Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2012 2 22 /05 /mai /2012 02:18

Valérie, cette première dame qui bluffe l’Amérique

valerie-trierweiler-15-mai-investiture-francois-hollande-a-10697251gljil_2041.jpg

 


Les Américains n’ont peut être pas été d'emblée emballés par la victoire de François Hollande. Mais Valérie Trierweiler….Whaou ! Le premier moment de surprise passé, ils sont carrément en train d’en tomber amoureux. « La First lady sans titre (ni alliance) trace sa propre voie », titre le New York Times. « Valérie est parfaite. Elle est si Française,  insiste la rédactrice de mode Rebecca Voight citée  dans le Washington Post. Les françaises se reconnaissent en elle... Elle a gardé une distance respectueuse de Hollande durant la campagne, elle a sa propre carrière que les gens respectent ».

Ces diables d’Américains sont étonnants. Ils viennent de se déchirer pour savoir si, comme l’a répété Ann Romney, l’épouse du candidat républicain, le métier de maman est le plus beau et le plus difficile et si les femmes au foyer étaient suffisamment respectées dans le pays. Ils se sont insurgés quand une féministe, qui a d’ailleurs du s’excuser, a osé rappeler que Ann Romney n’avait jamais travaillé ne serait ce qu’un seul jour dans sa vie, et qu’elle n’était pas la plus compétente pour juger des difficultés des femmes. Pourtant, l’indépendance et la détermination de Valérie Trierweiler qui prétend continuer à travailler car elle ne veut pas que son compagnon l’entretienne les impressionne :   « Elle, au moins, est légitime pour  parler des mères qui travaillent et qui culpabilisent de travailler » souligne Katie Baker dans un article intitulée « pourquoi la first lady est carrément impressionnante », sur le site du féminin Jezebel. « Elle est méritante, ambitieuse. Elle est juste comme nous (ou du moins comme certaines d’entre nous). Et elle a le sens de la formule : "Je n’ai pas été élevée pour servir un mari » « J’ai construit toute ma vie sur l’idée de l’indépendance » : Préparez vous à voir  les Tee-shirts ! ».  Quant à l’histoire d’amour de « François et Valérie », c’est un bonheur pour les magazines féminins !

Alors que le tabloïd Britannique The Daily Mail vient de publier un article carrément insultant sur Valérie Trierweiler  et par extension sur toutes les femmes françaises décrites comme des salopes, ici, c’est plutôt l’admiration qui domine, avec presque une pointe d’envie. Il y a bien, de ci-de là, quelques petites réserves sur « ces français, qui ne voient pas de conflit d’intérêt entre journalisme et politique », mais elles sont discrètes.

Ah bien sur, certains ouvrent quand même des yeux ronds sur cette mère de famille deux fois mariée, deux fois divorcée, qui n’a même pas de bague au doigt : « A croire qu’une vie amoureuse compliquée est la condition pour devenir président de la République », note un journaliste.  « Imaginez que le président Hollande et Valérie Trierweiler soient américains. Regardons les choses en face : Leur relations ont commencé en 2006, quand Hollande vivait encore avec Ségolène Royal. Ils se sont séparés à cause de l’infidélité de Hollande. Trierweiler, divorcée deux fois,  a eu trois enfants avec son second mari écrit dans le Chicago Tribune Marvin Zonis, aussi stupéfait que s’il découvrait que le couple présidentiel français pratiquait des rites vaudous. Que Valérie Trierweiler et François Hollande ne veuillent pas se marier au nom du seul protocole, voilà qui lui semble proprement  insensé : «  Le protocole est en fait la seule raison valable de se marier pour des politiques ». Mais c’est l’étonnement qui domine, plutôt qu’un jugement de valeur. 

Une telle situation est-elle envisageable aux Etats-Unis ? La réponse est unanime : Certainement pas.  « En tout cas, pas tout de suite. L’obsession du mariage traditionnel montre combien nous sommes profondément hypocrites écrit Jen Doll dans « The Atlantic Wire » rappelant que Michael Bloomberg, le maire de New York et le gouverneur Andrew Cuomo, qui vivent tous deux en concubinage, ont été traités de « fornicateurs non mariés », par le sénateur Ruben Diaz. Et c’est sans doute pourquoi, d’une certaine façon,  la situation  les fascine : « Ces Français ont un siècle d’avance sur nous », écrit un lecteur sur  le site du New York Times « Cela devrait nous faire réflechir sur notre hypocrisie » :  « Mieux vaut, chez nous,  un homme politique ayant une maitresse qu’un homme non marié avec sa compagne à la Maison Blanche, poursuit Jen Doll. Mais dans la société Américaine, de moins en moins de gens sont mariés et de plus en plus de gens divorcent. Peut être les français ont-ils raison de ne pas se préoccuper de ces questions,  en tout cas pas suffisamment pour voter contre un homme politique à cause de cela.  Quoi qu’il en soit,  François Hollande et Valérie Trierweiler  apparaissent comme un couple plutôt adorable »…

Cerise sur le gâteau : d’après Pipper Weiss, sur Shine, Valérie serait parfaitement compatible avec Michelle : « La nouvelle First Lady Française a beaucoup plus de points communs avec notre First Lady que Carla. Ce sont deux femmes qui ont des carrières, qui ont fait des sacrifices pour les aspirations politiques de leur mari. Elles ont vaincu l’adversité et ne cherchent, ni l’une ni l’autre, à être au centre de l’attention. Cela pourrait être le début d’une belle amitié ». Eh bien!

 

http://criseamericainemidwest.blogs.nouvelobs.com/archive/2012/05/17/t-valerie-cette-premiere-dame-qui-bluffe-l-amerique.html

 

Note d'eva : En tous cas, elle est très sobre et particulièrement élégante.

 

.

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Regard sur ...
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche