Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 05:17

Trader Noé – Tic Tac pour les banques

Surveillez bien les seuils psychologiques des banques, ces niveaux représentent les points de bascules.
Pour BNP 46 €, Crédit Agricole 8.2 €, Société Générale 34 €. Si début août les cours clôturent sous ces paliers alors nous allons vivre une apocalypse (révélation) financière.
Début août sera également une période très sensible pour les Etats-Unis.
Alors si un QE3 léger est envisagé, il sera impératif pour les Etats-Unis d’exercer une pression énorme sur la zone euro afin qu’elle explose avant eux dans les prochains mois.
S’il n’y a pas de QE3 alors les Etats-Unis et l’Europe tomberont en même temps comme un fruit mûr.

En attendant, l’Or est sur sa rampe de lancement. Son décollage est imminent.
Le napoléon cotait 205 €il y a quelques jours. Vendredi dernier il s’échangeait à 290 € dans certaines boutiques. Sachez que pendant la guerre, l’once s’échangeait à 60 000 dollars au marché noir.

 
29 Comments

Publié par le 20 juillet 2011 in Non classé

 

Est-il sage d’être sage en fin de semaine ?

Les conseillers très particuliers du  gouvernement allemand sont appelées les « 5 sages ». Ce sont des économistes de haut-rang. Ils viennent de suggérer à Mme Merkel qu’il y a grand intérêt à favoriser la solution d’un défaut partiel de la Grèce. Ils affirment dans le quotidien libéral Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ) qu’« une décote d’environ 50% sur les obligations existantes serait souhaitable. L ‘endettement de la Grèce baisserait ainsi de 160% (du PIB) à 106% ». Toujours selon ces économistes : pour garantir une restructuration ordonnée, la révision à la baisse des sommes dues par Athènes devrait être combinée avec une offre d’échange des obligations grecques détenues par les banques contre des obligations du Fonds européen de stabilité financière (FESF).
« Le volume de la dette grecque doit être réduit coûte que coûte, sans quoi elle risque de devenir une charge croissante pour les Etats en bonne santé financière comme l’Allemagne », préviennent-ils. La question du rôle du FESF divise encore les responsables politiques. En Allemagne, les alliés libéraux du FDP de la chancelière Angela Merkel sont notamment opposés à ce que le fonds rachète des obligations grecques, selon la FAZ.
C’est jeudi que les dirigeants européens doivent se réunir à Bruxelles pour apporter une solution rapide pour la Grèce, qui a besoin d’un second plan de sauvetage. Hier, Mme Merkel a prévenu qu’il n’y aurait pas de grande réforme de la zone euro susceptible de régler définitivement la crise de la dette. Pour terminer, l’usage veut que les « cinq sages », qui publient chaque année un rapport remis au gouvernement, sont en général très écoutés en Allemagne.

La sagesse du moment est certainement de convertir les euros en métaux précieux et d’être fourmi plutôt que cigale… surtout à l’approche du mois d’AOUT.

La Cigale, ayant chanté
Tout l’été,
Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue.
Pas un seul petit morceau
De mouche ou de vermisseau.
Elle alla crier famine
Chez la fourmi sa voisine,
La priant de lui prêter
Quelque grain pour subsister
Jusqu’à la saison nouvelle.
« Je vous paierai, lui dit-elle,
Avant l’oût, foi d’animal,
Intérêt et principal. »
La Fourmi n’est pas prêteuse ;
C’est là son moindre défaut.
« Que faisiez-vous au temps chaud ?
Dit-elle à cette emprunteuse.
–Nuit et jour à tout venant
Je chantais, ne vous déplaise.
–Vous chantiez ? j’en suis fort aise.
Eh bien ! dansez maintenant. »

Jean de LA FONTAINE
Fables, livre I (1668)

 
1 Comment

Publié par le 20 juillet 2011 in Non classé

 

Grèce : cacophonie entre l’Allemagne et la France

Il y a quelques heures, la chancelière Angela Merkel a prévenu qu’il n’y aurait « pas de grande avancée spectaculaire d’un coup » au prochain sommet des dirigeants des pays de l’Union monétaire à Bruxelles. Pour les protagonistes du fédéralisme, il faudra sans doute attendre encore. Signe de désaccord entre Paris et Berlin, le ministre français des Affaires européennes Jean Léonetti a prévenu que le sommet ne déboucherait peut-être pas sur une solution « totalement définitive qui règle définitivement les problèmes des dettes souveraines des pays de l’euro ». Xavier Musca, homme-clé des négociations à Paris sur la crise de la dette assiste à de nombreuses réunions informelles afin de présenter quelque chose de cohérent pour ne pas affoler les marchés.

Bien évidemment, la question d’un défaut de paiement ou non de la Grèce reste au centre des débats. La France a rappelé par la voix de son ministre des Finances François Baroin qu’elle ne voulait pas entendre parler d’« événement de crédit » d’Athènes. Or, la plupart des options envisagées mettant à contribution les créanciers privés de la Grèce entraîneraient de facto un tel « événement de crédit » ou un défaut partiel de la Grèce. Autre point de désaccord : l’Allemagne veut impliquer les créanciers privés de la Grèce dans le sauvetage de ce pays, pour des raisons politiques, mais la Banque centrale européenne redoute un engrenage dangereux pour le secteur bancaire.

Mme Lagarde, qui représente l’establishment de Wall Street a donné de la voix pour reprocher ouvertement à la zone euro de ne pas avoir de «plan d’action cohérent» face à la crise de la dette publique, qui pourrait connaître une « issue tout à fait imprévisible ». Mais entre nous soit dit, les factions oligarchiques ne seraient-elles pas intéressées par une « issue tout à fait imprévisible » ?

Terminons en signalant, pour montrer l’énorme manipulation à laquelle on assiste, combien les agences de notation se font silencieuses durant toutes ces tractations…

 
1 Comment

Publié par le 20 juillet 2011 in Non classé

 

Le « stress test » bancaire interprété par JP Morgan Cazenove

Les banques européennes pourraient devoir lever 80 milliards d’euros, pour rassurer les marchés. Un rapport de JPMorgan Cazenove, piloté par l’analyste Kian Abouhossein, estime que, si le niveau des réserves obligatoires est strictement respecté à 7%, près de vingt banques devront lever de l’argent frais. Les banques françaises Société Générale, BNP Paribas et Crédit Agricole auraient besoin de vingt milliards d’euros, contre 25 milliards d’euros pour les établissements britanniques et 14 milliards d’euros pour les prêteurs allemands, dont la Deutsche Bank. L’italienne UniCredit, Crédit Suisse et l’espagnole Santander sont également citée dans le rapport de JPMorgan Cazenove.

 
Leave a comment

Publié par le 20 juillet 2011 in Non classé

 

Explosion des créances douteuses pour les banques espagnoles

Le taux de créances douteuses des banques espagnoles, indice de leur vulnérabilité, a augmenté à nouveau en mai, à 6,498%, soit son niveau le plus haut depuis mai 1995, selon des chiffres que vient de publier la Banque d’Espagne. Ces créances douteuses sont principalement des crédits immobiliers susceptibles de ne pas être remboursés ; leur montant s’élevait à 117,59 milliards d’euros en mai.

Cette augmentation à 6,498% du total de créances est comparée à 6,36% en avril et 6,11% en mars. Ce taux n’était que de 4,98% en octobre 2009; Il y a donc eu une forte détérioration depuis…

Ce chiffre est publié trois jours après la publications des résultats des tests bancaires européens: cette année encore, Madrid a concentré la majorité des échecs, avec cinq entités recalées sur un total de huit. Cela s’explique toutefois par le fait que l’Espagne a présenté à ces tests 95% de son secteur bancaire, contre 65% en moyenne dans l’Union européenne.

 
1 Comment

Publié par le 20 juillet 2011 in Non classé

Partager cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche