Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 05:16

 

Iran : une réunion de la dernière chance ?

L’administration Obama et ses alliés européens envisagent d’ouvrir de nouvelles négociations avec l’Iran en exigeant la fermeture immédiate et le démantèlement d’une installation nucléaire récemment terminée, profondément cachée sous une montagne.

Ils appellent également à un arrêt de la production du combustible d’uranium, y ajoutant les exigences sempiternellement répétées depuis de nombreux mois maintenant. Une nouveauté cependant : le président Obama vient de parler de réunion « de la dernière chance » entre l’Iran,  l’Organisation des Nations Unies et les diplomates de l’Occident.

De l’avis de plusieurs experts, il est impossible aux Iraniens de perdre la face en se soumettant à la liste des exigences des Occidentaux. Un responsable américain s’exprimant sous le couvert de l’anonymat confie : «Nous ne savons absolument pas comment les Iraniens vont réagir. Les restrictions économiques sont déjà très difficiles à supporter et bien des choses pourraient survenir au cours de l’été quand les sanctions toucheront le pétrole iranien».

Soyons certains d’une chose : au fur et à mesure que l’épisode II de la crise européenne va se développer, les tensions avec l’Iran seront grossies par une presse propagandiste au service de ceux qui tiennent les cordons de la bourse…

La prochaine réunion entre les responsables iraniens et les Six médiateurs internationaux sur le dossier nucléaire se tiendra le 14 avril 2012 à Istanbul (Turquie).

 

Future guerre contre l’Iran : le Caucase du Sud sera-t-il impliqué ?

Inquiétante déclaration de Leonid Ivachov, président de l’Académie des problèmes géopolitiques de Moscou. Il estime qu’une puissante attaque militaire est en cours de préparation contre l’Iran. Pire, il précise que selon ses propres sources, “les agresseurs feront nécessairement appel à l’arme nucléaire”. “Les Américains et Netanyahou [premier ministre israélien, ndlr] préparent l’opinion publique à l’éventualité de l’utilisation d’armes nucléaires”.

Cette déclaration fut faite lors d’une table ronde à la Douma (chambre basse du parlement russe). Bien sûr, la Russie presse les Occidentaux à discuter avant que l’irréparable ne survienne. Cette tension apparaît au moment même où bien des rumeurs courent sur quelques banques en grande difficulté, dont l’une des plus importantes de Wall Street.

On se souviendra des propos exprimés par Michel Rocard qui affirmait n’avoir jamais été aussi inquiet de sa vie à cause de ce qui se tramait dans la région du Moyen-Orient.

N’oublions pas que la Russie est la première puissance de poids à tirer le plus gros profit de ce scénario avec l’envolée prochaine des cours du pétrole.

Les cercles de l’establishment occidental ont déjà décidé

Les signaux se multiplient en faveur d’un scénario de guerre contre l’Iran. Les pieds et mains du président géorgien Mikheïl Saakachvili depuis sa visite du 30 janvier à Washington et les investissements américains en Géorgie vont bien dans le sens d’une entente Géorgie/Washington contre Téhéran. A titre d’exemple, Washington a financé la reconstruction des anciens aérodromes militaires de Vaziani et Marnéouli, et du port de Batoumi, en mer Noire, et sponsorisé la construction de plusieurs hôpitaux dans différentes villes de Géorgie.

La présidence géorgienne estime avoir tout à gagner de la situation et, pour le moment, participer au prochain sommet de l’OTAN à Chicago. Si la Géorgie propose son soutien aux Occidentaux contre l’Iran, en échange, Saakachvili souhaite être protégé de la menace militaire russe.

Reste à savoir la riposte possible que Téhéran pourrait mener à titre de représailles contre la Géorgie. Si l’Occident utilise les armes nucléaires, un nuage radiocactif ne serait-il pas l’ennemi invincible ?

Cela dit, rappelons que Moscou peut ne pas rester neutre dans une attaque lancée à partir du Caucase  du Sud. A partir de la station radar de Gabala en Azerbaïdjan, les Russes détecteraient rapidement le lancée de tirs de missiles. Disposant de bases militaires à Gyoumri (en Arménie), en Abkhazie et en Ossétie du Sud (républiques séparatistes géorgiennes reconnues par Moscou en 2008), l’intervention de Moscou est possible. Le Kremlin a matériellement les moyens de verrouiller l’espace aérien du Caucase du Sud. Tout cela n’étant, souhaitons-le, que conjectures.

 

________________________________


 

Et pour la Libye,


 

Total et Eni seraient visées par une enquête en Libye

 

http://www.capital.fr/bourse/actualites/total-et-eni-seraient-visees-par-une-enquete-en-libye-711117?xtor=EPR-226

 

.

Libye – Les renégats, dans leurs basses oeuvres attaquent l’ONU à Benghazi

 

 

 

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche