Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2012 1 03 /09 /septembre /2012 14:12


Aux USA On A Déjà Prévu Un Moyen Orient Sans Israël

Aux USA On A Déjà Prévu Un Moyen Orient Sans Israël

.

Alors que Paris Londres Berlin prennent stupidement leurs désirs pour des réalités et planifient l’après Assad en Syrie à Washington on a déjà envisagé l’après Israël dans un rapport intitulé : « Preparing For A Post Israel Middle East » (se préparer pour un Moyen Orient post Israël). Cette analyse de 82 pages a été réalisée à la demande de la communauté du renseignement américain regroupant pas moins de 16 agences dont le budget annuel dépasse les $ 70 milliards. Preuve donc que la disparition du régime judéo sioniste est sérieusement envisagée à Washington et pas seulement à Téhéran.




Ce document « Preparing For A Post Israel Middle East » conclut que les intérêts nationaux américains et israéliens divergent fondamentalement. Les auteurs de ce rapport affirment qu’Israël est actuellement la plus grande menace pour les intérêts nationaux américains car sa nature et ses actions empêchent des relations normales entre les US et les pays arabes et musulmans et dans une mesure croissante avec la communauté internationale.

Cette étude a été réalisée à la demande de la communauté du renseignement américain comprenant 16 agences avec un budget annuel de 70 milliards de $. Cette communauté du renseignement comprend les départements de la marine de l’armée de terre de l’ armée de l’air, des corps de Marines, des gardes côtes, ministère de la défense et agence de renseignement, les départements de l’Energie, de la sécurité intérieure, l’état le trésor l’agence de lutte anti drogue, le FBI, l’agence de sécurité nationale l’agence de renseignement géo spécial, l’agence de reconnaissance nationale et la CIA.


Parmi les conclusions de ce rapport on trouve :


-Israël compte tenue de son occupation brutale sa bellicosité ne peut pas être sauvé tout comme le régime d’apartheid de l’Afrique du Sud n’a pu l’être alors même qu’Israël a été le seul pays « occidental » à entretenir des relations diplomatiques jusqu’en 1987 avec l’Afrique du Sud et a été le dernier pays à se joindre à la campagne de boycott avant que le régime ne s’effondre.

-La direction israélienne est de plus en plus éloignée des réalités politiques militaires économiques du Moyen Orient en accroissant son soutien aux 700 000 colons illégaux vivant en Cisjordanie occupée ;

-Le gouvernement de coalition post travailliste Likud est profondément complice et influencé par le pouvoir politique et financier des colons et devra faire face à de plus en plus de soulèvements civils domestiques avec lesquelles le gouvernement US ne doit pas s’associer ou s’impliquer ;

-Le Printemps arabe et le réveil islamique a dans un large mesure libéré une grande partie des 1.2 milliards d’Arabes et Musulmans pour lutter contre ce qu’une très grande majorité considère comme une occupation européenne de la Palestine et de la population indigène illégale, immorale et insoutenable;

-Le pouvoir arabe et musulman qui s’étend rapidement dans la région comme en témoigne le printemps arabe le réveil islamique et la montée en puissance de l’Iran se fait simultanément -bien que préexistant - avec le déclin de la puissance et de l’influence américaine et le soutien US à un Israël belliqueux et oppressif devient impossible à défendre ou concrétiser compte tenu des intérêts nationaux US comprenant la normalisation des relations avec les 57 pays islamiques ;

-L’énorme ingérence d’Israël dans les affaires intérieures des US par l’espionnage et des transferts illégaux d’armes. Cela comprend le soutien à plus de 60 « organisations majeures » et approximativement 7500 fonctionnaires US qui obéissent au dictat d’Israël et cherchent à intimider les médias et les organisations gouvernementales US et cela ne devrait plus être toléré ;

-Le gouvernement US n’a plus les ressources financières ni le soutien populaire pour continuer à financer Israël. Ce n’est plus envisageable d’ajouter aux plus de 3 mille milliards de $ d’aide directe ou indirecte d’argent des contribuables versés à Israël depuis 1967 ces derniers s’opposant à ce que l’armée américaine continue de s’impliquer au Moyen Orient. L’opinion publique américaine ne soutient plus le financement et les guerres US largement perçues comme illégales pour le compte d’Israël. Cette opinion est de plus en plus partagée en Europe en Asie au sein de l’opinion publique internationale ;

-Les infrastructures d’occupation ségrégationniste d’Israël sont la preuve d’une discrimination légalisée et de systèmes de justice de plus en plus séparés et inégaux qui ne doivent plus être directement ou indirectement financés par les contribuables US ou ignorés par les gouvernements US ;

-Israël a échoué comme état démocratique auto proclamé et le soutien financier et politique américain ne changera pas sa dérive comme état paria international ;

-Les colons juifs manifestent de plus en plus un violent racisme rampant en Cisjordanie soutenu par le gouvernement israélien devenu leur protecteur et leur partenaire ;

-De plus en plus de Juifs américains sont contre le Sionisme et les pratiques israéliennes, inclus les assassinats et les brutalités à l’encontre des Palestiniens vivant sous occupation les considérant comme des violations flagrantes du droit américain et international et cela soulève des questions au sein de la communauté juive américaine eut égard à la responsabilité de protéger R2P des civils innocents vivant sous occupation ;

-L’opposition internationale à un régime de plus en plus d’Apartheid se fait l’écho de la défense des valeurs humanitaires américaines ou des attentes US dans le cadre de ses relations bilatérales avec les 193 pays membres de l’ONU.

Le rapport se termine en préconisant d’éviter des alliances rapprochées auxquelles s’oppose la majeure partie du monde entier et qui condamnent les citoyens américains à en supporter les conséquences.

A l’évidence Israël va se précipiter sur ce rapport bientôt publié pour faire pression sur les deux candidats à la présidentielle américaine, Obama et Romney, pour voir qui des deux en minimisera le plus les conclusions s’engageant même à le ranger au placard en promettant d’accroître l’aide financière et militaire à l’entité coloniale judéo sioniste fossoyeuse de l’Empire américain.



Dimanche 2 Septembre 2012
Mireille Delamarre
 
..

 

Sur ce site,

  .

 

J'ACCUSE HOLLANDE FABIUS ET SA CLIQUE D'ASSASSINER LE PEUPLE SYRIEN EN FOURNISSANT UNE AIDE CRIMINELLE AUX MERCENAIRES SALAFISTES TAKFIRISTES AL QAEDA &Co GASPILLANT AINSI L'ARGENT DES CONTRIBUABLES FRANCAIS

 

Colonialisme Judeo Sioniste

La Palestine Colonisée Par Des Juifs Marocains Achetés Au Roi Hassan II Par Le Régime Sioniste

Alors que le ministère de la propagande étrangère israélienne a lancé une campagne pour rebaptiser «réfugiés» les Juifs arabes venus coloniser la Palestine ce que dissimule ce régime c’est qu’une partie des Juifs marocains - majoritairement des enfants - ont été acheté lors de « L’Opération Mural » : premier envoi de 50 000 Juifs pour ½ million de dollars payés par les Sionistes - facilitant ainsi leur installation sur une terre volée dans un pays occupé par un régime colonial dernier avatar d'une espèce en voie de disparition.



La Palestine Colonisée Par Des Juifs Marocains Achetés Au Roi Hassan II Par Le Régime Sioniste

Récemment le président israélien, Shimon Peres, a organisé une cérémonie en l’honneur de l’agent israélien du Mossad, David Littman, qui a organisé les premières vagues de colonisation de la Palestine par des Juifs marocains dans les années 50 60.

David Littman, se faisant passer pour un prêtre chrétien anglais s’est installé à Casablanca. De là il a supervisé l’ «Opération Mural « qui avait comme objectif d’envoyer des Juifs marocains principalement des enfants coloniser la Palestine. Littman les a envoyé en Israël via la Suisse où ils étaient sensés participer à des camps d’été pour enfants démunis.

Avant et après l’« Opération Mural » la monarchie marocaine a largement profité financièrement de ce transfert monnayé de Juifs marocains vers la Palestine surtout après qu’Hassan II soit devenu roi en 1961. C’est lui-même en personne qui a supervisé ces accords passés avec le régime sioniste.

L’écrivain français, Agnés Bensimon, a détaillé dans son livre «Hassan II Et Les Juifs » comment le Mossad a entrepris de négocier avec Hassan II 4 mois après la mort de Mohammed V. Le nouveau roi a alors demandé le versement d’un demi - million de dollars pour faciliter l’envoi de 50 000 Juifs, et la même chose pour l’envoi suivant.

Simon Levy l’un des Juifs marocains qui a résisté à la pression exercée pour immigrer en Israël a également exposé cette affaire. Dissident d’Hassan II il est mort il y a deux ans.

Les paiements pour les transferts des Juifs marocains étaient envoyés d’Israël sur des comptes secrets en Suisse, au nom du roi dit-on. Mais l’ami du roi, Ahmed Reda Kadira, qui a négocié les accords de transferts de sa part, et a ensuite été nommé l’un de ses conseillers, en a également profité. Cela lui a permis de financer son quotidien « Les Phares » qui servait de facto de porte parole du palais et s’est spécialisé dans la dénonciation des critiques du roi.

La pénétration par Israël de la cour royale marocaine ne visait pas seulement le transfert des Juifs marocains pour coloniser la Palestine. Le Mossad a également cherché à faire du roi Hassan II un allié politique pour saboter tout rapprochement entre lui et le président égyptien Gamal Abdul Nasser.

La «Guerre des Sables» qui a éclaté entre l’Algérie et le Maroc en 1963 a fourni aux Sionistes une chance de s’attirer les bonnes grâces du roi marocain après que Nasser ait pris fait et cause pour la nouvelle Algérie indépendante contre l’attaque marocaine sur son territoire.

Les accords de coopération entre Rabat et Tel Aviv à l’époque se faisaient via Téhéran sous les auspices du Shah d’Iran grand ami du régime judéo sioniste. La coopération militaire israélo marocaine s’est prolongée après la chute du Shah en 1979. Israël a largement participé à la construction du mur de sécurité de 2600km dans l’Ouest du Sahara conçu pour empêcher des attaques du Front Polisario combattant pour son indépendance depuis 1975.

La coopération militaire entre le roi du Maroc et le régime sioniste s’est étendue au domaine des services secrets surtout après une entrevue organisée par le chef du Mossad d’alors, Ytzhak Hofi, au Maroc en 1976 entre Hassan II et le premier ministre israélien de l’époque, Yitzak Rabin.

La collaboration du roi Hassan II avec Israël a largement été documentée par des écrits dont ceux de l’écrivain égyptien Muhammad Hassanein Haikal dans son livre «Kalam fis-Siyssa» (Talking politics - Parler de Politique).

La collaboration d’Hassan II avec le Mossad était telle qu’il a autorisé le Mossad à espionner les discussions lors des sommets arabes qui avaient lieu au Maroc.

Pour le rôle essentiel qu’il a joué dans l’accord de paix Israël Egypte, le régime sioniste a considéré qu’il avait une dette envers lui au point d’émettre un timbre à son effigie lors de sa mort en 1999. En échange des services qu’Hassan II a rendu le Mossad l’a protégé contre ses opposants. Le kidnapping et l’exécution de son principal opposant,Madhi Ben Barka, à Paris en 1965 porte l’empreinte du Mossad qui l’a prévenu aussi à plusieurs reprises dans les années 60 et 70 de tentatives de coups d’état.

En clair la Monarchie marocaine a été protégée par le régime sioniste en remerciement notamment d’avoir permis - moyennant finance - le transfert de Juifs marocains en Palestine pour la coloniser.

Par conséquent s’ils doivent s’en prendre à quelqu’un pour avoir été déracinés du Maroc les Juifs marocains installés comme colonisateurs en Palestine - de leur plein gré ou non - doivent s’adresser au régime sioniste.

Si ces Juifs marocains veulent être indemnisés - car derrière cette revendication de statut de «réfugié» il y a un mobile financier: exiger des « réparations » pour remplir les coffres vides du gouvernement sioniste qui gaspille des milliards en armement - c’est à ce régime sioniste qui les a acheté au roi du Maroc Hassan II qu’il faut le demander.

Sur les liens entre le Maroc et le Mossad consultez le blog Dé-Manipulations de Jacob Cohen

Lundi 3 Septembre 2012
Mireille Delamarre
 
.

Le Pentagone réduit sa participation à un exercice antimissile en Israël

.

3 septembre 2012 – 14:28

“Je pense que nous devons dire la vérité : la communauté internationale ne pose pas de ligne rouge claire à l’Iran et l’Iran ne perçoit pas de détermination de la communauté internationale à arrêter son programme nucléaire” a réagi Benjamin Netanyahu, le Premier ministre israélien, après la publication d’un rapport l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) concernant Téhéran.

Le document en question a en effet mis en avant, et malgré les sanctions internationales, l’augmentation des capacités iraniennes d’enrichissement d’uranium, notamment sur le site de Fordo, et déploré que les inspecteurs de l’AIEA ne puissent pas se rendre sur la base de Parchin.

“Tant que l’Iran ne percevra pas de ligne rouge et de détermination (ndlr, de la communauté internationale) il ne cessera pas de faire avancer son programme nucléaire. L’Iran ne doit pas obtenir la bombe atomique” a encore insisté le chef du gouvernement israélien, lors de la réunion hebdomadaire du conseil des ministres.

Les dernières déclarations de Benjamin Netanyahu traduisent l’impatience du gouvernement israélien et alimentent davantage les spéculations sur une éventuelle opération militaire contre les sites nucléaires iraniens, chose que l’administration Obama veut éviter pour le moment tout en laissant la priorité à la diplomatie et aux sanctions internationales prises à l’égard de Téhéran.

C’est dans ce contexte que, selon l’hebdomadaire américain Time, le Pentagone a décidé de réduire sa participation à l’exercice anti-missile Austere Challenge 12, qui, initialement prévu au début de cette année, a été reporté à cet automne. A l’époque, il avait dit que ce contre-temps était dû aux mauvaises relations entre Tel Aviv et Washington et qu’il s’agissait d’un signal envoyé par l’administration Obama pour marquer son désaccord avec la volonté israélienne d’attaquer l’Iran.

Cette fois, il semblerait que la réduction de la participation américaine à l’exercice Austere Challenge soit du même ordre, même si des restrictions budgétaires ont été avancées par le Pentagone.

Concrètement, au lieu de déployer 5.000 hommes en Israël pour prendre par à ces manoeuvre, l’armée américaine n’en enverrait qu’entre 1.200 et 1.500. Et un seul destroyer AEGIS au lieu des deux prévus prendrait part à l’exercice. Et encore, selon Time, ce n’est pas encore acquis. Seules les batteries antimissiles Patriot prendront la route d’Israël.

“Fondamentalement, les Américains disent ‘Nous n’avons pas confiance en vous’” a estimé un haut responsable militaire israélien interrogé par l’hebdomadaire. En diminuant leur participation à ces manoeuvres, les Etats-Unis semblent vouloir dire qu’ils se tiennent à l’écart de toute attaque israélienne contre l’Iran, tout en mettant en garde le gouvernement israélien de la tentation de faire cavalier seul.

Même si l’Etat hébreu s’est doté de capacités antimissiles performantes, il n’en reste pas moins qu’elles sont susceptibles d’être insuffisantes dans le cas d’une riposte iranienne, laquelle impliquerait le Hezbollah libanais, proche allié de Téhéran, avec des tirs de roquettes et de missiles dans le nord d’Israël.

Ainsi, les militaires israéliens pourraient ne pas bénéficier, par exemple, des données recueillies par le radar d’alerte avancé X-Band installé par les Etats-Unis dans le désert du Negev afin de dissuader Tel Aviv de mener une opération militaire unilatéralement.

Le Pentagone réduit sa participation à un exercice antimissile en Israël

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche