Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 septembre 2010 5 24 /09 /septembre /2010 16:43

retraite-et-terrorisme.jpg

 

 

Comment rendre moins intéressantes les retraites par répartition et amener les français à souscrire auprès d'assureurs français dont les plus gros actionnaires résident à l'étranger, des retraites complémentaires ?

 

Une réforme Fillon !

 

Comment enrichir les fonds de pension US et les sociétés de placement françaises ?

 

Une réforme Fillon !

 

Comment vendre par morceaux la sécurité sociale des français ?

 

Une réforme Fillon !

 

résultats : 20/20 !

 

http://www.lepost.fr/article/2010/09/13/2216667_le-pactole-des-retraites-pour-les-assurances-privees.html

 

Merci Florent Bigel

 

 

 

_____________________________________________________________________________________

 

 

 

Réforme bénéfique... pour les Assureurs  !

 

 

 

Retraites par capitalisationEn toute discrétion, pendant l'été, plusieurs députés ont déposé quelques subtils amendements à la nouvelle loi sur les retraites. Objectif : généraliser la retraite par capitalisation. Et tant pis si l'exemple américain vire au cauchemar.

Ce n'est un secret pour personne. Les pensions des retraités baissent. Et elles continueront de baisser. Encore et encore. A tel point qu'Aviva, sixième assureur mondial, affirme que les 27 pays de l'UE devront trouver 1.900 milliards d'euros pour assurer une "retraite décente" à ses citoyens qui prendront leur retraite entre 2011 et 2051. Dont 243 milliards pour la France. Ainsi, Aviva estime que le Français moyen devra épargner 8 000 euros par an pour compléter sa retraite future. Une aubaine pour les assureurs...

Amendements à buts très lucratifs

Un journaliste du site miroirsocial.com s'est penché sur le texte de la nouvelle loi sur les retraites. Et devinez ce qu'il y a trouvé : quelques discrets amendements, déposés sans tambour ni trompette, destinés à développer les "plans d'épargne collectifs pour la retraite" (PERCO) et les "plans d'épargne-retraite populaire" (PERP). Créés par Fillon en 2003, ces fonds de pension investis en Bourse sont abondés par le salarié, selon ses moyens, et son employeur, selon sa volonté. Avec en général une contrepartie : le gel des salaires. Et donc une baisse des cotisations du régime général, comme le souligne le Canard Enchainé de cette semaine. Une façon discrète de transférer des fonds du système par répartition vers la capitalisation individuelle...

Modernité, quand tu nous tiens...

Jusqu'à présent, les PERCO étaient réservés aux grandes entreprises. Un amendement propose de les généraliser aux PME. Un autre suggère d'y affecter la moitié des sommes versées au titre de la participation. Un troisième demande aux entreprises offrant une retraite chapeau à leurs dirigeants de créer systématiquement un PERCO à destination de leurs salariés. Et enfin, un dernier propose à ceux qui n'auraient pu profiter de leurs RTT de les reverser sur un fonds d'épargne retraite. Bref, tout est fait pour que la retraite par capitalisation se généralise, alors qu'elle restait jusqu'à présent une exception.

Un Sarkozy peut en cacher un autre

En 2009, les PERCO+PERP représentaient près de 10 milliards d'euros de cotisations, sur les 230 versés au régime général. C'est peu, mais déjà beaucoup pour un produit aussi jeune. Et les nouvelles mesures ne manqueront pas d'accélérer encore le mouvement. Une catastrophe, pour les salariés. Une opportunité, pour les assureurs, qui multiplient les offres d'assurance retraite par capitalisation. Ainsi, le groupe Malakoff-Mederic, dont le PDG, Guillaume Sarkozy, n'est autre que le frère de notre président... s'apprête à lancer son offre PERCO. Ça marche comme ça chez les Sarkozy : Nicolas réduit les montants des pensions de retraite pendant que Guillaume propose des complémentaires aux salariés les plus aisés.

Oncle Sam floué...

Pourtant, la retraite par capitalisation est une catastrophe. Une récente étude universitaire US montre qu'il manque 6.600 milliards de dollars aux Américains pour maintenir leur niveau de vie pendant leur retraite, soit 45% du PIB des Etats-Unis. Excusez du peu ! Les fonds de pension US sont dans une situation financière abracadabrantesque. Ceux des 100 premières entreprises américaines accusent un déficit de 460 milliards de dollars. A ce jour, les retraités américains ne sont pas sûrs de recevoir le fruit de leur épargne. Un exemple de modernité, à suivre de toute urgence...

(Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

 

A lire également :


Auteur : Napakatbra - Source : Les mots ont un sens

 

http://www.dazibaoueb.fr/article.php?art=16131

 

 

 

 

Du public au privé ?

Malakoff Mederic retraites


 

Miniature de l'image pour malakoff-mederic.JPGMais de qui se moque-t-on ? Alors qu'une bonne partie de la France est dans la rue pour s'insurger contre le passage de l'age minimum de la retraite à 62 ans ... les flashs publicitaires diffusés à l'heure des plus grandes écoutes nous vantent les mérites de la société Malakoff Mederic.

Cela au moins le mérite d'être clair : quand Sarkozy - Nicolas - fait "frissonner" à sa manière les Français en laissant craindre qu'ils devront travailler plus - longtemps - pour avoir une retraite décente, Sarkozy - Guillaume - tente de récupérer l'argent qui nous reste ... pour que nous le placions dans sa société, laquelle - oh coïncidence - vend de l'épargne retraite ... Le monde est parfois si petit ....

Rappelons à toutes fins utiles que selon Aviva, sixième assureur mondial, les 27 pays de l'Union Européenne devront trouver 1.900 milliards d'euros pour assurer une "retraite décente" à ses citoyens qui prendront leur retraite entre 2011 et 2051. Dont 243 milliards pour la France. Selon ladite société, le Français moyen devra épargner 8 000 euros par an pour compléter sa retraite future.

Mais comme souvent, le malheur des uns pourrait faire le bonheur des autres et plus particulièrement des assureurs.

En effet, quelques discrets amendements intégrés discrètement dans le nouveau texte de la nouvelle loi sur les retraites vont permettre de développer les "plans d'épargne collectifs pour la retraite" (PERCO) et les "plans d'épargne-retraite populaire" (PERP).

Une manière comme une autre - ou presque - de transférer des fonds du système par répartition vers la capitalisation individuelle... et une opportunité, pour les assureurs, qui multiplient les offres d'assurance retraite par capitalisation.

Ainsi, le groupe Malakoff-Mederic, dont le PDG, Guillaume Sarkozy, n'est autre que le frère de Nicolas ... vient de lancer son offre PERCO.

A noter que l'abondement, la participation et l'intéressement sont déductibles du bénéfice imposable des sociétés ... et exonérés de charges sociales .... En terme clair, la France glisse ainsi d'un financement collectif et public des retraites vers un mécanisme privé et individuel ....


Auteur : Elisabeth Studer - Source : Le Blog Finance

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche