Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 11:10

http://www.crif.org/uploads/articles/bigimages/esplgg.jpg

 http://www.crif.org/uploads/articles/bigimages/esplgg.jpg

Esplanade David-Ben-Gourion, inaugurées le 15 avril quai Branly à Paris en présence du maire de Paris Bertrand Delanoë

Et en trouvant cette illustration, je tombe sur le post ajouté plus bas, concernant  l'Iran et les Juifs. Instructif ! Décapant ! Eva

.

Delanoë, en communautariste qui se respecte, montre une fois de plus sa préférence pour l'Etat de son coeur, Israël. La Mairie de Paris, sous la houlette de son très sioniste Maire, avait déjà témoigné son intérêt au soldat de Tsahal fait prisonnier en occupant la Palestine, sans parler des fontaines offertes avec les sous des contribuables à l'Etat le plus voyou de la planète. Maintenant, le voici à Haïfa... Ce n'est pas lui, le faux homme de gauche, qui jumèlera sa ville avec une commune palestinenne ! Et il veut que Melle Hidalgo lui succède ? Pour perpétuer cette préférence scandaleuse ? Vive Cécile Duflot, souhaitons lui bonne chance à Paris ! Gageons que le CRIF fera tout pour la discréditer, et pour propulser Melle Hidalgo, dauphine de Bertrand Delanoë ! Eva R-sistons

.

Bertrand Delanoë offre un nouveau visage à la ville de Haïfa

Rédigé par le Nov 29th, 2011 and filed under Israël-Relations internationales, Israël-Territoires Disputés. Vous pouvez suivre les réponses à cet article grâce au RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse ou un trackback à cet article

C’est dans la ville basse de Haïfa, à proximité du campus universitaire du port, que le maire de Paris, Bertrand Delanoë, a inauguré la nouvelle place de Paris.

 

La rénovation de cette place est née suite à la visite de solidarité que le maire de Paris a effectuée à Haïfa durant la deuxième guerre du Liban. Quelques mois après la guerre, Bertrand Delanoë s’est à nouveau rendu à Haïfa à l’invitation de son maire, Yona Yahav. Au cours de leur visite de la ville basse, le maire de Haïfa a demandé à son homologue parisien de deviner le nom de la place sur laquelle ils se trouvaient.

Ayant appris que cette place, qui avait été négligée depuis des décennies, portait le nom de place de Paris, M. Delanoë a décidé de relever le défi et a fait savoir qu’il remédierait à la situation. Quelques semaines plus tard, une équipe d’urbanisme de la mairie de Paris, dirigée par l’architecte française Maria José Malheiros, est arrivée à Haïfa et a commencé à élaborer les plans de la nouvelle place, en collaboration avec le département du génie de la mairie de Haïfa.


 

Près de dix millions de shekels ont été investis dans des travaux de réfection qui se sont poursuivis deux ans. Le style « parisien », approuvé par le maire de Paris en personne, comprend des systèmes d’éclairage et du mobilier urbain qui ont été offerts à la ville de Haïfa et importés tout spécialement de Paris.

Au centre de la place a été érigée une fontaine Wallace, cadeau personnel du maire de Paris aux habitants de Haïfa.

Le maire de Haïfa, Yona Yahav : « Nous cueillons aujourd’hui les fruits d’une coopération de longue date entre Paris et Haïfa. Grâce à la rénovation de cette place, nous renforçons le lien entre les deux villes et apportons un morceau de Paris à Haïfa ».


Le maire de Paris, Bertrand Delanoë : « Je suis ici aujourd’hui pour témoigner du lien profond et indéfectible qui unit Paris à Haïfa. L’inauguration de la place de Paris à Haïfa renforce encore cette solidarité ».

Au terme de la cérémonie, les deux maires ont gravit le mont Carmel à bord de la célèbre Carmelit, ce métro construit par des entreprises françaises et considéré comme le plus petit réseau de métro au monde.

Par l’Ambassade de France en Israël –
JSSNews


 

Le texte trouvé par hasard sur l'Iran et les Juifs, où l'on apprend la vérité... Les propos de l'Iran ("Israêl "rayé de la carte") ont été sciemment déformés !  Note d'eva :

"En Iran, nos synagogues ne sont pas gardées, elles sont en sécurité."

ciamak.jpgCiamak Morsadegh est le député représentant la minorité juive au Parlement iranien. Il vient d'effectuer une visite en France, où il a participé à un colloque sur les minorités religieuses dans la République islamique.
Le Figaro : quel est le sens de votre visite en France ?
Ciamak Morsadegh : A titre privé, j’ai rencontré des membres de la communauté juive française pour leur dire que la perception donnée par les médias des minorités religieuses en Iran est erronée. L’Iran a la plus large communauté juive du Moyen-Orient après Israël, avec entre 25 et 30 000 membres. Nous sommes politiquement et socialement intégrés. Nous n’avons pas de problèmes avec les musulmans. Il y a vingt ans, il y avait 35-40000 juifs en Iran. Après la révolution, certains ont émigré surtout aux Etats-Unis, moins de 1% sont allés en Israël. Savez-vous que nous avons l’un des taux d’assimilation et de mariages mixtes les plus faibles des communautés juives à travers le monde, à peine 2%. Nos jeunes n’ont pas de problèmes pour se marier. Nos synagogues ne sont pas gardées, elles sont en sécurité.
Vous vous considérez d’abord comme juif ou comme Iranien ? Ce sont deux questions différentes. Je suis Iranien de nationalité, mais religieusement, je suis juif. Je prie en hébreu, mais je pense et parle en farsi. Comme près de 90% des juifs iraniens, je respecte le shabbat, je suis observant.
Quand le président de la République, Mahmoud Ahmadinejad, met en doute la réalité de l’holocauste ou déclare qu’il veut rayer Israël de la carte, ne vous sentez-vous pas offensé par de telles attaques négationnistes ?
Le président Ahmadinejad a dit qu’Israël, par sa politique agressive, serait tôt ou tard rayé de la carte. Quant à l’Holocauste, c’est une réalité historique que personne ne peut nier. Je sens cette blessure en moi. Des millions de juifs ont été massacrés. Personne ne peut dire le contraire. Mais qui sont les coupables ? Des Européens, et même des Français qui ont collaboré avec les Allemands. En tant que juif, je me sens vraiment attaché au souvenir de l’holocauste. Mais j’ai aussi le devoir d’empêcher que les droits de l’homme soient bafoués ici ou là. La victime ne peut s’arroger le droit de faire ce qu’elle veut, sous prétexte qu’elle a été victime. C’est pourquoi Israël doit cesser d’occuper la terre des Palestiniens. C’est mon devoir de défendre les Palestiniens dans leur combat pour leur indépendance. Il n’y a ni bonne ni mauvaise ségrégation.
Comment améliorer les relations franco-iraniennes, actuellement exécrables ?
L’Iran et la France ont beaucoup en commun : un passé révolutionnaire, un patrimoine culturel important. Les deux pays peuvent travailler ensemble, surtout aujourd’hui que la domination américaine est remise en question par de nombreux pays à travers le monde. Mais pour cela, les Français doivent définir une nouvelle ligne de conduite qui prenne en compte leurs intérêts propres, et non pas s’aligner derrière tel ou tel pays. Réfléchissez à ce que sont vos intérêts à moyen terme en Iran ? En s’associant à la décision de sanctionner l’Iran à l’ONU, la France va perdre beaucoup d’opportunités d’investissements dans notre pays, qui est un pays riche dans lequel les entreprises françaises avaient une position importante il y a seulement cinq ans de cela.
En cas de frappes militaires contre l’Iran, comment réagiront vos concitoyens ?
Je n’imagine pas que des militaires occidentaux mettent à exécution un tel projet. Mais je rappellerai tout de même un point d’histoire. Pendant la guerre que nous déclara l’Irak en 1980, et que beaucoup de pays occidentaux soutenaient dont la France afin de faire pression sur l’Iran révolutionnaire, qu’a fait le peuple à l’époque ? Les Iraniens se sont serrés les coudes. Peu importe les ethnies, peu importe les religions : lorsqu’il s’agit de la défense de l’intégrité territoriale, il n’y a plus de différence entre un juif, un musulman et un chrétien en Iran. Tous les Iraniens seront prêts à sacrifier leur vie pour défendre leur pays.

Article suivant :

Le CRIF est choqué ? Si la politique sioniste française se poursuit, qu'il s'habitue à l'être encore davantage, choqué. Autre option : qu'il se réforme en vitesse et cesse d'avoir le comportement hystérique qu'il dénonce chez les autres !

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche