour son "look" démodé ou parce que des caractéristiques techniques supérieures apparaissent sur le marché. On achète une nouvelle machine car la précédente a cassé.

La solution n’est pas collective contre individuelle par exemple en proposant la machine à laver pour tous les habitants d’immeubles divisés en appartement. Là ou cela est possible et dans la mesure ou cela n’est pas imposé pourquoi ne pas essayer. Mais c’est une solution défaitiste qui ne combat pas la racine du mal qui est que les entreprises privées capitalistes produisent des objets à durabilité restreinte et à réparation de plus en plus impossible.

 

Dispositifs couteux à réparation impossible

Sur les automobiles l’automatisation tend d’une part à se perfectionner à un niveau élevé qui oblige souvent le remplacement de l’ensemble plutôt que le remplacement d’une partie. Cette évolution coute chère et incite à demander plus de pouvoir d’achat dans un contexte ou les transports collectifs sont chers alors que peu attractifs sur plusieurs aspects . Ce n’est pas le seul inconvénient car l’automatisation tend aussi à s’imposer au détriment des mécanismes manuels . Certaines voitures ne sont plus équipées de serrures ordinaires mais seulement de dispositifs électroniques d’ouverture à distance.

 

Pour des transports collectifs déployés et gratuits !

Ceux qui disent que la voiture doit disparaître oublient que l’on ne prend pas uniquement sa voiture par plaisir mais très souvent par nécessité (pour aller travailler ou aller voir sa famille, etc...) et que les transports collectifs n’ont pas toujours la souplesse ou le confort de l’automobile. Pour compenser les inconvénients des transports collectifs il serait bon de les rendre gratuits. Cela suppose une entreprise publique fonctionnant sur des logiques non commerciales, non marchandes (respect de valeurs d’usage et non de valeur d’échange) . Aujourd’hui la SNCF "marchandisée" tend trop à s’adresser à des clients aisés et non des usagers .

Contre le capitalisme productiviste l’alternative forte passe par la réappropriation publique puis par la démarchandisation et la démocratisation. La démocratisation est à la fois à la source du mouvement (émancipation) et en objectif à atteindre (transformation sociale). Cette démocratisation peut se faire à deux niveaux : d’une part en démocratie déléguée par introduction de représentants d’usagers spécialisés pour un champ d’activité donné, là ou une certaine expertise technique est nécessaire d’autre part en démocratie directe par intervention des citoyens sur des grands choix d’investissement.

 

Christian DELARUE

1) Leur crise, nos solutions Susan George Albin Michel 2010

2) Le capitalisme est-il indépassable ? Cédric Durand Textuel 2010


Auteur : C Delarue  - Source : http://amitie-entre-les-peuples.org/spip.php?artic...

 

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=15359

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche