Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 08:45

 

http://alqods-palestine.blogspot.fr/2010_04_21_archive.html
Soldats de Tsahal protégeant les colons voyous (eva)
Trêve à Gaza
 
Quand les USA ordonnent, Israël obéit !
 
 
(Cliquer sur le lien ci-dessus pour voir la vidéo liée à cet article.
Il s'agit d'un Extrait du soir 3 enregistré le 21 novembre 2012)
 
    Bonjour à toutes et à tous,

L’impérialisme US utilise les Frères musulmans pour faire la guerre en Syrie. Or, le Hamas, qui dirige la bande de Gaza, est une organisation affiliée aux Frères musulmans. Il est par conséquent impossible aux USA de faire la guerre en Syrie avec l’aide des Frères musulmans, si leur principal allié dans la région, Israël, fait en même temps la guerre au Hamas !

Israël voulait la guerre et avait d’ailleurs mobilisé 70 000 soldats pour une attaque terrestre ; mais, les USA, parce qu'ils utilisent les Frères musulmans pour faire la guerre à la Syrie, ont ordonné à Israël de stopper sa guerre. Israël s’est aussitôt exécuté !

Ceci prouve une fois de plus que ce n’est pas Israël qui commande aux USA, mais bien les USA qui donnent leurs ordres à Israël.

C’est très probablement le Mossad qui a organisé l’attentat contre le bus de Tel Aviv, histoire de tenter de convaincre les USA qu’Israël n’avait pas le choix et devait faire la guerre contre Gaza ; mais, les USA, étant des spécialistes en manipulation du terrorisme, ne sont pas tombés dans le piège.

Par contre, on peut se demander pour quelle raison le Hamas a dit sa joie devant cet acte terroriste.

Quand on veut analyser une organisation comme le Hamas, il faut commencer par regarder ses contradictions internes. La principale étant entre sa base, qui se veut réellement résistante, et sa direction qui, appartenant aux Frères musulmans, est donc manipulée par l’impérialisme américain. En effet, les Frères musulmans sont une carte entre les mains des USA :

http://mai68.org/spip/spip.php?article2240

Et, à son origine, la direction du Hamas a été financée par la CIA, en se servant du Mossad comme d'une société-écran :

http://mai68.org/ag/543.htm

Ce qui explique que la direction du Hamas ait pu récemment trahir la Syrie pourtant très antisioniste de Bachar el-Assad, auquel l’impérialisme US est en train de faire la guerre :

http://mai68.org/spip/spip.php?article4530

Tout comme la grande majorité des habitants de Gaza, la plupart des militants de base du Hamas, réellement résistants, auraient préféré une alliance antisioniste avec la Syrie, afin d'avoir une chance de vaincre un jour l'ennemi commun : Israël ; mais, ce n'est pas le choix fait par la direction du Hamas, direction qui est aux ordres de la CIA. Ainsi s'exprime la contradiction principale interne au Hamas, celle entre sa base résistante d'un côté, et sa direction collabo de l'autre.

La réaction du "Palestinien de la rue" face au récent attentat de Tel Aviv s’explique facilement :

http://mai68.org/spip/spip.php?article4667

Extrait : « Le piège tendu par Israël consiste à faire constater les réactions prévisibles des Palestiniens à cet attentat. Il est en effet évident que, vu ce qu’ils subissent tous les jours en ce moment, sur les nerfs et ne prenant pas le temps de réfléchir, leur réaction première ne pouvait être qu’une réaction de joie, voire de "revendication", que l’on pourra montrer à la télé pour prouver que les Palestiniens sont tous des terroristes qu’il faut éradiquer comme des ratons. »

Pourquoi la direction du Hamas n’a-t-elle pas aussitôt calmé les Palestiniens en leur expliquant que réagir ainsi était contreproductif et ne faisait que justifier la guerre israélienne contre Gaza, et donc augmenter leur martyr ? Très probablement parce que les Américains lui ont donné l’ordre de n’en rien faire, histoire que l’image des Palestiniens soit salie, ce qui est une petite compensation pour Israël qui s'est vue interdire sa guerre contre Gaza par l'impérialisme US, c'est-à-dire par son chef.


    Bien à vous,
    do
    http://mai68.org/spip


N'oubliez pas que pour visionner la vidéo correspondant à cet article, il vous faut cliquer le lien ci-dessous :

http://mai68.org/spip/spip.php?article4672

.

 

 

À QUI PROFITE LE CRIME ?
  

 

.

Et si l'attentat de Tel Aviv, ce mercredi 21 novembre 2012, était en fait une provocation organisée par le Mossad pour justifier les habituelles saloperies d'Israël à Gaza ?

Remarquez bien que ça fait des années que les Palestiniens ont arrêté de faire ce genre d'attentats aveugles. Et que, quand ils en faisaient, il y avait de nombreux morts alors que là, il n'y a que des blessés. La charge semble avoir été calculée pour ne pas tuer !

Le piège tendu par Israël consiste à faire constater les réactions prévisibles des Palestiniens à cet attentat. Il est en effet évident que, vu ce qu'ils subissent tous les jours en ce moment, sur les nerfs et ne prenant pas le temps de réfléchir, leur réaction première ne pouvait être qu'une réaction de joie, voire de "revendication", que l'on pourra montrer à la télé pour prouver que les Palestiniens sont tous des terroristes qu'il faut éradiquer comme des ratons.

C'est l'un des buts recherchés par ce qu'on appelle "une provocation" dans le langage des services secrets.

Il faut aussi remarquer que cet attentat survient juste après l'échec d'une manif pro-israélienne qui n'a réuni que quelques centaines de personnes à Paris, hier mardi 20 novembre 2012. Gageons qu'avec de tels attentats terroristes aveugles à Tel Aviv, attribués au palestiniens dans le spectacle, les prochaines manifs pro-israéliennes attireront un peu plus de monde.

Mercredi 21 novembre 2012

Bien à vous,
do
http://mai68.orr/spip

Par ailleurs, il est intéressant de constater que les dirigeants occidentaux, se sont empressés de "condamner" cet attentat en soulignant qu'aucune circonstance ne justifiait qu'on vise des civils ; alors que ça fait environ une semaine que les Israéliens assassinent à Gaza des civils par dixaines, femmes et enfants compris, sans que personne parmi tous ces grands personnages ne se soit levé pour condamner fermement une telle attitude. Au contraire, ils soutiennent Israël en prétendant qu'il ne fait que se défendre et qu'il y a bien droit, le pauvre !



FAIRE CIRCULER RAPIDEMENT !

 

.

 

 

 

 

 

Traduction : Hussardelamort.

 

Une destruction en bonne et due forme de la propagande israélienne, par la chaîne Russia Today.


Ils y évoquent le blocus sur les produits de premières nécéssités, sur les jouets pour enfants, le chocolat, les chaises roulantes pour les amputés, etc... qui fait office de guerre psychologique et de déshumanisation. Ils y évoquent aussi l’utilisation du phospore blanc sur les écoles encore pleines d’écoliers, les manipulations sur l’envoi de tracts pour avertir les gazaouis. Et pour finir ils parlent des raisons de cette agression à quelques jours d’une demande à l’ONU pour la création d’un état palestinien.

 

 

La France et Israël:

Une relation stratégique

 

 

 

 


Alain Gresh, directeur adjoint du Monde diplomatique, spécialiste du Proche-Orient est l'invité aujourd'hui de l'Esprit d'actu. Alain Gresh est l'auteur de plusieurs livres dont De quoi la Palestine est-elle le nom aux éditions Actes Sud.

 

 

 

POURQUOI CETTE AGRESSION ISRAÉLIENNE CONTRE GAZA ?

  

robertbibeau@hotmail.com

21.11.2011

 

http://les7duquebec.org/7-au-front/pourquoi-cette-agression-israelienne-contre-gaza/

 

À l’évidence, l’armée israélienne sanguinaire n’a pas reçu l’ordre de bombarder l’enclave de Gaza emmurée, surpeuplée (1,6 millions d’habitants) et d’y massacrer femmes et enfants encerclés, à la merci de leurs bombardiers lourdement armés (plus de 100 victimes en 5 jours), afin de stopper une invasion des gazaouis contre les boîtes de nuit de Tel-Aviv !

  

Combien les correspondants des médias planqués à Jérusalem ont-ils dénombré de F-16 et d’hélicoptères de combats palestiniens dans le ciel israélien ? Aucun bien évidemment. L’assassinat par Tsahal, le 14 novembre dernier, d’Ahmad Jaabari chef militaire du Hamas à Gaza, a brisé la trêve et déclenché la riposte palestinienne, voilà la vérité.

  

Les sous-fifres journalistiques colportent toujours les mêmes fumisteries empruntées à l’État-major de Tsahal, à l’effet que ces jeux de massacre seraient une guerre entre deux armées de métier; une partie détenant l’arme thermonucléaire, des  sous-marins nucléaires et des tanks Merkava; l’autre partie, équipée de vieux pétoires et de quelques rockets artisanaux; les deux «armées de métier» combattant à armes égales sur le champ de bataille israélo-palestinien. Malgré leurs prétentions d’objectivité, ces observateurs «engagés» s’agitent, mais n’éclairent nullement l’horizon, car pour ce faire ils devraient dévoiler la mission de leur ami «bibi» Netanyahou, l’adjudant au Levant de l’impérialisme israélien et de ses alliés européens et américains.

  

La question demeure donc: pourquoi cet assaut meurtrier contre Gaza l’enfermée ? Pour résoudre ce mystère il faut retourner un mois en arrière. Le 16 octobre dernier, sans motif apparent, Benjamin Netanyahou, premier-ministre majoritaire à la Knesset de Jérusalem occupée, déclenche des élections anticipées afin de renforcer sa crédibilité face à Barak Obama dont la réélection semblait déjà assurée, n’en déplaise aux sondeurs d’opinion étatsuniens qui ont tenté de maintenir le suspense du scrutin jusqu’à la fin (1).

  

Quelques jours plus tard, «Bibi» annonçait la coalition du Likoud avec le paria Lieberman, un sioniste hystérique Ministre des affaires étrangères, signifiant en cela que sa faction israélienne n’entendait pas céder aux pressions de ses alliés américains et européens une fois conclue l’élection du Président décevant. «Décevant», ont prétendu certains collabos car quelques âmes bien nées avaient laissé penser qu’Obama mettrait Israël au pas, là où ses prédécesseurs avaient échoué…ou fait semblant d’échouer.

  

Quelques mois auparavant, un rapport secret – habilement exfiltré via les services secrets iraniens – avait laissé entendre que l’appareil d’État étatsunien – qui fera bientôt face à la pire crise économique-bancaire-boursière-monétaire de son histoire – se questionnait sur l’avenir d’un Proche-Orient sans soldats «hébreux», sans «État» terroriste-sioniste israélien (2).

  

Pire, le 10 novembre 2012, « quelques jours avant son assassinat, Ahmed al Jabari, l’homme fort du Hamas à Gaza, avait reçu le projet de texte d’une trêve permanente avec Israël qui comportait des mécanismes pour maintenir le cessez-le-feu dans le cas d’éruptions de violence entre Israël et différentes factions de la bande de Gaza. » (Haaretz). (3)

  

La classe capitaliste monopoliste israélienne a horreur de ces soumissions palestiniennes visant à céder à leurs admonestations et réclamations, lesquelles, nonobstant ses atermoiements, forcera un jour l’État «hébreu» à commencer à discutailler afin d’éventuellement signer un traité visant à concéder un bantoustan sur une portion de terre spoliée au peuple palestinien.

  

Deux courants de pensée bouleversent la diaspora sioniste en Israël et dans la «communauté internationale occidentale» : le premier courant espère fortement que si Tsahal rend la vie insoutenable aux millions de Palestiniens accrochés à leurs terres ancestrales, ceux-ci finiront par quitter leurs propriétés non encore occupées-spoliées et alors le Grand Israël des boniments de la Torah pourra émerger comme une mystique « Terre promise ».

  

Le second courant de pensée sioniste, ceux que l’on qualifie de réalistes car moins hystériques, comprend fort bien qu’il est impossible d’exterminer 5 à 8 millions de Palestiniens (selon que l’on comptabilise ou non les ressortissants vivant en apartheid depuis la Nakba au sein de l’État hébreu  de 1948). Ceux-là comprennent que les 5 millions de Palestiniens enfermés à Gaza et en Cisjordanie colonisée n’ont nulle part où aller et qu’il faudra donc, tôt ou tard, leur concéder un bantoustan que les laquais de l’Autorité palestinienne administreront sous le joug israélien. Pour eux, l’État hébreu serait mieux aviser de régler cette infâme négociation au plus pressant, pendant que Mahmoud Abbas est toujours en poste malgré son illégitimité.

  

Nous venons de résumer la cause palestinienne observée du côté impérialiste de la lorgnette. Le dilemme des impérialistes-internationaux se résume à ceci : la conjoncture est-elle favorable pour concéder ce bantoustan aux thuriféraires palestiniens et de le laisser reconnaître par l’ONU ; où vaut-il mieux attendre encore d’avantage dans l’espoir que quelques acres de terres supplémentaires puissent être arrachées à ce peuple prisonnier?

  

L’autre question à résoudre pour les Sionistes et leurs alliés étatsuniens et européens tient à la mainmise que leurs sous-fifres et leurs larbins palestiniens détiennent réellement sur le peuple palestinien.

  

Chaque comploteur sioniste comprend qu’il est inutile de céder quelques arpents de désert à Mahmoud Abbas, plénipotentiaire du Fatah, parangon de l’État croupion palestinien – quel qu’en soit le statut pourvu qu’il soit «reconnu par l’ONU» – si demain le Hamas, le FPLP ou le Jihad Islamique peuvent surgir sur l’avant-scène palestinienne répudier le traité de capitulation signé par la ridicule Autorité et quémander la restitution de plus de terres expropriées et exiger davantage de subsides de la «communauté internationale» complice de ces malversations anti-palestiniennes.

  

Le pire des scénarios pour les sionistes – le plus probable – serait qu’un référendum populaire palestinien – impliquant les réfugiés des camps de la misère dans les pays arabes voisins (Liban, Irak, Jordanie, Syrie, Égypte) – répudie ces ententes licencieuses-frauduleuses. Toute la «négociation-capitulation» serait alors à reprendre dans une position défavorable pour les sionistes spoliateurs de terre et pour leur armée de guerre déglinguée (que le Hezbollah a déjà humiliée).

  

En tant que représentant politique de la diaspora impérialiste sioniste, Benjamin Netanyahou sait déjà tout cela et il intervient aujourd’hui par ces attaques criminelles contre Gaza la résistante afin de défier ses alliés étatsuniens et européens qui jonglent avec ses flagorneries et voudraient bien le voir s’asseoir à la table de négociation pour enfin céder le bantoustan palestinien à une faction palestinienne en mesure d’imposer ces compromissions au Peuple palestinien en prison.

  

En exécutant le chef militaire du Hamas et en détruisant le siège de l’organisation à Gaza, Netanyahou tente d’affaiblir cette faction et de donner une chance aux factions rivales (FPLP et Jihad islamique) de s’emparer du pouvoir à Gaza – pour qu’ensuite ces groupuscules – décrétés «extrémistes» par les analystes à la solde des impérialistes – présentent leurs revendications que «Bibi» déclarera irréalistes, exagérées, folles, délurées, justifiant ainsi son refus de nouvelles négociations… ce qui, ses alliés le savent bien, ne fera que reporter l’échéance obligée de ce conflit vieux de 65 années de plus en plus superfétatoire compte tenu du déplacement du centre de gravité géostratégique mondial vers l’Asie-Pacifique.

  

Le présent épisode des massacres sionistes contre le peuple palestinien martyr n’est que le baroud d’honneur d’une faction impérialiste israélienne déshonorée et désespérée. Le peuple palestinien ne doit rien céder, ne doit rien signer, ne doit rien concéder et il doit persévérer et résister encore et toujours sans désespérer. Le jour viendra où, la conjoncture internationale se détériorant chaque jour davantage pour les impérialistes, y compris pour leur faction israélienne dégénérée, il sera alors approprié pour ce peuple courageux d’imposer ses conditions de règlement pour mettre fin définitivement à cette ignoble occupation qui, nous en convenons, a déjà trop duré.

   

  robertibeau@hotmail.com

    

(1)    http://www.elwatan.com/international/une-agression-sur-fond-de-campagne-electorale-en-israel-17-11-2012-192582_112.php

(2)    http://les7duquebec.org/7-au-front/de-lextinction-de-letat-israelien/

(3)    http://www.michelcollon.info/Israel-attaque-Gaza-Michel-Collon.html

(4)    http://www.assawra.info/spip.php?article1564

(5)    http://www.oulala.info/2012/11/cadavres-exquis-en-palestine-occupee-recit/

 

 

Voir aussi :


http://www.planetenonviolence.org/Entite-Coloniale-Juive-Sioniste-Un-Puits-Sans-Fond-De-Haine-De-L-Autre-L-Arabe-Le-Palestinien_a2851.html

 

.

 

Guerre psychologique et militaire sur Gaza
20 novembre 2012 | .

Un article de Christophe Oberlin
« La France parle avec tout le monde...sauf le Hamas ! »
20 novembre 2012 | « Lors d’une conférence de presse récente, commentant la nouvelle attaque israélienne sur Gaza, François Hollande a eu une formule lapidaire « La France parle avec tout le monde », avant d’ajouter avec un rien d’agacement : « sauf le Hamas ! »

L’accord de Doha sur la constitution d’une "coalition nationale" sert les intérêts d’Israël et du Qatar
20 novembre 2012 | Clauses de l’accord ayant servi de base à l’édification de la "concordance patriotique syrienne des forces révolutionnaires et de l’opposition" élaboré à Doha par le ministre des affaires étrangères du Qatar, cheikh Hamad ben Jassem Al Thani ; l’ancien ambassadeur des États-Unis en Syrie, Robert Ford ; le délégué du Conseil d’Istanbul, Riad Seif ; le ministre des affaires étrangères turc ; le ministre des affaires étrangères des Émirats

Un article de Mazin Qumsiyeh
Gaza, ça recommence !
19 novembre 2012 | Les forces d’Israël ont attaqué Gaza ; elles détruisent les réseaux d’électricité, détruisent l’infrastructure et massacrent les civils. Elles ont amplifié leur attaque brutale quand deux roquettes artisanales ont été lancées sur Tel Aviv. Les hôpitaux à Gaza essayant d’accueillir les victimes alors que depuis des années ils sont en état de siège, sont au point de rupture.

 

 

.


Gaza, tous coupables - Yace
Qui porte sa part de responsabilité? La réponse en dessin.

« Plom durci » dans les têtes - Mouâd Salhi, Vanessa Stojilkovic
Les connaissances du conflit testées auprès d'étudiants en communication-journalisme.

 

 


Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche