Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 20:21

(Bp ; Tsahal ; Bancocratie ; Oms ; Onu-nucléaire, “what a wonderful world” !)

 

L’actualité, au-delà de son immédiateté, est une manifestation synchronique de la conscience des classes dominantes qui régentent le sort des peuples et prennent le monde sous leur férule à telle conjoncture politique et surtout à tel stade de l’histoire ! Considérant ainsi les choses de l’histoire comme des stades imprimés au monde par le niveau d’évolution des sociétés selon l’idéologie dominante, j’affirme, en apériodiste, que ce n’est pas une période de l’histoire que notre temps - car le concept de période renvoie à l’idée fausse de coupures du temps historique - mais la face conjoncturelle de la dénaturation humaine.

 

Une brève synthèse de l’actualité, nous amène devant un amas considérable d’impostures symptomatiques de la pourriture du système mondial homicide et écocide, tout de haine contre l’homme et la planète. Mais avant d’arriver à ladite actualité de ce début de juin 2010, je vous convie à ce bref détour lexical et descriptif du fait de la haine publique.

La haine n’est rien d’autre que la propension à faire mal à autrui par détestation ciblée ou par mépris des souffrances que l’action que l’on pose objectivement peut provoquer à autrui. La haine individuelle, cette pauvreté d’âme, cette misère ontologique, ce vide spirituel, cet abysse caractériel, est l’infliction volontaire ou impassible du mal qu’un individu généralement taré et en conflit intérieur assène à l’autre individu, son semblable. Au-delà de cette forme subjective-objective, sentimentale et active par la répulsion et la rage malfaisante des individus méchants, la haine est particulièrement caustique et délétère quand elle est d’ordre public. Elle peut alors prendre des formes diverses allant de l’indécence criminelle de compagnies privées aux actes racistes d’une armée en passant par le pillage des ressources communes subverties par la finance et accaparées par des banquiers. La haine publique émane presque toujours de choix politiques qui opèrent selon l’idéologie…

Les politiciens contemporains ont totalement perdu le sens du service à la collectivité qu’est le peuple, qui est censé constituer la raison d’être de la politique. En fait, en politique, déserter la mission de servir les intérêts du peuple et dénaturer les structures pour se prostituer aux oligarchies et groupuscules opulents, constitue de la trahison et de la haine publique. La haine individuelle peut être parfois irrationnelle, et est en tout cas, d’abord génératrice de souffrance contre le haineux lui-même. Quant à la haine publique, systémique ou structurelle dans l’État ou la société, elle n’est jamais irrationnelle parce qu’ancrée dans les miasmes des rationalités du profit ou de l’intérêt, de la domination et de l’orgueil, de l ;’ostracisme et de la paupérisation. Dans ces circonstances, la méchanceté abjecte du haineux, projette sa saleté intérieure, sa haine, sur celui qu’il hait tout en l’accusant, lui, la victime de haine s’il se défend. Ainsi le raciste, le prédateur, l’exploiteur, ces figures éminentes de la haine publique institutionnelle de l’humanité, se joue de la logique et du sens en créant des lois et une phraséologie où ils ont toujours raison d’avance quels que soient leurs méfaits. Elle est toujours une action, une attitude, un comportement voire un agrégat de signes objectivement et agressivement dirigés par une personne physique ou morale contre les individus, les groupes et, faut-il le dire, la nation haïe et chosifiée au profit de quelques-uns. Comme par une violence curative, la plupart des haines et des haineux ne peuvent être éradiquées que par des luttes sans merci. La haine du mal, la haine de la haine par la force visant à défendre et établir la justice est donc, quant à elle, l’amour de l’humanité.

Pour revenir à l’actualité afin de ne pas éluder ma promesse du début de ce billet, je choisis ci-dessous, cinq faits de cette monstruosité de l’ordre politique, socioéconomique et géostratégique mondial, avec en filigrane la diplomatie onusienne dysfonctionnelle qui empreint le paysage événementiel du statu quo.

Saleté-Pollution : Bp-oil, écocide.

On le sait depuis le commencement de l’industrialisation exponentielle du monde avec le souci obnubilant de plus value, le mépris de la vie chez les grandes multinationales, a toujours été meurtrière par le pragmatisme et la voracité de la plus value sans cesse à accroitre. Le pragmatisme est le diable horrifiant de l’utilitaire et du rentable qui hante les affaires dans le capitalisme. Et cette haine inavouée de l’homme chez l’immonde canaille qui gouverne les industries les plus fortes, ceux pour qui font et défont les politicards en poste des gouvernements de la planète, ces derniers jours, sur fond de marée noire, nous ont dévoilé la suie de leur personnalité particulièrement cruelle, polluante et impudente. Ainsi, l’économie divinisée s’exhibe superbement, nocivement dans l’ironie que les Pdg et politiciens veulent bien faire à toute la planète bleue qu’ils prennent en otage et ternissent de leurs saletés mentales et comportementales, leur toxicité ontologique, leur tempérament viral tout en nous envahissant de messages écolos dans la grande presse...

Cruauté pathologique : Tsahal-voyoucratie-sioniste.

Le dernier acte crapuleux du Tsahal contre la flottille humanitaire qui voulait signaler le crime contre l’humanité que constitue le blocus de la bande de Gaza, aura encore une fois prouvé, s’il le fallait, la mégalomanie de l’État hébreux qui se moque de toute loi internationale mais aussi du bon sens, en façonnant l’absurde et l’agression d’autrui comme mode de politique et de diplomatie, diplomatie de l’horreur. L’immonde thanatos politique sioniste, mélange de racisme, d’arrogance primaire au dédain criminel de la vie d’autrui et ce, dans le mépris de tous les appels internationaux et de tous les juifs modérés du monde, ne saurait continuer à se moquer impunément du monde. Il ne faut jamais oublier tous les êtres nobles et intelligents que la collectivité juive a donné et continue de donner au monde tant par l’épistémê que par la sagesse et la spiritualité, c’est aussi eux qui devront déployer toute leur énergie pour qu’Israël soit refondé de l’intérieur avec une politique extérieure délaissant les voies insidieusement agressives du racisme d’État et du crapuleux crime colonial contre le peuple palestinien. Car la situation de Gaza, la cause palestinienne, n’a rien à voir avec la religion où certains l’enferment, c’est du délire de puissance, de l’appât du gain et, naturellement, cet essentialisme ethnique, ethnocentriste qui accompagne toute infériorisation agressante d’hommes par d’autres hommes. La houle identitaire du raciste exploiteur et esclavagiste, n’est jamais qu’une stratégie idéologique pour rassembler les simples d’esprit et les tarés du troupeau derrière les crimes de l’élite criminelle. La cause palestinienne est une question humaine ni religieuse ni ethnique, qui doit trouver une solution humaine où l’humanité des palestiniens sera admise et respectée par un État d’Israël assumant sa propre humanité. Ni la violence meurtrière carrément crapuleuse comme celle infligée à la flottille ni les baragouins racistes des extrémistes sionistes, ni la hargne invasive des colons, ne propulseront Israël au sommet mais le désavoueront définitivement comme État-nation digne de ce nom, le faisant apparaître comme un ensemble de clans voyous qui tuent compulsivement l’autre par haine et racisme, ces violences meurtrières contre l’altérité.

Ploutocratie, Bouffonnerie politique : G20-G8- Les banques et compagnies commerciales.

Les banques et compagnies commerciales au pouvoir envoient les politiciens faire le pitre. Le politicien contemporain n’est que le nègre du banquier et du gros commerce. Le temps des autocrates et des dictatures personnelles ou aristocratiques passées, la république est un contresens sémantique au service de l’oligarchie bancaire et commerçante. La politique internationale, malgré les sommets de singes qui se tiennent par des chefs voulant à tout prix animer les médias et se poser en vedette pour des « dossiers » déjà arrangés et dont ils conviennent bien avant ces sorties publiques hautement médiatisées, n’est plus aujourd’hui qu’une mascarade ironique des consciences fragiles encore crédules au surcroit d’évidence qui cache leur contraire et orchestre les grands mensonges de l’idéologie mondiale dominante.

Maladie-Impudence profiteuse : Oms-mensonge.

L’Oms, gêne de l’Onu, butoir des espoirs d’humanisation du monde par la famille humaine combattant maladies et misères ! En fait, ce que tous savaient, véritable secret de polichinelle que les états et les grands réseaux de l’information gardaient impudemment pour la cohue des naïfs, je cite la voracité des big pharmas dans l’affaire de la vaccination planétaire d’automne dernier, vient d’être crié sur les toits des médias enfin acceptant les faits. Les big pharmas se sont bel et bien alliés l’Oms sur le dos des peuples en leur mentant au sujet d’une pandémie factice. Que les gouvernements des puissances mondiales arguent vouloir mieux contrôler désormais l’Oms, qui, sinon la majorité des plus faibles soumis aux manipulations médiatiques, croira à leur bonne foi ? Puisque eux-mêmes, en dépit de tous leurs spécialistes, avaient totalement appuyé l’imposture ! Quant à nous, nous savons que la mauvaise foi est l’effigie des gouvernements contemporains inhumainement inféodés aux intérêts particuliers oligarchiques au détriment de leurs peuples et de la planète.

Onu-Sanction contre le nucléaire iranien : deux poids, deux mesures.

Les dernières sanctions du conseil de sécurité contre l’Iran, nous envoient le morne et grotesque message d’une organisation mondiale prise en otage par l’empire étasunien et ses alliés obsédés de freiner l’Iran mais incapable de forcer Israël, leur bras politique armée au Proche-Orient, à détruire son arsenal nucléaire. Les violents ne sont pas égaux. Ceux qui opèrent pour l’occident sentent la rose et sont au-dessus des lois et institutions internationales qu’ils couvrent de ridicule en leur ôtant toute crédibilité. Mais c’est surtout une autre marque de la haine de l’occident pour autrui quand cet autrui (ici les humanitaires occis par Israël) ne lui est pas acquis pour satisfaire son arrogance de maître par essence des vies et des biens partout au monde.

En guise de mot de la fin

À ce stade de l’évolution historique de l’humanité, je dis que les hommes de bonne volonté doivent cultiver la haine de toutes les formes de haine en combattant les idéologies qui ont d’autres priorités que l’homme. Tout ce qui délaisse le primat de l’homme et intronise des intérêts au-dessus de la dignité humaine doit être impitoyablement ravagé. Quant aux racistes hypocrites qui jouent d’angélisme avec rouerie par des sortes de moralismes paternalistes pour neutraliser et désarçonner la lutte au système du mal et maintenir l’ordre de haine et d’injustices en accusant la véhémence de toute dénonciation de la haine comme étant elle-même de la haine, nous disons que leur manière infecte, pernicieuse, aussi vieille que le monde de leur obscénité, n’arrêtera pas la dénonciation de l’horreur. Car pour l’esclavagiste, nécessairement essentialiste, la révolte même verbale contre l’esclavagisme est un crime de lèse-essence, une abomination haineuse qui horrifie leur règne de droit divin.

Pour le reste, ceux qui peuvent regarder l’histoire, et sans se déprécier par complexe de culpabilité ou d’essentialisme, aller vers un autre monde plus juste, je dis que la franche coudée humaine - contre les maux dus à la haine avouée ou inavouée, directe ou institutionnellement diluée - sied bien à leur humanité, notre humanité assumée.

CAMILLE LOTY MALEBRANCHE

 

 

http://www.oulala.net/Portail/spip.php?article4612

 

 

Partager cet article

Published by Eva R-sistons - dans Alerte - danger ! - SOS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • Le blog d' Eva,  R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche