Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 00:26

  
   http://adem.gharsallaoui.free.fr/ma_these.html  

 

 

L'effet d'un rayonnement ionisant entraînent l'apparition de radicaux libres, fortement réactifs.Ces radicaux libres provoquent des réactions chimiques anormales, qui dénaturent les protéines et autres constituants de la cellule, rompent les liaisons de l'édifice cellulaire et en perturbent le
fonctionnement et la structure.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Radiobiologie


prendre des compléments alimentaires antioxydants.

 

 


Les pectines permettent l'élimination des métaux lourds radioactifs.

 

http://dictionnaire.sensagent.com/pectine/fr-fr/

Intérêt médical


La pectine a des propriétés entérosorbantes, c'est-à-dire qu'elle peut adsorber certains métaux lourds et radionucléides lors de son passage dans le tube digestif. Cette propriété pourrait être liée à sa capacité à échanger des ions.

La pectine est selon des scientifiques de Bélarus capable d'aider l'organisme à ne pas absorber certains radionucléides, dont le Cesium 137 radioactif, et ceci, sans les effets secondaires des chélateurs chimiques, mais avec d'autres effets. Elle semble aussi pouvoir aider l'organisme à mieux ou plus rapidement se débarrasser du Césium qu'il contient.

Son efficacité est discutée, mais la pectine est par exemple utilisée en complément alimentaire chez les enfants vivant dans les zones exposées aux retombées de Tchernobyl, qui sont victimes de pathologies liées à l'accumulation du césium ingéré avec la boisson ou la nourriture. Le Professeur Vassili Nesterenko[2]cite[3] une expérience ayant porté sur 64 enfants du district bélarus de Gomel, très contaminé par les retombées de Tchernobyl. Ces enfants ont passé un mois dans un sanatorium où ils n'ont consommé que de la nourriture non contaminée. Un groupe-témoin a pris de la pectine matin et soir ; l'autre, un placebo. Après un mois, les enfants du groupe pectine ont vu leur taux de césium-137 diminuer de 62,6 %. Dans l'autre groupe, le césium n'a baissé que de 13,9%[4].

Le Prof. Nesterenko a comparé les comprimés effervescents ukrainiens de pectine de pomme à des algues connues pour leur capacité de fixer le césium (spiruline), ainsi qu'à une préparation développée à Minsk, tirée des résidus séchés de pomme, obtenus après l'extraction du jus. Les experts du Centre de Recherche de la Commission Européenne à Ispra ont analysé cette préparation et noté qu'elle contient 15 à 16% de pectine. Mélangée à de l'eau ou du lait, cette forme galénique est mieux acceptée et tolérée par les enfants et au moins aussi efficace que les tablettes effervescentes d'Ukraine, et beaucoup plus efficaces que la spiruline. Ces résultats ont justifié le développement par BELRAD de cette poudre enrichie de vitamines et d'oligoéléments, sous le nom de Vitapect®. Vitapect® a été enregistré en Biélorussie et donné aux enfants de villages fortement contaminés, pour des cures de 3 à 4 semaines. Environ 200 000 enfants de Biélorussie ont reçu cette préparation, avec un contrôle radiamétrique du Cs137 incorporé, avant et après la cure.

Nesterenko a aussi démontré que 3 à 4 cures de 4 semaines de pectine par an, distribué aux enfants dans les écoles de villages hautement contaminés, parvenaient à maintenir la charge en Csl37 au-dessous du seuil de 50 becquerels par kilo de poids (Bq/kg), seuil à partir duquel Bandajevsky observe des lésions irréversibles au niveau du coeur, de l'oeil, du système immunitaire et endocrinien, ou d'autres organes. [5]

L'ACRO[6] a également en France trouvé que des enfants ayant reçu de la pectine lors de leur séjour en France ont vu leur contamination au Césium 137 baisser de 31% en moyenne contre seulement 15% chez ceux qui n'en ont pas reçu hors la part naturellement présente dans l'alimentation. Toujours selon l'ACRO, la pectine augmente et accélère l'exportation du césium, mais moins rapidement que le disent ceux qui l'ont promu[7].

Des ONG aident les familles à se fournir en « Vitapect », pour que leurs enfants puissent en faire des cures régulières (3 par an idéalement, selon les promoteurs de la pectine), tout en ayant conscience qu'une meilleure solution serait de reloger les familles dans des zones non contaminées

 


 


Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Santé
commenter cet article

commentaires

Monnom 23/03/2011 23:16



euh...alors il y a eu des expériences sur les enfants de tchernobil? Et par qui ces expériences ont- elles été réalisées?


Est-ce une source fiable?



Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche