Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 20:25

Hé Sarko, et les paradis fiscaux ?

A l’heure où la France prend la présidence du G20, retour sur la monstrueuse imposture de l’homme qui prétendait « moraliser le capitalisme ».

« Les chefs d’Etats et de gouvernements, Nicolas Sarkozy en tête, avaient fait de la lutte contre les paradis fiscaux une des priorités du G20 pendant la crise financière, rappelle le Nouvel Observateur. A la veille du sommet de Séoul, pourtant, personne n’en parle. Problème résolu ? « Rien n’a changé », répond Eric Vernier, spécialiste de la fraude fiscale. Il commence par rappeler la nocivité du phénomène : « L’évasion fiscale a un véritable impact sur l’équilibre budgétaire des nations. Même lorsqu’ils sont réinjectés dans l’économie, le passage des capitaux par les paradis fiscaux pose problème : en échappant à l’impôt, l’argent qui devrait être utilisé collectivement (pour construire des routes, des hôpitaux, des écoles, etc.) est utilisé à titre individuel. Et bien que la crise soit issue principalement des dérives des banques et des marchés financiers, les effets de cette crise ont été accentués grâce aux paradis fiscaux. (…) Pour donner un ordre de grandeur, on peut s’intéresser à la fraude à l’impôt et aux charges sociales, dont une part transite vers les paradis fiscaux, et qui s’élève à 40 milliards d’euros par an, rien qu’en France. (…) Cela dit, malgré les déclarations fermes des politiques à l’époque, presque rien n’a changé ». Il précise ensuite le constat d’échec : les chefs d’Etat « se sont tournés vers la liste de l’OCDE, qui classe chaque année ses pays membres dans trois catégories (blanche, noire, ou grise), en fonction de leur politique en matière de transmission d’informations fiscales aux autres États. Les pays figurant sur la liste noire sont les moins coopératifs. Mais en 2008, étonnamment, seuls quatre pays se sont retrouvés sur cette liste noire alors que ce ne sont pas des paradis fiscaux, et ils n’y sont restés qu’une semaine…  Il suffit de prendre l’engagement de signer des accords d’échanges d’informations avec d’autres Etats pour en sortir blanchi. »

Explication concrète de la manip’ : « le G20 a exigé qu’ils ne signent un accord qu’avec douze pays. Ainsi Monaco a signé des accords avec  l’Autriche, le Luxembourg, la Belgique, les Îles Féroé, mais pas avec l’Angleterre ou l’Italie, leurs ressortissants étant pourtant nombreux dans la principauté. La demande des pays du G20 n’était pas assez ambitieuse. En signant 12 accords, il reste plus de 150 pays dans l’OCDE avec lesquels les paradis fiscaux n’ont pas prévu d’échanges d’informations. (…) Presque rien n’a changé. Les choses se sont un peu déplacées, tout au plus. On sait maintenant que la Suisse n’est pas trop conseillée en ce moment, si l’on veut placer son argent discrètement, et qu’il vaut mieux se tourner vers le Luxembourg. Les grandes fortunes ou les grandes entreprises n’ont de toute façon aucun mal à contourner les contrôles. » Question du journaliste de L’Obs : « La France, sous l’impulsion de Nicolas Sarkozy, se voulait pourtant en pointe sur ce sujet depuis la crise financière… » Réponse de l’auteur de Techniques de blanchiment et moyens de lutte (Editions Dunod) : « La délégation menée par François d’Aubert, pourtant très volontariste, n’a donné aucun résultat concret, depuis 2009. Elle a peut-être eu des moyens limités. Toujours est-il que les spécialistes de la question sont très sceptiques sur les contributions apportées par cette délégation. »

On se souvient pourtant de l’invraisemblable affirmation de Sarkozy : « Il n’y a plus de paradis fiscaux. Les paradis fiscaux, le secret bancaire, c’est fini » (23 septembre 2009 sur TF1, répétée (« Nous avons mis fin au scandale des paradis fiscaux« ) le 6 janvier 2010 lors des voeux aux entreprises. Il prend décidément les Français pour des imbéciles, d’autant qu’Eric Vernier ajoute : « Nicolas Sarkozy a importé les « Trust » anglo-saxons, appelés Fiducies en France. Le Trust est une entité autonome à qui l’on transfère sa fortune afin de la défiscaliser. Il sépare le patrimoine de la personne bénéficiaire, qui ne touche que de simples revenus, échappant ainsi à l’impôt sur la fortune. En France, toutefois, nous avons une version édulcorée de la Fiducie, car l’opinion publique y est opposée. Mais, lorsque l’on couple ce système avec la mise en place de holdings et de sociétés écrans, on obtient un montage financier très intéressant fiscalement. C’est typiquement le type de montage que l’on semble retrouver dans l’affaire Bettencourt. Dans l’hexagone, l’utilisation des Fiducies reste limitée, puisque elles existent depuis quelques années seulement. » Quel dommage ! Quoi qu’il en soit pour redevenir sérieux, le dossier des paradis fiscaux et des Fiducies illustre à merveille l’imposture permanente de Sarkozy, dans tous les domaines mais particulièrement cynique quand il prétend vouloir « moraliser le capitalisme », alors qu’il est le laquais servile du Medef.

L’illustration représentant Liliane Bettencourt et Nicolas Sarkozy est une création de Tropicalboy.

http://www.plumedepresse.net/he-sarko-et-les-paradis-fiscaux/

Soutenez Plume de presse

Cet article vous a intéressé ? L’info indépendante et gratuite ne nourrit pas son homme… Contribuez à faire vivre ce blog en vous acquittant d’une cotisation, même d’un euro. Merci !

A' lire aussi:

  1. 173 milliards de cadeaux fiscaux au Medef, deux ans de plus à trimer pour le peuple
  2. Jacques Généreux le prouve : la contre-réforme des retraites veut faire trimer le peuple pour payer les cadeaux fiscaux
Par Olivier Bonnet, le 12 novembre 2010

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche