Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 août 2011 3 10 /08 /août /2011 19:29

http://owni.fr/files/2011/05/economie-partage-300x200.jpg

http://owni.fr/files/2011/05/economie-partage-300x200.jpg

 

Spécificité & Raison d’être du Village : Basé sur le Principe de l’EBSR (Economie Basée Sur les Ressources)

.

Le Principe d'une Economie Basée sur les Ressources (EBSR ou en anglais RBE Ressources Based Economy):

L’économie basée sur les ressources est un système dans lequel tous les biens et services sont disponibles sans recourir à l’utilisation d’argent, de crédit, de troc ou de tout autre système de dette et de servitude. Cela part du principe que toutes les ressources sont le patrimoine commun de tous les habitants de la planète et pas seulement de quelques privilégiés. Les prémices sur lesquels repose ce système sont que la Terre est abondante en ressources mais que notre pratique du rationnement des ressources par des méthodes monétaire est hors de propos et contre-productive pour notre survie.

La société moderne a accès à une technologie très avancée et peut rendre la nourriture, l'habillement, le logement et les soins médicaux disponibles pour tous. Nous pourrions mettre à jour notre système d'éducation ainsi qu’élaborer un approvisionnement illimité et renouvelables d'énergie, sans contamination de l’environnement. En fournissant une économie de conception efficace, chacun pourrait jouir d'un niveau de vie très élevé avec toutes les commodités d'une société technologiquement élevée.

Le principe d’une économie basée sur les ressources serait d'utiliser les ressources existantes de la terre et de la mer, l'équipement matériel, les installations industrielles,… pour améliorer la vie de la population. Dans une économie fondée sur les ressources plutôt que sur l'argent, nous pourrions facilement produire toutes les choses nécessaires à la vie et assurer un niveau de vie élevé pour tous. Dans une telle économie, l'ensemble des ressources du monde est détenu en tant que patrimoine commun du peuple de la Terre, par conséquent elle surpasse les limites imposées par nos frontières artificielles qui séparent les peuples. Dans une économie des ressources, il serait possible d'utiliser la technologie pour remédier aux problèmes liés à la rareté de certaines ressources. En l’appliquant, nous pourrions utiliser des sources d'énergie renouvelables ainsi que l'informatisation et l'automatisation de la fabrication, établir un inventaire des ressources, repenser la conception des villes ainsi que les transports, offrir des soins de santé universels et plus pertinents, l'éducation, et surtout en générant un nouveau système d'incitation fondé sur des préoccupations humaines et environnementales.

Beaucoup de gens pensent qu'il ya trop de technologie dans le monde d’aujourd'hui, et qu’elle est la principale cause de la pollution de l'environnement. Ce n'est pas le cas. C'est l'abus et le détournement de la technologie qui devrait être notre préoccupation majeure. Dans une civilisation plus humaine, les machines permettraient de raccourcir la journée de travail, d’accroître la disponibilité des biens et services et d'allonger le temps de loisirs, le tout sans préoccupations d’argent. Si nous utilisons la nouvelle technologie pour augmenter le niveau de vie de tous les peuples, la profusion de la technologie des machines ne serait plus une menace.

Une économie basée sur les ressources mondiales devrait également impliquer tous les efforts qui tendent à développer de nouvelles sources d’énergie, propres et renouvelables : la fusion géothermique contrôlée, le solaire et le photovoltaïque, les éoliennes, la force houlomotrice et marémotrice, et des énergies, provenant des océans. Nous serions éventuellement en mesure d'avoir l'énergie en quantité illimitée, ce qui pourrait propulser la civilisation pendant des milliers d'années. Une économie basée sur les ressources doit aussi s’engagée à la refonte des villes, des systèmes de transport et des usines industrielles, leur permettant d'être économes en énergie, propres et de servir idéalement aux besoins de tous les peuples.

Si la pensée de l'élimination de l'argent vous trouble encore, considérez alors ceci : si un groupe de personnes avec de l'or, des diamants et de l'argent s’échouent sur une île qui n'a pas de ressources comme la nourriture, l'air pur ou bien l'eau, leur richesse ne serait pas pertinente à leur survie. Ce n'est que lorsque les ressources sont limitées que l'argent peut être utilisé pour contrôler leur distribution. On ne pourrait pas, par exemple, vendre l'air que nous respirons ou l'eau qui coule en abondance d'un ruisseau de montagne. Bien que l'air et l'eau soient précieux, en abondance, ils ne peuvent pas être vendus. L'argent est seulement important dans une société où certaines ressources nécessaires à la survie doivent être rationnées et les gens acceptent donc l'argent comme un moyen d'échange pour les ressources rares. L'argent est une convention sociale, un accord, si vous voulez. Ce n'est pas une ressource naturelle et il n’en représente aucune. Il n'est pas nécessaire pour la survie sauf si nous avons été conditionnés à l'accepter comme tel.

http://rebelquest.crosschapters.info/index.php/expertise/moyens-et-outils/technologiques/lener-a-gest-des-ressources/63-economie-basee-sur-les-ressources

Pour en savoir d'avantage

 

 

 

Une Économie Basée sur les Ressources est un système dans lequel tous les biens et services sont disponibles sans l'utilisation d'argent, de crédit, de troc ou toute autre forme de dette ou de servitude. Toutes les ressources deviennent l'héritage commun de tous les habitants, et non pas de quelques élus. L'hypothèse sur laquelle ce système est basé est que la Terre est abondante en ressources; notre pratique du rationnement des ressources par le biais de méthodes monétaires est hors de propos et contre-productive pour notre survie.


La société moderne a accès à une technologie hautement évoluée et peut mettre à disposition de la nourriture, des vêtements, des logements et des soins médicaux; mettre à jour notre système éducatif; et élaborer un approvisionnement illimité en énergies renouvelables et propres. En fournissant une économie à la conception efficace, tout le monde peut jouir d'un niveau de vie très élevé avec toutes les commodités d'une société technologique.

Une économie basée sur les ressources utiliserait les ressources existantes de la terre et de la mer, des équipements physiques, des usines industrielles, etc. pour améliorer la vie de toute la population. Dans une économie basée sur les ressources plutôt que sur l'argent, nous pourrions facilement produire toutes les nécessités de la vie et assurer un niveau de vie élevé pour tous.

Considérez les exemples suivants : au début de la Seconde Guerre Mondiale, les États-Unis possédaient environ 600 avions de combat de première classe. Nous avons rapidement dépassé ce faible stock en tournant à plus de 90 000 avions par an. La question au début de la Seconde Guerre Mondiale était : avons-nous suffisamment de fonds pour produire le matériel de guerre nécessaire ? La réponse était Non, nous n'avions pas suffisamment d'argent, nous n'avions pas non plus suffisamment d'or; mais nous avions plus de ressources que nécessaire. C'étaient les ressources disponibles qui ont permis aux États-Unis d'atteindre la production et l'efficacité nécessaires pour gagner la guerre. Malheureusement, cette logique n'est considérée qu'en temps de guerre.

Dans une économie basée sur les ressources l'ensemble des ressources de la planète sont détenues comme le patrimoine commun de tous les peuples de la Terre, dépassant ainsi éventuellement le recours aux barrières artificielles qui séparent les personnes. Tel est l'impératif d'unification.

Nous devons souligner que cette approche de gouvernance mondiale n'a rien à voir avec les objectifs actuels d'une élite pour former un gouvernement mondial avec eux-mêmes et d'autres grandes entreprises à la barre, et la grande majorité de la population de la planète subordonnée et à leur disposition. Notre vision de la mondialisation permet à tout un chacun sur la planète d'être au mieux qu'il puisse être, ne pas vivre dans la soumission abjecte à un corps administratif gouvernant.

Nos propositions, en plus d'apporter du bien-être aux personnes, fourniront les informations nécessaires qui leur permettront de participer à n'importe quel domaine de leur compétence. La mesure du succès serait basée sur l'accomplissement des ambitions d'un individu plutôt que sur l'acquisition de richesses, de propriété ou de pouvoir.

Actuellement, nous avons assez de ressources matérielles pour permettre un niveau de vie très élevé pour tous les habitants de la Terre. Ce n'est que lorsque la population dépasse la capacité d'accueil de la terre que de nombreux problèmes tels que l'avidité, la criminalité et la violence apparaissent. En surmontant la rareté, la plupart des crimes ainsi que les prisons de la société actuelle ne seront plus nécessaires.

Dans une économie basée sur les ressources, il serait possible d'utiliser la technologie pour dépasser le manque de ressources par l'application de sources d'énergie renouvelable, en informatisant et en automatisant la fabrication et les inventaires, en concevant des villes sûres et énergétiquement efficaces, en ayant des systèmes avancés de transports, en offrant des soins de santé universels et une éducation plus pertinente, et surtout en générant un nouveau système fondé sur les préoccupations humaines et environnementales.

Beaucoup de personnes pensent qu'il y a trop de technologie dans le monde d'aujourd'hui, et que la technologie est la principale responsable de notre pollution environnementale. Ce n'est pas le cas. C'est plutôt l'abus et la mauvaise utilisation de la technologie qui devraient être notre problème majeur. Dans une civilisation plus humaine, nous remplacerons les gens par des machines qui raccourciraient les journées de travail, augmenteraient la disponibilité des biens et services, et allongeraient les temps de vacances. Si nous utilisons la nouvelle technologie pour augmenter le niveau de vie pour tous, alors l'intégration de la technologie des machines ne sera plus une menace.

Une économie basée sur les ressources mondiale devrait également impliquer tous les efforts tendant à développer de nouvelles sources propres et renouvelables d'énergie: la géothermie; la fusion contrôlée; le solaire, le photovoltaïque, l'éolien, l'houlomoteur et la marémotrice, ainsi que les carburants venant des océans. Nous aimerions éventuellement avoir la possibilité de créer de l'énergie en quantité illimitée, qui pourrait propulser la civilisation pendant des milliers d'années. Une économie basée sur les ressources doit aussi être engagée à la refonte de nos villes, des systèmes de transport et des usines industrielles, leur permettant d'être économes en énergie, propre, et de servir idéalement aux besoins de tous les peuples.

Que pourrait aussi signifier une économie basée sur les ressources ? Une technologie appliquée intelligemment et efficacement, qui conserve l'énergie, réduit les déchets, et donne davantage aux temps de loisirs. Avec un inventaire automatisé à l'échelle mondiale, nous pouvons maintenir un équilibre entre la production et la distribution. Seuls les aliments nutritifs et sains seraient mis à disposition et l'obsolescence planifiée serait inutile et inexistante dans une économie basée sur les ressources.

Nous pourrons dépasser la nécessité des professions fondées sur le système monétaire, par exemple pour les avocats, banquiers, agents d'assurance, du marketing et de la publicité, vendeurs et courtiers en bourse, et une quantité considérable de déchets seront éliminés. Des quantités considérables d'énergie seront économisées également en éliminant la duplication des produits compétitifs comme les outils, ustensiles, casseroles, poêles et aspirateurs. Le choix est bon. Mais au lieu de centaines d'usines de fabrications différentes et toutes les formalités administratives et de personnels nécessaires pour faire tourner des produits similaires, seuls quelques-uns de la meilleure qualité seraient nécessaires pour desservir la population tout entière. Notre seul manque est le manque de pensée créative et de notre intelligence, et des leaders élus pour résoudre ces problèmes. La plus précieuse ressource inexploitée aujourd'hui, c'est l'ingéniosité humaine.

Avec l'élimination de la dette, la crainte de perdre son emploi ne sera plus une menace. Cette assurance, associée à une éducation sur la manière d'interagir avec les autres d'une manière bien plus significative, pourrait considérablement réduire le stress mental et physique et nous laisser libres d'exploiter et de développer nos capacités.

Si la pensée de la disparition de l'argent vous dérange encore, considérez ceci : Si un groupe de personnes avec de l'or, des diamants et de l'argent avaient échoués sur une île sans ressources comme de la nourriture, un air sain et une eau propre, leur richesse ne serait pas pertinente à leur survie. C'est seulement lorsque les ressources sont rares que l'argent peut être utilisé pour contrôler leur distribution. On ne pourrait pas, par exemple, vendre l'air que l'on respire ou l'eau coulant abondamment dans le ruisseau d'une montagne. Bien que l'air et l'eau soient précieux et en abondance, ils ne peuvent être vendus.

L'argent est uniquement important dans une société lorsque certaines ressources de survie doivent être rationnées et que les gens acceptent l'argent comme un moyen d'échange pour les ressources rares. L'argent est une convention sociale, un accord si vous voulez. Il n'est pas une ressource naturelle et n'en représente aucune. Il n'est pas nécessaire pour la survie à moins que nous n'ayons été conditionnés à le considérer ainsi.

 

http://thevenusproject.com/fr/un-nouveau-modele-social/economie-basee-sur-les-ressources

 

 

http://www.communique-de-presse-gratuit.com/le-systeme-ideal-le-6eme-livre-de-guillaume-thuillet-vient-de-paraitre_77934.html

Guillaume Thuillet publie son 6ème livre : Le système idéal

Paris - le 11 juillet 2011 - Après “Enquête 2006 sur les hébergeurs Internet français”, “Comment devenir riche mathématiquement”, “Edeners Age du Bronze”, “Enquête sur le 21 décembre 2012″ et “Vacances politiques”, Guillaume THUILLET publie “Le système idéal”.

Après 6 mois de travail, le livre “Le système idéal” est prêt et disponible en ligne ou auprès de votre libraire (ISBN : 978-2-8106-1228-4).

Il existe aujourd’hui un système qui permet de régler définitivement nos problèmes sociaux.

Découvrez en effet les travaux d’un ingénieur américain qui pourraient nous permettre d’entrevoir une autre issue.

Ce livre contient également les réponses des ministres français à la question “Quel est pour vous le système idéal ?”.

Quel est le système idéal

Il s’agit historiquement du premier livre en langue française, publié, qui introduit les concepts d’Economie Basée sur les Ressources et d’économie transactionnelle.

Les 3 premières grandes parties du livre vous permettront de mettre à jour vos connaissances au niveau des formes de gouvernements, des systèmes économiques et des orientations politiques.

Dans la 4ème grande partie, vous trouverez les résultats d’une enquête menée auprès des internautes francophones et des ministres français. Quel est pour eux le système idéal ?

Enfin, dans les 5ème et 6ème grandes parties, découvrez l’Economie Basée sur les Ressources et l’économie transactionnelle. Deux systèmes qui peuvent être mis en place et résoudre la plupart de nos problèmes sociaux.

Ce livre s’adresse à tous ceux qui veulent que les problèmes de notre époque (guerres, pauvreté, criminalité, agressions, faim, problèmes d’argent, souffrance humaine, …) cessent. Et qui recherchent des systèmes fiables à mettre en place rapidement, expliqués étape par étape.

Lisez maintenant ce livre pour enfin savoir ce qu’on aurait pu faire depuis 1974 !

Page officielle : http://www.vternet-tv.com/lesystemeideal.html

A PROPOS DE BOD

BOD est un éditeur allemand leader européen du marché de la publication numérique de livres et le chef de file de cette technologie.

Ses partenaires sont Amazon, Decitre, Chapitre.com, Furet du Nord, Alapage, SODIS, Dilicom et la Bibliothèque Nationale de France.

Prix : Deutschland Land des Ideen, Golden Pixel Award, prix Nobel de littérature 2004 (Elfriede Jelinek), Gourmand World Cookbook Award 2007 (THomas Hesele), Label de qualité fédéral Suisse 2004, Computer Smithsonian Award

CONTACT PRESSE

Noémie Derhan

Adresse e-mail : noemie.derhan@bod.fr ou info@bod.fr

Téléphone : +33.(0)1.53.53.14.89

Fax : +33.(0)1.53.53.14.00

Adresse : Books on Demand GmbH, 12/14 rond point des Champs Elysées, 75008 PARIS, France

Facebook : http://www.facebook.com/bodfrance
Twitter : http://twitter.com/#!/bodfrance

Direction : Dr Moritz Hagenmüller, Holger Bellmann

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Alternatives au Système
commenter cet article

commentaires

Guillaume, le consultant EBR 06/02/2012 04:47


Bonjour Eva.


Tes liens thevenusproject.com donnent maintenant une erreur 404.


(ceci est dû au fait que le Venus Project a mis en ligne son nouveau site pendant la deuxième moitié de 2011)


C'était juste pour signaler.


:-)


Cordialement.


Guillaume, le consultant EBR

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche