Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 10:44
Le Salafisme aujourd’hui : entre réformisme islamique et mouvement de rupture


 

A l'occasion des drames de Toulouse et Montauban, nous vous proposons de lire ou relire cet article (paru sur Oumma en 2010) de Dominique Thomas, chercheur et consultant, spécialiste des mouvements islamistes et du monde arabe.


         
 

Le salafisme correspond à une lecture de l’islam donnant la primauté aux sources coraniques et de la Sunna : un retour à la tradition des textes religieux en quelques sortes. Pourtant la référence au courant actuel dans les milieux intellectuels et médiatiques ne date que de la fin du XXe siècle.

En effet, le terme de salaf a souvent renvoyé d’abord à « la Salafiyya » pour désigner la période du réformisme musulman qui vit le jour essentiellement en Égypte, à la fin du XIXe siècle. Les intellectuels islamistes de cette époque souhaitaient un retour aux sources en réaction aux transformations séculières d’un empire Ottoman finissant. Le mouvement de la Salafiyya est aussi apparu dans un double contexte de contestation de l’impérialisme occidental et des despotismes régionaux du monde musulman.

Aujourd’hui le salafisme désigne d’abord une doctrine religieuse qui s’inspire exclusivement des textes juridiques des pieux ancêtres (salaf sâlih) : les oulémas des premiers siècles de l’Islam et les compagnons du Prophète Muhammad saw (sahâba) de la période idéale correspondant à la première communauté de Médine et des quatre premiers califes dits « Bien Guidés », de 622 à 661.

Le salafisme s’apparente donc à une lecture de la foi islamique, du dogme appelé « ‘aqîda », en s’appuyant sur les fondements que sont le Coran et la Sunna. Par conséquent, il s’agit d’une lecture fondamentaliste, voire littéraliste des textes de l’Islam, rejetant tout effort d’interprétation fondé sur la raison humaine, perçu comme une altération du message religieux qui doit exclusivement se référer, selon la tradition salafiste à la raison divine.

Ainsi, la position juridique du salafisme actuel se base sur le raisonnement par analogie (qiyâs) et le consensus (ijmâ’) des salaf, récusant les autres formes de jurisprudences présentes dans les écoles juridiques traditionnelles de l’islam sunnite.

Cependant le salafisme est bien plus qu’une simple lecture religieuse. Il est aussi un courant, une méthode (minhâj) qui prend toute sa dimension politique avec la prédication d’un ouléma du milieu du XVIIIe siècle, Mohammad Ibn Abdel Wahhab, la référence idéologique en terme de prédication religieuse de l’Arabie Saoudite depuis la création du premier émirat saoudien dans le centre de la Péninsule arabique.

La diffusion de cette doctrine religieuse prendra alors une dimension quasi-stratégique avec le pacte scellé entre Abdel Wahhab et la famille al-Saoud en 1744 pour dresser les bases du futur Etat saoudien. La prédication salafiste dont se réclamait Abdel Wahhab va très vite se trouver en rupture avec les traditions tribales de la société du centre de la péninsule arabe de l’époque.

Cette doctrine s’inscrit dans une forme de réformisme de la pensée islamique aussi bien sur les plans religieux, social que politique. Dès lors, le salafisme devient une idéologie politico religieuse dont la pensée sera largement diffusée successivement par plusieurs générations des principaux prédicateurs de l’Etat saoudien moderne.

Sur le plan théologique, les salafistes sont en rupture avec ce qu’ils appellent le suivisme aveugle des écoles juridiques de l’islam sunnite qui façonne les champs religieux du monde musulman depuis le VIIIe siècle. Leur lecture des textes est critique et réformiste. Ils mettent en avant le principe du monothéisme (Tawhîd) de l’Islam qu’ils opposent à toutes les formes d’associationnisme (Shirk) entre Dieu et toute autre nature d’essence non divine.

Les salafistes sont également persuadés d’appartenir à une communauté avant-gardiste avec pour objectif de restaurer une foi islamique authentique, ils s’inscrivent dans un processus de renaissance de la foi face au monde musulman actuel perçu comme décadent.

Sur le plan socio-religieux, les partisans du salafisme adoptent une posture radicale, qui marque une rupture avec les espaces de socialisation traditionnelle et amène les salafistes à rechercher un islam plus conforme à leur interprétation de la « tradition véritable », comme une réponse aux pratiques populaires ou culturelles, jugées trop éloignées des fondements islamiques et vécues comme une perte de l’identité islamique.

Ainsi, on peut dire que le salafisme par essence est même le produit d’un islam traditionnel réformiste, dans le sens où il prône un retour à la tradition première, celle du Coran et de la sunna du Prophète (saw), en rupture avec d’autres écoles traditionnelles ou courants populaires ; ceux-ci perçus comme un héritage des pratiques culturelles des différentes composantes du monde musulman.

La mise en place d’un ordre moral et d’une éducation islamique sur la société font partie des bases de l’enseignement et de la prédication. De même, le salafisme est également en opposition avec certaines formes de pensées modernes occidentales considérées comme responsable du processus d’altération de la foi musulmane, comme la démocratie ou la laïcité. Il s’évertue à mettre en opposition la raison divine contre toute forme de rationalisme de la pensée humaine.

Il s’appuie également sur le principe d’adhésion aux valeurs exclusivement islamiques et rejette toute forme de notion ou entité impie ; principe énoncé sur le plan dogmatique comme étant l’application d’al-Walaa wal-Baraa. Aujourd’hui, on remarque par exemple que la plupart des partisans de courant salafiste présents en occident se manifestent à travers des mouvements piétistes et revivalistes dont l’objectif est de restaurer une foi unique aux croyants dans un processus de rupture avec les valeurs de la société occidentale.

A côté de cette école salafiste de pensée dite traditionnelle, vient se greffer un autre courant qui se développe au cours des années 80. Il s’agit de la tendance djihadiste, qui prône le combat armé, selon les préceptes coraniques, afin de libérer la communauté non seulement des différentes occupations étrangères, mais aussi de ses propres régimes politiques, qualifiés d’oppresseurs.

Cette position surpasse donc un principe cher aux salafistes traditionnels qui réside dans l’obéissance à l’autorité politique, le Wali al-Amr, qui, pour les djihadistes peut très bien être contestée si cette autorité ne répond pas aux exigences du dogme et de la sharia islamique.

Le courant djihadiste d’obédience salafiste s’est inspiré de deux expériences contestatrices du régime saoudien : celle des Ikwans de 1929 et celle du groupe de Juhayman al-Utaybi en 1979 lors de la prise de la mosquée al-Haram de La Mecque. Ensuite, avec l’intervention soviétique en Afghanistan, les salafistes présents en Arabie saoudite se sont lancés dans un appel au combat contre cette occupation.

Ils reçoivent alors le soutien d’autres prédicateurs du monde arabe qui seront avec Oussama ben Laden, les fondateurs d’une mouvance djihadiste internationale qui prendra vers la fin des années 80 le nom d’al-Qaïda. Ces idéologues vont adopter à la fois comme dogme religieux et comme méthode politique le salafisme, en y greffant comme moyen de lutte le djihad, qui reste dans leur esprit une méthode de rupture de type révolutionnaire.

Cette mouvance actuelle présente des différences avec le salafisme originel des oulémas saoudiens. Certes, le djihad a pour cible tout élément étranger qui occupe un territoire musulman, mais il vise également l’ensemble des régimes arabes considérés comme politiquement illégitimes, ce que les salafistes de la monarchie saoudienne s’étaient refusé à prêcher toujours liés par le pacte entre Abdel Wahhab et la famille al-Saoud et fidèles au principe du Wali al-Amr.

Une troisième mouvance issue du salafisme apparaît enfin dans les années 90 toujours en Arabie Saoudite. Il s’agit du courant réformiste dit de la « Sahwa Islamiyya », littéralement réveil islamique, lancé par de jeunes prédicateurs saoudiens et intellectuels de la société civile, nouveaux diplômés des universités, qui vont appeler ouvertement la monarchie saoudienne à se réformer politiquement.

Leurs demandes tournent principalement autour d’une ouverture plus grande des institutions politiques au champ religieux et d’une redéfinition des alliances avec l’occident. Ce courant s’est aussi beaucoup inspiré des positions des Frères musulmans en prônant une contestation par le débat politique et religieux.

Les oulémas saoudiens comme Safar al-Hawali, Salman al-Awda et Nasser al-Omar en sont les figures emblématiques. Leur rôle actuel dépasse les frontières de la péninsule arabe grâce à une stratégie de communication globalisée qu’Internet leur fournit.

Aujourd’hui, ces trois lignes du salafisme présentent des stratégies différentes de diffusion de leur discours. Le courant traditionnel cherche avant tout à propager la foi salafiste à travers le monde, via des institutions islamiques internationales en partie financées par les monarchies du Golfe.

Les partisans des mouvances réformiste et djihadiste ne sont pas liés à un Etat et n’ont donc pas de territoires ou de sanctuaires privilégiés, d’autant plus qu’ils sont régulièrement exclus du champ médiatique traditionnel. Ils cherchent donc à mobiliser au sein de la oumma en utilisant les technologies modernes de communication, téléphonie, Internet et TV privées par satellite.

D’une manière générale, le monde est simplement divisé entre le groupe des croyants et celui des infidèles dans un esprit de prédication transnationale. Certes, des divergences dogmatiques sont présentes entre ces groupes sur des points comme le Wali al-Amr, al-Walaa wal-Baraa et les formes données à l’accomplissement du djihad. Simplement le point commun entre ces trois courants reste axé sur l’appartenance à une méthode fixée uniquement par le Coran et la Sunna.

Au-delà de ses composantes, le salafisme demeure une doctrine religieuse importante du monde musulman actuel, qui est présenté trop souvent en occident comme une pensée rétrograde et obscurantiste ; alors que les faits montrent que ce courant n’a cessé d’être depuis plusieurs siècles un mouvement essentiellement réformiste et contestataire en opposition à l’islam des sociétés et cultures islamiques traditionnelles vécu comme un processus d’altération de la foi islamique qui doit reposer avant tout sur le tawhîd qui reste le message essentiel de l’Islam.

 

http://oumma.com/11915/le-salafisme-aujourdhui-entre-reformisme-islamique-et-?utm_source=Oumma+Media&utm_campaign=45e454204f-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email

Partager cet article
Repost0
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 10:22
RAID TUE TOUS LES MOUSTIQUES !
  
DRAME DE TOULOUSE
 
ON NOUS MENT SUR MOHAMED MERAH !
 
Regardez bien ses deux profils :
 
 
 
 
Ci-dessus, vous avez les deux profils du visage de Mohamed Merah. Où est donc le fameux tatouage du tueur ? Tatouage dont on nous a tant parlé à la télé, il y a seulement quelques jours ?
 
ON NOUS MENT !

 
Le meurtre de Mohamed Merah à Toulouse expliqué par Jean-Michel Vernochet :
 
 
Ont-ils assassiné Mohamed Merah pour l’empêcher de parler ?
 
 
Et si Mohamed Merah n’avait jamais échappé au contrôle de l’État ? !
 
 
« Il a été tué "d’une balle dans la tête" par le Raid dans le cadre de la "légitime défense", indique le procureur. » Trouvez-vous cela crédible ?
 
 
Al-Qaïda est une branche secrète de la CIA :
 
 
Libye - Sarkozy et l’OTAN ont livré Tripoli à al-Qaïda :
 
 
À QUI PROFITE LE CRIME DE TOULOUSE ?
 
 
À Nicolas Sarkozy, qui pourra en profiter pour jouer
au superman antiterroriste sauveur de la France
et qui, du coup, pourrait bien gagner des élections présidentielles qui,
sinon, étaient pour lui perdues d'avance !
 
En plus, il en profite pour justifier une terrible censure d'internet et pour interdire la libre circulation sur la planète : c'est un vrai dictateur, avec tout ce qui va avec !
 
En supplément, vous pouvez regarder cet extrait de la stratégie du choc de Naomi Klein :
 
Partager cet article
Repost0
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 10:18

 

La « gauche » petite-bourgeoise française appuie les projets de guerre impérialiste en Syrie
:
< >


Kumaran Ira
Lundi 19 Mars 2012

 

La « gauche » petite-bourgeoise française appuie les projets de guerre impérialiste en Syrie

Le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) français promeut des plans pour une intervention militaire en Syrie par les puissances impérialistes au motif fallacieux de la nécessité de « protéger » les civils.

Dans un communiqué du 24 février, le NPA déclare : « La barbarie du régime syrien de Bachar al-Assad ne connaît aucune limite. Il est prêt à massacrer le peuple syrien, à écraser sous les bombes la ville de Homs et tous les ilôts de résistance pour garder son pouvoir. »

Déplorant que « Les femmes, les enfants, les médecins sont torturés, assassinés » - bien qu'il ne présente aucune preuve concrète pour étayer cette affirmation incendiaire - il conclut : « Bachar al-Assad, toi et ta clique de tueurs, dégagez. »

De telles positions désignent le NPA comme des flatteurs petit-bourgeois de l'impérialisme. Le parti reste silencieux sur l'identité de ceux qui combattent le régime d'Assad - des groupes armés menés par les Frères musulmans, des agents de la CIA, des éléments d'al Qaïda et des déserteurs de l'armée syrienne - pour dissimuler la question politique centrale : la poussée impérialiste pour la reconquête de la Syrie, ce que le NPA soutient.

Ce n'est pas une lutte de la classe ouvrière syrienne, l'unique force capable de renverser Assad sur une base progressiste, mais une lutte contre elle.

Des sections de la classe dirigeante appellent à agir selon des plans de guerre contre la Syrie, tel le sénateur américain, John McCain réclamant lundi des frappes aérienne contre la Syrie. Vendredi, le président français, Nicolas Sarkozy, a proposé la création d'une zone humanitaire en Syrie. Ceci fait écho aux appels lancés par le Conseil de sécurité de l'ONU pour un accès humanitaire « immédiat » - c'est-à-dire pour que les Etats-Unis et leurs alliés s'emparent de sections du territoire syrien afin d'approvisionner les rebelles pro-américains à l'intérieur du pays.

Les puissances étrangères sont en train de former l'opposition syrienne en Turquie voisine en livrant des armes par les frontières turco-syriennes, et les alliés des Etats-Unis, le Qatar et l'Arabie saoudite ont proposé un soutien financier aux « rebelles » syriens afin qu'ils achètent des armes. De plus, les services de renseignement militaire étrangers, dont des agents du MI6 britannique et du renseignement français, se trouvent déjà sur le sol syrien.

Il y a une semaine, à Homs, un général de l'Armée syrienne libre (ASL) a dit à Reuters : « L'aide de la France et des Etats-Unis nous est parvenue. » Il a ajouté, « Nous avons maintenant des armes et des missiles anti-aériens, et, grâce à Dieu, tout cela nous permettra de vaincre Bachar al-Assad. »

Le communiqué du NPA vise à dissimuler ces réalités élémentaires et, en attisant une indignation mal informée contre Assad, à désorienter et réduire l'opposition populaire à une nouvelle guerre. Il jour un rôle clé en manipulant l'opinion publique pour légitimer une intervention militaire sous couvert d'« aide humanitaire. » Cette ligne pro-impérialiste fait suite à son soutien l'année dernière à la guerre menée par les Etats-Unis et l'OTAN contre la Libye et qui a fait 80.000 victimes selon les forces soutenues par les Etats-Unis elles-mêmes.

En cela, le NPA ne fait que répéter la propagande réactionnaire assourdissante des médias bourgeois. Un sondage réalisé en février par l'Ifop a révélé que près de 50 pour cent de la population française est toujours opposée à une intervention militaire en Syrie. Toutefois, en mars dernier avant l'intervention de l'OTAN en Libye, seuls 36 pour cent étaient favorables à une intervention en Syrie. Ce changement ne reflète pas un enthousiasme populaire pour la guerre, il est plutôt la conséquence de ce que Jérôme Fourquet, directeur du département opinions de l'Ifop, a appelé de la « déformation et de [la] propagande manichéenne quotidienne, qui ont mécaniquement renforcé le camp interventionniste. »

Le soutien du NPA à la guerre impérialiste découle d'un changement fondamental, sur plusieurs décennies, de l'orientation politique des couches petites-bourgeoises aisées. Elles ont renoncé à leurs prétentions anti-impérialistes d'antan et dans le contexte des luttes révolutionnaires montantes de la classe ouvrière internationalement, elles adoptent à présent  la politique d'austérité sociale et de guerre impérialiste de l'élite dirigeante

Avant les prochaines élections présidentielles et législatives françaises, le NPA est en quête d'alliances avec le Parti socialiste (PS), parti bourgeois de « gauche » et tout spécialement avec les partenaires de la coalition gouvernementale du PS - tels le Parti communiste et son candidat présidentiel, l'ancien ministre PS, Jean-Luc Mélenchon. (Voir aussi : « Elections françaises de 2012: le NPA prépare son adhésion à un gouvernement pro-austérité  »)

Le candidat présidentiel du PS, François Hollande, a promis de maintenir la France dans le commandement intégré de l'OTAN. Il s'en est pris dernièrement à la Russie et à la Chine pour avoir bloqué le vote sur la Syrie au Conseil de sécurité de l'ONU, La « gauche » bourgeoise française et ses auxiliaires signalent ainsi leur volonté d'adhérer, en tant que partenaires subalternes, à la poussée des Etats-Unis de détruire les régimes bourgeois syrien et iranien et de mettre l'ensemble du Moyen-Orient sous hégémonie américaine.

Les affiliés internationaux du NPA du Secrétariat unifié pabliste sont eux-mêmes profondément impliqués dans le fonctionnement des forces d'« opposition » syriennes pro-impérialistes. Ainsi en octobre dernier, Gilbert Achar, avait assisté à une conférence organisée en Suède par le Conseil national syrien (CNS) et fortement encouragé le CNS à émettre des exigences pour que les puissances occidentales interviennent en Syrie. (Voir aussi : « France: La « gauche » petite-bourgeoise complote une intervention militaire en Syrie  »)

Achcar avait dit au CNS que, dans des conditions appropriées, ce dernier pourrait faire le nécessaire pour une intervention étrangère en Syrie : « La réticence que nous pouvons voir aujourd'hui de la part des Etats occidentaux et régionaux quant à une intervention directe pourrait changer demain si les demandes d'intervention faites au nom de l'opposition syrienne venaient à se multiplier. »

La capacité d'Achcar à circuler sans encombre de réunions avec des agents droitiers pro-impérialistes tels le CNS à des réunions avec la direction du NPA reflète la profonde intégration politique de la « gauche » petite bourgeoise dans le camp de l'impérialisme. Ce n'est pas un hasard si le communiqué du NPA du 24 février appelle à ce que ces couches - les partis bourgeois de « gauche », la bureaucratie syndicale et les ONG françaises - soutiennent l'« opposition » pro-impérialiste syrienne.

Le NPA écrit, « Il est de la plus grande urgence que les organisations de gauche, le mouvement syndical et associatif prennent des initiatives pour venir en aide à la population syrienne, en aide à tous et toutes celles qui résistent dans des conditions effroyables, pour stopper l'impitoyable répression du pouvoir syrien. »

Bien qu'il n'ose le reconnaître, la proposition du NPA d'aider « tous ceux » qui s'opposent à Assad, l'aligne contre la classe ouvrière aux côtés des pivots de la contre révolution mondiale : les monarchies du Golfe persique, les bourgeoisies européennes et le Pentagone.

WSWS

 

http://www.alterinfo.net/La-gauche-petite-bourgeoise-francaise-appuie-les-projets-de-guerre-imperialiste-en-Syrie_a73264.html

 

 

D'autres militants à gauche dénoncent l'impéralisme :

 

Mercredi 21 mars 2012

Manifestation pour la SyrieDes militants du PCF, du PRCF de la Coordination communiste, des jeunes femmes de SOS Gaza, des syndicalistes de l’UL CGT de Liévin ou de Bruay-la-Buissière, ils occupent les marches de la sous-préfecture de Lens, ce vendredi 16 mars, pour dire « non à toute agression impérialiste » en Syrie.

 

suite ici :

 

 


Partager cet article
Repost0
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 13:35

 

Toulouse: La Chine dénonce une manipulation  21/03/2012

Toulouse: La Chine dénonce une manipulation


Le ministre chinois des Affaires étrangères, Yang Jiechi, a annoncé mercredi dans un communiqué que l’attaque envers le présumé tueur est une manipulation politique visant à renforcer la victimisation d’Israël.

Il ajoute à son communiqué son étonnement au fait qu’Israël était au courant depuis mardi de l’heure de l’assaut et que, dès lundi, les synagogues ont été mises sous haute surveillance aux états unis… Tout cela pour faire générer un drame mondial.


(Source Xinhua)

http://www.das-baham.com/article-toulouse-la-chine-denonce-une-manipulation-102014187.html


Liens http://www.alterinfo.net/notes/Toulouse-La-Chine-denonce-une-manipulation_b4025142.html

 

  http://www.alterinfo.net/Mohamed-Merah-vrai-terroriste-idiot-utile-ou-victime-d-un-complot-etatique_a73372.html

 

 

.

Sur ce blog,

 

.

 

 

mai68.org/spip/29 févr. 2012
Le meurtre de Mohamed Merah à Toulouse. expliqué par Vernochet le 22 mars 2012. Cliquer sur l'image pour ...
.
Il confirme l'intervention de la Chine

 

 

.

 

.

Partager cet article
Repost0
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 13:28

 

Alain Juppé accusé par sa propre administration d’avoir falsifié les rapports sur la Syrie


par Réseau Voltaire

 

 

Un haut fonctionnaire français a invité , le 19 mars 2012, des journalistes arabes basés à Paris pour leur révéler la bataille qui se livre actuellement au sein du gouvernement français en général et du Quai d’Orsay en particulier à propos de la Syrie.


Selon cette personnalité, l’ambassadeur de France à Damas, Éric Chevallier, dont l’ambassade vient d’être fermée et qui est rentré à Paris, a pris à partie son ministre devant ses collègues. Il a accusé Alain Juppé de ne pas avoir tenu compte de ses rapports et d’avoir falsifié les synthèses pour provoquer une guerre contre la Syrie.


Au début des événements, en mars 2011, le Quai avait dépêché des enquêteurs à Deraa pour savoir ce qui s’y passait. Leur rapport, transmis à Paris, indiquait qu’après quelques manifestations, la tension était retombée, en contradiction avec les reportages d’Al-Jazeera et de France24 qui indiquaient à l’inverse que la ville était à feu et à sang. L’ambassadeur demanda la prolongation de la mission pour suivre l’évolution des événements. Furieux de ce premier rapport, le ministre des Affaires étrangères lui téléphona pour exiger qu’il le modifie et fasse état d’une répression sanglante. L’ambassadeur plaça alors le chef de mission à Deraa en conférence téléphonique avec le ministre pour lui redire qu’il n’y avait pas de répression sanglante. Le ministre menaça l’ambassadeur et la conversation se termina de manière glaciale.


Immédiatement après, le cabinet d’Alain Juppé fit pression sur l’AFP pour qu’elle publie des dépêches mensongères confortant la vision du ministre.

Durant les mois qui suivirent, les incidents opposant Éric Chevallier et Alain Juppé ne cessèrent de se multiplier, jusqu’à l’affaire des otages iraniens et la mort du « journaliste » Gilles Jacquier. À cette occasion, l’ambassadeur reçu l’ordre d’exfiltrer les agents de la DGSE travaillant sous couverture de presse. Il réalisa l’importance de l’action secrète entreprise par Alain Juppé [1].


Ancien ministre de la Défense, Alain Juppé a semble t-il conservé de solides amitiés au sein des services militaires dont certains agents lui restent dévoués.


La même source assure que des rapports de l’ambassadeur auraient été négligés ou falsifiés et que celui-ci, pour étayer ses dires, aurait fait parvenir au Quai des rapports d’homologues européens attestant tous que la Syrie n’est pas confrontée à un cycle de manifestations/répression, mais à une déstabilisation par des groupes armés venus de l’étranger. À son arrivée à Paris, Éric Chevallier aurait demandé une enquête administrative interne pour confondre son propre ministre.


Ces révélations en appelant d’autres, un autre haut fonctionnaire a révélé qu’Alain Juppé n’est pas seulement en conflit avec son administration, mais aussi avec ses collègues de l’Intérieur et de la Défense. Claude Guéant et Gérard Longuet auraient non seulement négocié avec le général Assef Chawkat l’exfiltration des agents français présents dans l’Émirat islamique de Baba Amr, comme le Réseau Voltaire l’a relaté [2], mais aussi la libération de trois commandos français détenus par la Syrie [3].


Dimanche 18 mars, le quotidien pro-syrien Ad-Diyar, édité à Beyrouth, a confirmé que trois prisonniers français ont été remis au chef d’état-major des armées (CEMA), l’amiral Édouard Guillaud, lors d’un déplacement au Liban, prétendument effectué à l’occasion de la réorganisation du contingent français de la FINUL. Selon une source syrienne de haut niveau, l’amiral aurait en échange personnellement veillé au complet démantèlement de la base arrière que les services militaires français avaient installée au Liban.


Le conflit entre l’ambassadeur Chevallier et le ministre Juppé est connu depuis longtemps. Le 4 avril 2011, le journal électronique Rue89 avait publié un article attribué à un auteur franco-syrien anonyme [4]. On pouvait y lire que l’ambassadeur « se serait fait le porte-parole du régime, prétendant que les révoltes de Daraa et Lattaquié sont manipulées depuis l’étranger et que les médias mentent sur la réalité ». Dix jours plus tard, c’était au tour de Georges Malbrunot d’affirmer sur son blog du Figaro que l’ambassadeur « est complètement basharisé » [5]. Enfin, le 5 mai, France24, la chaîne placée sous la tutelle d’Alain Juppé, avait accusé l’ambassadeur de « minimiser la révolte » [6]


Le conflit entre le chef d’état-major des armées et Alain Juppé est également connu depuis longtemps. L’amiral Edouard Guillaud n’avait pas apprécié qu’Alain Juppé, alors ministre de la Défense, planifie à l’avance le renversement de Mouammar el-Kadhafi. Avec le discret soutien de son nouveau ministre de tutelle Gérard Longuet, il avait fait savoir publiquement son désaccord lorsqu’il avait reçu instruction de mobiliser les forces françaises contre la Libye.


Quant aux relations Guéant-Juppé, elles sont notoirement exécrables. On se souvient qu’avec l’arrogance qu’on lui connaît Alain Juppé avait posé comme condition pour son entrée au gouvernement Fillon que Claude Guéant quitte le secrétariat général de l’Élysée parce qu’il ne voulait pas avoir à lui parler.


Après l’accord survenu entre Washington, Londres et Moscou pour calmer le jeu en Syrie, Alain Juppé peut toujours compter sur l’appui d’Ankara, de Riyad et de Doha, ainsi que sur les principaux médias, mais se trouve isolé en France et privé des moyens nécessaires à sa politique … à moins, bien sûr, que le président Sarkozy ne pousse à la guerre pour faire remonter dans les sondages le candidat Sarkozy.



[1] « Le fiasco des barbouzes français à Homs », par Boris V., Komsomolskaïa Pravda, 18 janvier 2012, version française de New Orient News disponible sur le site du Réseau Voltaire.

[2] « Les journalistes-combattants de Baba Amr », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 3 mars 2012.

[3] « La France rétablit la censure militaire », Réseau Voltaire, 4 mars 2012.

[4] « À Damas, le régime de Bachar el-Assad prépare un bain de sang », par Sadik H., Rue89, 4 avril 2011.

[5] « Syrie : quand l’ambassadeur de France déjeunait avec la bête noire des frondeurs », par Georges Malbrunot, L’Orient indiscret/Le Figaro, le 14 avril 2011.

[6] « L’ambassadeur de France en Syrie a clairement minimisé la révolte », par Julien Pain et Peggy Bruguière, France24, 5 mai 2011.

 

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=viewArticle&code=R%C3%A9S20120321&articleId=29887

 

Voir aussi :

 

  1. www.voltairenet.org/Video-5-questions-a-Thierry
    Syrie. Alain Juppé accusé par sa propre administration d'avoir falsifié les rapports sur la ... Vous pouvez reproduire librement les articles du Réseau Voltaire à ...
  2. www.voltairenet.org/Qui-veut-la-guerre-civile
    Réseau Voltaire, 11 décembre 2011, www.voltairenet.org/a172089 · Revue de presse Syrie. Syrie. Alain Juppé accusé par sa propre administration d'avoir ...

.

Comment la France est entrain de détruire un pays : le Mali

by Allain Jules

 


En Afrique, il y a très peu de pays démocratiques. Le Mali et le Ghana sont probablement des Etats vraiment démocratiques en Afrique, berceau de l'humanité. Mais voilà, un coup d'Etat est entrain d'être perpétré actuellement dans ce pays d'Afrique de l'Ouest, simplement, parce que, Amadou Toumani Touré (ATT) le président, fait la volonté de la [...]

Lire la suite

.

Guerres : Voir aussi mon blog no-war :

.

 

.

 

  .

Partager cet article
Repost0
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 16:57

 

 

 

 

http://www.revolutionpersonnelle.com/wp-content/uploads/2010/07/theater.jpg

http://www.revolutionpersonnelle.com/wp-content/uploads/2010/07/theater.jpg

 

 

Souriez (pas trop) !

Vous êtes roulés...

Par eva R-sistons


 

Souriez, vous êtes roulés !  Mais ne souriez pas trop, car vous êtes copieusement roulés ! Au lieu d'entendre les adversaires de Sarkozy exposer leurs griefs, notre cher (et on peut dire ça ainsi, car il a un train de vie plus important que celui de la Reine d'Angleterre sans payer le moindre impôt !) Président remplit nos écrans de télévision devant les victimes juives, devant les victimes militaires (chut, il s'agit de Musulmans qui donnent leur vie pour la France, en la servant en Afghanistan), devant les policiers du Raid blessés, etc etc, de la belle figuration en période électorale, très juteuse !!

 

Bien joué, l'agent de Tel-Aviv et de Washington ! Pratique d'avoir un homme comme ça en France, dans notre terre frondeuse et révolutionnaire ! Après avoir versé quelques larmes sur les victimes juives - sans oublier un petit rappel, au passage, de la Shoah, on ne manque jamais une occasion pour alimenter la victimisation et l'apitoiement ! - , le bon peuple de France, dument conditionné par les Médias aux ordres, va pouvoir voter pour "son" Président (le remettre en selle pour 5 nouvelles années de destruction du pays) et envoyer sans état d'âme ses enfants mourir pour les "gentils" en Israël (contre l'Iran décrit fort opportunément comme "fondamentaliste" un peu comme le présumé tueur, suivez mon regard !), contre les "méchants" musulmans (avec à la clef un joli amalgame !) !

 

Bref, rien de nouveau sous le soleil du Nouvel Ordre Mondial. Chagrin et douleur pour les victimes juives, encore et toujours, antisémitisme et Shoa, encore et toujours, méchants Islamistes (et amalgame avec les Musulmans), méchant Al Quaïda, et même en prime le Président Peres qui, justement, chante les vertus d'Israël pays de paix ! Que dit-il sur France24 la télé sioniste, à l'instant même ? "Israël Etat toujours menacé" ! Eh non, pépère, toujours menaçant ! Et il a bien joué, une fois de plus, avec son compère "super Sarko" qui justement, va au chevet des policiers du Raid blessés tout à l'heure ! 

 

http://international.blogs.ouest-france.fr/album/internationalement-chaunu/1480355550.JPG

http://international.blogs.ouest-france.fr/album/internationalement-chaunu/1480355550.JPG


 

Or donc, Al Quaïda - dont certains petit coquins osent prétendre qu'il s'agit d'une émanation de la CIA pour faire peur aux bons peuples -, Al Quaïda, donc, a une égérie, Ben Laden. On court après lui, on le dit mort en 2002, puis en 2003, puis en 2004, etc, mais non il court toujours, entre 2 rochers avec son équipement high tech hyper sophistiqué pour communiquer avec la planète entière, et finalement, le bougre, il ressuscite de ses multiples morts pour ré-apparaître à temps : Lorsque justement on s'aperçoit qu'Obama n'est pas Américain, et qu'il faudrait lancer une procédure de destitution contre lui ! Et donc, le voici tué une fois de plus, quelques vagues photos, et puis le cadavre est lancé  dans la mer, plouf, le pilote qui jette Ben Laden dans l'eau meurt aussitôt sa tâche accomplie - mort non élucidée, comme tant d'autres - et voici l'union sacrée autour du Président Obama. Du beau travail !

 

Et donc, en France, un Président en difficulté, et bien décidé à forcer le destin comme il l'a fait pour le Traité de Lisbonne imposé aux Français contre leur volonté, et puis une guerre contre l'Iran qui se profile - dérivant en guerre mondiale de dépopulation - et une entité, Israël, prête à rayer ce pays de la carte,  et un Président, Peres, qui clame partout qu'"Israël c'est la paix" - plus la ficelle est grosse, plus elle passe ! - et la mort de trois enfants dont horreur suprême une petite fille tuée à bout portant (cadavres qu'on ne verra d'ailleurs jamais, aussi virtuels que la monnaie qui enrichit les usuriers),  et puis des scènes déchirantes, nous apitoyant sur les pauvres victimes juives avec moult rappels au passage de la Shoah (des seuls Juifs), Shoa par ci, Shoa par là, Shoa toujours, et puis cerises sur le gâteau, comme on s'y attendait tous un coupable évidemment islamiste, qui "veut venger les Palestiniens" ces sales bêtes, voyons (car associées au méchant tueur arabe, ça répare la "gaffe" de Catherine Ashton), et "s'en prendre aux Militaires" (allons, militaires, sus aux Arabes en Iran et ailleurs !) - c'est Claude Guéant qui le dit, on le croit sur parole, hé hé -, et puis un coupable algérien (L'Algérie Etat non-aligné qui justement n'a pas encore fait sa révolution de couleurs au profit des usraéliens), enfin un héros, la preuve, la journaliste politique de France24, Roselyne Fabre, annonce que "Nicolas Sarkozy est un homme politique sachant suivre le cours de l'Histoire". Et s'il la créait, avec ses amis politiques en France et en Israël ?

 

Justement, pleine couche, dans les Médias, sur les réactions en Israël, dépeint comme victime - qu'il faudra soutenir bientôt dans sa guerre contre l'Iran ! La boucle est bouclée, la pièce est bien montée, comme pour le 11/9 pourtant remis en cause, par ex, par les architectes des bâtiments, chut ! Et que des "malicieux", sans doute, prétendent accompli par... le Mossad ! Le monde est petit. 13 millions de citoyens qui font toujours la Une, d'une façon ou d'une autre.  Et ce n'est pas fini !

 

Sans compter le choc de deux séquences, à l'instant, sur France24, la chasse aux vilains Musulmans, avec le Raid, et la cérémonie d'hommage aux parachutistes tués - en oubliant de dire qu'ils sont musulmans eux aussi, mais il paraît que le tueur algérien est jaloux de la réussite de ses pairs en uniforme, sic ! - enfin, à nouveau, les larmes des victimes juives....

 

Je ne sais pourquoi, mais moi aussi je suis une coquine, je repense à toutes les jolies mises en scène ou à tous les mensonges de l'Histoire:

 

- La guerre mondiale, le meurtre d'un Archi-Duc, et hop, en avant la boucherie !

 

- Les vilains dictateurs roumains capturés, et la séquence du procès pour vite les retirer de la scène et mettre en place les agents de Washington. Révolution de couleurs express !


- La guerre de Yougoslavie (communistes proches de la Russie) avec encore une mise en scène, des massacres ethniques. Hop ! Voici l'Occident qui bombarde, tue, dépèce... et installe la principale base militaire US avec ses amis de la mafia kosovar.  Adieu la présence russe en Yougoslavie, en avant la balkanisation, le morcellement de la fédération ! Diviser pour régner, encore ...

 

 

- La guerre d'Irak contre un vilain dictateur (tantôt ami, tantôt ennemi, d'ailleurs, suivant les circonstances) en Irak pour des armes de destruction massive qui n'existent pas plus que les fameuses couveuses, et souvenons-nous de la jolie mise en scène avec Colin Powell embauché malgré lui à l'ONU - et rempli de remords ensuite quand il réalise qu'il a été roulé...

 

- La guerre de Côte d'ivoire, de Libye, d'Afghanistan, ou actuellement contre la Syrie etc, toujours sous de faux prétextes.  

 

- Et bientôt la guerre contre l'Iran avec une opinion chauffée à bloc !

 

Et ceux qui veulent révéler les dessous de notre société, un J-F. Kennedy ou le candidat ostracisé François Asselineau, on les élimine au moins politiquement !

 

On voit d'ici la perfection des événements, et comme ils arrivent à pic !

 

A qui profite le crime de Toulouse (sans cadavre, d'ailleurs, curieusement on ne les montre jamais comme s'ils n'avaient jamais existé) ?

 

- A Sarkozy, qui va surfer sur l'indignation populaire (A l'instant, la journaliste politique de France24, Roselyne Favre, évoque à nouveau "La dignité de Sarkozy, le rassemblement de la Nation voulu par le Chef d'Etat"...). S'il est réélu, il pourra continuer la casse de la France et poursuivre les guerres impériales et entraîner les Français dans le soutien à Israël lorsqu'il entreprendra de rayer l'Iran de la carte. 

 

- A la communauté juive, pour qui l'on doit éprouver de la compassion - avec petit rappel au passage sur la Shoa des seuls Juifs d'ailleurs (quid des autres victimes comme les Tsiganes ?)

 

- Au Ministère de la Défense avec un Longuet qui prépare le terrain (France24) : "Peut-être faut-il être PLUS exigeant pour tous ceux qui sont à l'EXTERIEUR" ! Suivez mon regard... Un extérieur en Syrie (où l'on veut paradoxalement installer, comme en Tunisie ou en Egypte, un Régime salafiste extrémiste ! Cherchez l'erreur..) et en Iran !

 

- Aux partisans du choc de civilisations avec la désignation des Islamistes salafistes.

 

- A l'Etat militaire et criminel Israël qui fait tout pour tenter de faire croire qu'il est un ardent soutien de la paix, via ses pseudo Prix Nobel de la Paix Peres ou Wiesel, et qui en sous-mains prépare une Shoa universelle de dépopulation et au passage la liquidation de l'Iran millénaire.

 

Bref, les roulés français vont pouvoir identifier deux camps, les gentilles victimes juives avec l'Etat d'Israël pour la paix (sic !), et les méchants criminels musulmans avec un Iran à attaquer vite, vite, très vite !

 

Et l'Occupant de l'Elysée va pouvoir continuer à occuper la France et la mettre au service de Tel-Aviv - et de Washington comme de Londres. Avec à la clef une jolie jolie boucherie planétaire et la mise en place du Nouvel Ordre Mondial totalitaire, esclavagiste et génocidaire.

 

Alors, elle est pas belle, la vie ?

 

Surtout avec des metteurs en scène comme les nôtres !

 

Eva R-sistons

 

http://r-sistons.over-blog.com

 

NB A l'instant, France24 urgent : "Le suspect au scooter s'apprêtait à "tuer encore" mercredi matin". Et qui dit ça, svp ? Hé, hé, le CRIF !!! Trop drôle ! Et ce soir, C dans l'Air va faire venir ses marionnettes pour commenter... suivez mon regard !

 

Ah, au fait, qu'ont fait nos Services de Renseignements si performants ? Aux abonnés absents juste avant les Elections ?

 

A l'instant, Sarkozy rend hommage aux parachutistes tués (Cérémonie de Montauban) mais curieusement, très curieusement, il oublie de les nommer, de dire que ce sont des Arabes musulmans au service de la France (et de ses guerres... néo-coloniales !). Il prend un air de circonstance (pardi, on est en période électorale), pas comme lors de l'hommage aux 12 soldats français morts en Afghanistan, où il s'est mis à pouffer de rire, montrant bien qu'au fond il se fiche parfaitement des victimes de ses guerres ! Quel contraste avec, à l'instant, la journaleuse qui parle de l'Algérien islamiste, là on identifie clairement... Choc de civilisations artificiellement provoqué, encore et toujours ! Et précisément, quelle contorsion de ces misérables journalistes ! Cyril Vanier, sur France24, commente ainsi: "Les cercueils des victimes seront envoyés dans les familles d'origine". Chut ! Il ne faut surtout pas claironner qu'elles sont arabes, musulmanes, au moment où on commence la propagande contre... les Musulmans ! Quelle farce ! Quelle sinistre farce ! Et encore à l'instant, notre Président appelle à "défendre les valeurs de la France, la République, la Liberté, le Droit, partout dans le monde quand la France reçoit un mandat international". Comme les guerres contre la Syrie et l'Iran, pour commencer, sont joliment annoncées ! Et un représentant du Crif (autre séquence) renchérit :  "Chaque fois qu'un Juif est attaqué, tué, c'est la Nation française toute ENTIERE qui doit réagir" ! Allons ensemble, France et Israël, mener les joyeuses guerres sionistes et anglo-saxonnes de prédation et de domination !

 

Vous voulez mon avis ? L'Algérien sera tué, comme le meurtrier de JF Kennedy ou le soldat chargé de plonger Ben Laden dans la mer... Les bavards, on n'en veut pas, on les élimine !

 

Et à l'instant, qui France24 annonce-t-il comme invité ? Le porte-parole du gouvernement israélien ! La propagande continue, oyez, bonnes gens !

 

Et voilà C dans l'Air ! Tout juste ! Titre émission de faux débats : "La dérive djihadiste des Frères Merah", avec entre autres comme invité, l'auteur du "grand complot",  et des Services secrets manipulés par... l'IRAN ! Pardi, on y vient ! Bande de salauds... bande de comploteurs occidentaux, pas djihadistes ou iraniens ! Et on ajoute une couche : Voiture chargée, armes, munitions... pardi, la Tour Eiffel est menacée, peut-être ? Et les Champs-Elysées-Dassault ? Et sur Arte, décryptage, "Al Quaïda, une bande de tueurs". Evolution de la menace. La France (rappel des attentats sur son sol) découvre le TERRORISME islamiste. Il faut l'extirper. La France est directement menacée". D'une pierre, 2 coups ! Le va-t-en guerres Sarkozy est réélu, et la guerre contre l'Iran est justifiée. Que des bonnes  nouvelles, avec cette opération sous faux drapeau ! 

 

Quant au présumé coupable, un activiste au profil sur mesure, il sera le coupable idéal. Elevé au rang d'ennemi public N°1 - et donc avec lui les Islamistes, les Musulmans, les Palestiniens, les Iraniens et ainsi de suite. Du beau boulot de stigmatisation fabriquée de toutes pièces ! La cote de Sarkozy va remonter. Vive la démocratie, vive les élections "libres" !

 

En Israël, on fustige déjà les "bêtes féroces" qui tuent les Juifs ! Allons, les parents, préparez vos fils à faire les guerres d'Israël qui programme la Shoah planétaire !

 


 

http://4.bp.blogspot.com/_0sc5PTpxV8U/TES7XWyg5JI/AAAAAAAAAFk/VVu51SgPldY/s1600/12-7-Vanunu.jpg

http://4.bp.blogspot.com/_0sc5PTpxV8U/TES7XWyg5JI/AAAAAAAAAFk/VVu51SgPldY/s1600/12-7-Vanunu.jpg

 

 

 

Mali, à l'instant, alerte France24 :

 

Mali, affaire à suivre. Putsch militaire pour mater cet Etat non-aligné, proche des Libyens de Kadhafi ? (eva)

 

 

Ajouté sur mon blog contre la désinformation :

 

 

J'ajoute qu'on a choisi un jeune dont le profil cadrait

(séjour Afghanistan, arsenal d'armes...),

on lui a attribué un savoir-faire

et un sang-froid dignes des meilleurs professionnels,

et on l'a sacrifié pour la "bonne cause".

Comme Ostwald - avec JF Kennedy - et d'autres,

les crimes d'Etat ne s'accommodent pas de bavards.

Si on le voulait vivant, il suffisait de l'endormir...

mais en dépit des mensonges de Sarkozy, on le voulait mort !

Un mort ne parle pas.

Et pendant ce temps, une fois de plus,

les Médias gobent l'Info officielle....

En avant la ré-élection de Sarkozy

(via une campagne axée sur la sécurité

profitable à l'Occupant de l'Elysée,

et peut-être un 2e tour face à Marine le Pen)

et le choc de civilisations !

Et la restriction des libertés comme, sans doute,

la pénalisation du nécessaire anti-sionisme (eva)

.

Toulouse: Mise en scène, Médias aux ordres, citoyens roulés - et buts atteints ?

 

.

Partager cet article
Repost0
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 16:52

 

Mardi 20 mars 2012 2 20 /03 /Mars /2012 22:32

 

bef55932-7342-11e0-8404-284ebbfad8f3.jpg

 

 

* La Russie qui déploie une unité militaire en Syrie…  Sûrement pas une simple visite diplomatique!


Une unité militaire russe est arrivée en Syrie, selon les rapports de la presse russe, un développement qui pourrait être « une bombe », selon une source du Conseil de sécurité des Nations Unies, et avoir de graves répercussions.


La Russie, un des alliés le plus puissant du Président Bachar al-Assad malgré une condamnation internationale de la répression violente du gouvernement sur le soulèvement du pays, a bloqué à plusieurs reprises les résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies pour mettre fin à la violence, en accusant les États-Unis et ses alliés d’essayer de commencer une nouvelle guerre.


Un pétrolier de la flotte russe est arrivé dans le port syrien de Tartous sur la mer Méditerranée avec une escouade antiterroriste de la marine russe à bord, selon l’Agence de presse Interfax.


La presse russe n'a pas donné de précisions sur la mission des troupes russes en Syrie ou si ils sont censés quitter le port.


La présence de troupes russes en Syrie pourrait être un spectacle « assez évident » de soutien au régime, selon les experts de sécurité russes Mark Galeotti.


Source: abcnews.go.com via Conscience du peuple

http://www.wikistrike.com/article-les-troupes-antiterroristes-russes-arrivent-en-syrie-une-bombe-selon-une-source-du-conseil-de-s-101978238.html

 


Partager cet article
Repost0
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 16:50

http://lecababio.fr/wp-content/uploads/2011/09/photo%20vitrine.jpg

http://lecababio.fr/wp-content/uploads/2011/09/photo%20vitrine.jpg

 

 

Mobilisation pour

les médecines naturelles


 

 

Madame, Monsieur,

Les médecines naturelles sont victimes de persécutions qui semblent n'avoir qu'un seul but:

  • que vous et moi n'ayons plus d'autre option que les médicaments chimiques produits par l'industrie pharmaceutique.

Peu importent les résultats sur notre santé:

Au début des années 2000, le taux de prise en charge par la Sécurité sociale des produits homéopathiques est passé de 65 à 35 %; il est question maintenant de le réduire à zéro. C'est déjà quasiment acté en Angleterre, où la British Medical Association (BMA) a demandé l'arrêt de la mise à disposition des patients de produits homéopathiques par le système de santé (NHS).

L'ostéopathie, elle, malgré des millions de personnes soulagées de leurs douleurs, y compris des ministres, n'a jamais été remboursée, et ce n'est pas demain qu'elle le sera: jusqu'en 2008, notre «Académie nationale de médecine» traitait les ostéopathes de «charlatans» sur son site Internet.

Concernant la médecine par les plantes, ses jours sur notre territoire semblent comptés. Le diplôme d'herboriste a été supprimé sous Vichy (1941). La 5e République, elle, s'est chargée d'anéantir le commerce des plantes médicinales: aujourd'hui, ne demeurent à Paris, que quatre herboristeries, une centaine sur l'ensemble de la France. Il y en a 50 fois plus en Allemagne ou en Angleterre!

Et quant aux médecines orientales, c'est le nettoyage par le vide: il n'y a plus aucune officine spécialisée en médecine chinoise à Paris.

Mais le plus insupportable, c'est que cette destruction méthodique des savoir ancestraux concernant un aspect essentiel de nos vies se fait au nom du «progrès de la science» et de la «protection des malades»!

L’Agence Européenne du Médicament (European Medicines Agency) et l'Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA, European Food Safety Authority), habilement influencées par l'industrie pharmaceutique, a réussi ce tour de passe passe incroyable de faire passer les médicaments chimiques, y compris les plus toxiques, comme la seule approche rationnelle face à la maladie.

Et alors que les scandales sanitaires se multiplient (Vioxx, Médiator, Buflomédil, prothèses PIP pour les plus récents...), elles prennent des mesures draconiennes visant à faire tomber l'immense majorité des produits naturels, y compris de simples vitamines, des oligo-éléments et des minéraux, dans la catégorie des médicaments.

Cela signifie pour vous et moi qu'ils ne seront plus disponibles autrement qu'en pharmacie, et souvent même sur ordonnance, gonflant ainsi les profits de l'industrie pharmaceutique, du lobby médical mais en reportant le fardeau financier sur les patients comme vous et moi.

Des centaines de petits producteurs s'apprêtent à se faire étrangler par ces décisions, qui ne reposent, le plus souvent, sur aucune argumentation scientifique.

Nous ne devons plus accepter cette oppression, qui menace notre santé et plus encore celle de nos enfants.
Nous sommes aussi en droit d’exiger - à minima - de nos candidats aux élections présidentielles qu’ils aient une vision pour notre système de santé et plus particulièrement en période de crise.

Etant donné l’importance grandissante des médecines naturelles dans le cœur des Français, ne pourraient-ils pas à tout le moins favoriser la coopération entre les médecines?

Pourquoi refusent-ils encore d’accorder la moindre importance a un mouvement de fond qui plusieurs dizaines d’années ne cesse de grandir?

Les médecines alternatives ont toute leur place en complément de la médecine officielle.

 Mais dans la campagne électorale, c'est comme si le problème de la santé publique n'existait pas. Le sujet ne fait tout simplement pas partie des propositions des candidats.

C'est pourquoi je vous demande de signer l'appel ci-joint aux candidats à l'élection présidentielle en France. Nous devons être des centaines de milliers à exiger qu'ils s'engagent à respecter notre droit à chacun de se soigner autrement.

Si nous sommes des centaines de milliers, notre appel peut obliger les candidats à sortir de l'ambigüité, et à afficher clairement leur position.

Rien ne peut justifier que les pouvoirs publics privent les citoyens de solutions naturelles, sans effets secondaires, qui peuvent soigner des maladies, en particulier dans les (nombreux) cas où la médecine allopathique n'a rien à proposer.

Notre mobilisation est partie d'un mouvement spontané et généreux: en mars 2011, nous avons réuni 1,5 millions de signatures directive européenne THMPD, sur les remèdes à base de plantes médicinales.

Nous avons rapidement pu rencontrer les responsables européens, puis commencer un travail de fond sur les législations à modifier, pour que le droit des patients soit respecté. Nous avons créé un institut à Bruxelles, l'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle (IPSN).

Mais notre travail prend chaque jour un caractère d'urgence de plus en plus pressant: en ce moment même, l'Union Européenne prépare de nouvelles directives qui semblent faites pour briser les fabricants de compléments alimentaires naturels.

Ces persécutions sont d'autant plus révoltantes que c'est dans le domaine des médecines naturelles que se font aujourd'hui les découvertes scientifiques les plus porteuses d'espoir pour les patients:

Nutrithérapie, micronutrition, médecine orthomoléculaire, endothérapie, phytothérapie, médecine cellulaire, beaucoup de chercheurs s'accordent à dire que c'est que se trouvent les gisements de connaissance d'où émergera la médecine de demain.

→ Des dizaines de médecins et chercheurs hors-normes ont ouvert des pistes prometteuses pour des maladies graves, et ont été étouffés. Nous devons les défendre.

→ On sait, aujourd'hui, que c'est en faisant preuve d'ouverture d'esprit que l'on retrouvera de réels espoirs de soigner les maladies comme le cancer, l'arthrose, le diabète, la maladie d'Alzheimer, la sclérose en plaques, Parkinson, les problèmes de prostate, les maladies cardiovasculaires ou encore la dépression et l'insomnie.

Car contre toutes ces maladies et problèmes de santé, la vérité est que la médecine conventionnelle est démunie. Beaucoup de ses traitements ont des effets violents, qui peuvent parfois être pires que le mal.

Peu de personnes le savent, mais vous avez aujourd'hui, dans un pays comme la France, cinq fois plus de risques de mourir des effets secondaires de vos traitements médicaux que d'un accident de voiture.

On nous promet que cela va changer. Que de nouvelles molécules chimiques sont à portée de la main, pour peu qu'on investisse quelques milliards de plus dans la recherche.

Mais la réalité est que, depuis dix ans, la recherche sur les nouvelles molécules chimiques piétine: l'écrasante majorité des nouveaux médicaments vendus à prix d'or par l'industrie pharmaceutique sont en fait des molécules naturelles qui ont été copiées et reproduites en laboratoire, dans le seul but de pouvoir être brevetées, et donc de garantir les superprofits des fabricants.
Il n'y a là aucune préoccupation réelle du bien-être et de la santé des patients.

C'est pourquoi je vous demande de signer notre Appel aux candidats à l'élection présidentielle. Nous leur demandons d'arrêter les législations favorables à l'industrie pharmaceutique, et les persécutions contre les fabricants de produits naturels (non brevetés, non remboursés).

Votre signature donnera plus de poids aux actions entreprises par notre institut:

Sensibilisation des élus: Afin d'aider au vote de nouvelles lois plus équilibrées, nous travaillons sur les textes pour faire des propositions de réformes crédibles aux pouvoirs publics; nous assurons une présence permanente auprès des législateurs, pour nous assurer qu'ils ont en main les bonnes informations pour décider.

Action auprès de l'opinion publique: nous diffusons plusieurs fois par mois des informations dans plus de 710 000 foyers, sous forme de textes mobilisateurs ou de vidéos.

Participation à des groupes de travail, colloques, assemblées: Les représentants de l'IPSN travaillent en synergie avec de nombreuses organisations amies agissant aux niveaux français et européen; cela implique de participer à de nombreuses rencontres, et d'assurer une présence aux événements majeurs.

Rencontres, colloques: l'IPSN est présent aux grands événements (Salon Marjolaine, Fêtes des Simples, Congrès de l'Alliance pour la Santé...). Le 30 mars 2012, nous organisons à Paris un grand colloque avec le Professeur Henri Joyeux et le Docteur Bérengère Arnal, dans les locaux de l'Université de la Sorbonne sur la nutrition, première médecine.

Toutes ces actions sont indispensables pour faire vivre l'idée que la santé naturelle a sa place dans notre société moderne, qu'elle est même indispensable.

Mais seule votre participation aujourd'hui à notre Appel aux Candidats peut donner à nos revendications une légitimité démocratique.
Nous avons besoin de votre soutien pour envoyer un message clair aux candidats à l'élection présidentielle: une immense masse d'électeurs leur demandent de s'engager à défendre le droit de chacun de choisir sa médecine, et d'arrêter de se ranger du côté de la grande industrie.

Et c'est pourquoi j'insiste pour vous demander à vous, citoyen responsable, de signer notre appel aux candidats maintenant, et pour soutenir ce combat indispensable, d'apporter une contribution financière à notre association sans but lucratif.

Car tout notre travail vital, nous le faisons sans la moindre subvention publique.

Nous devons assurer toute la logistique indispensable à un mouvement d'envergure européenne comme le nôtre (bureau à Bruxelles, téléphone, secrétariat, site Internet...), et seule votre générosité peut y contribuer.

Faire un don à notre association n'est bien sûr pas obligatoire:

Après avoir signé votre Appel aux Candidats, vous serez redirigé sur une page où il vous sera proposé de faire un don sécurisé par Paypal à notre association.

Vous pouvez choisir de contribuer ... ou non.

Et si vous le faites, c'est vous qui choisissez le montant, selon ce que vous jugerez raisonnable.

Notez bien que nous sommes organisés pour exploiter au mieux le plus petit don que vous choisirez de nous adresser. Il n'y a pas de limite minimum. Et dans tous les cas, vous ferez une différence importante, peut-être même décisive.

Pour l'avenir de notre mouvement pour la défense des médecines naturelles en Europe, tout va dépendre de ce que vous décidez de faire maintenant, en cliquant ici.

Avec tout mon dévouement,

Augustin de Livois
Président


P.S.: Si vous hésitez à faire un don à notre association, il existe un autre moyen de nous soutenir. Vous pouvez vous abonner à Santé Nature Innovation, le mensuel sur les nouveaux traitements naturels validés par la recherche scientifique, et dix euros de votre abonnement seront reversés à notre association. Pour en savoir plus sur Santé Nature Innovation, cliquez ici.

***************************

Cette newsletter est publiée par l'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle. Si vous souhaitez la recevoir, il vous suffit de cliquer ici: http://institut-protection-sante-naturelle.eu/
***************************

Institut pour la Protection de la Santé Naturelle - 253A Chaussée de Wavre - 1050 BRUXELLES  - association sans but lucratif  - www.institut-protection-sante-naturelle.eu.

 

http://artdevivresain.over-blog.com/article-voulez-vous-vivre-dans-un-monde-tout-chimique-102041234.html

Partager cet article
Repost0
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 16:05
Partager cet article
Repost0
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 15:34


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  Vidéos sur le site, Conversations d'Avenir...

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

20/03/2012 - Se préparer au pire, pour l’éviter

« Chers amis, il va sans dire que la note qui suit est secrète et qu’elle ne doit pas sortir de vos quatre bureaux. Elle ne vise qu’à vous servir et à orienter vos équipes dans les prochaines semaines.

Notre agence, sous les divers noms qu’elle porte, conseille les principaux candidats à l’élection présidentielle française. Nous pouvons en être fiers. C’est le fruit d’un long travail, mené depuis de longues années, pour obtenir la confiance de ces gens-la et de leurs entourages. C’est aussi le résultat des travaux approfondis de vos équipes de publicitaires, de sociologues, de spécialistes de sondages, de marketing interactif, d’internet, et de toutes les autres techniques, sans cesse renouvelées, si nécessaires à l’exercice de notre métier, dont je vous rappelle la haute et belle mission: convaincre.

Pour l’instant, la campagne présidentielle française se déroule parfaitement bien, conformément a nos recommandations et à nos intérêts.

Suivant nos prescriptions, tous les candidats sérieux refusent soigneusement de parler de leurs bilans et encore plus de leurs programmes. Nous avons réussi à les convaincre que les électeurs sont amnésiques et myopes, que la campagne n’est pour eux qu’un spectacle et qu’ils ne s’intéressent ni au passé ni a l’avenir. Il était alors facile de leur démontrer la nécessité de sortir chaque jour une idée nouvelle, faisant oublier celle de la veille. Peu importe le sujet, l’important est qu’on en parle, de ne pas rester immobile, de donner le sentiment d’un dynamisme illimité. Et surtout, d’éviter d’être taxé de routinier, d’ennuyeux : qui voudrait passer les cinq prochaines années avec un Président qui rabâcherait sans cesse les mêmes idées, de peur de se contredire ?

Ceci est peut-être contraire à l’intérêt de la démocratie, qui exigerait que les candidats s’affrontent en profondeur sur leurs visions et sur leurs projets. Ce n’est pas notre affaire et ne doit pas le devenir. Notre intérêt est de vendre à chaque camp un maximum de sondages (au moins un par jour), d’études qualitatives (au moins trois par semaine). Cela nous permettra non seulement d’engranger un confortable chiffre d’affaires, mais aussi, avantage annexe, de relayer, jour après jour, les messages et les préoccupations de nos autres clients, entreprises commerciales, dont dépend notre bien être.

En principe, il ne faut pas s’inquiéter : la tyrannie du neuf est partout dans cette société, pour notre plus grand bénéfice. Et même si nous n’existions pas (et après tout, nous n’existons peut-être pas), tout se passerait sans doute de la même façon. Mais si je crois utile de vous l’écrire aujourd’hui, c’est pour que vous restiez vigilants, pour que vous évitiez tout dérapage, possible pendant les derniers jours, au cas où les électeurs deviendraient soudain plus pressants.

Aucun sujet ne doit donc rester d’actualité pendant plus de 24 h. A vous de proposer chaque jour à chaque équipe de campagne, selon le résultat de vos études, des sujets nouveaux et différents. A vous de créer des polémiques, de tester des humeurs, des mots, des gestes, des attitudes, des sourires, des slogans. Tout, sauf des projets.

Je compte sur vous. »

Attali blog


12/09/2011 - Se préparer au pire, pour l’éviter

Il serait temps, en France, de se préparer au double choc à venir de la crise bancaire et de la crise des finances publiques. Il vient. Il sera là bientôt. Et personne ne réfléchit assez au scénario du pire ; comme s’il suffisait, pour le conjurer , de ne pas y penser.

Voici ce que serait son déroulement, en dix étapes :

1. La Grèce, n’ayant plus les moyens de financer ses déficits, arrête de rembourser ses créanciers, de servir une partie de ses retraites, de payer une partie de ses fonctionnaires. Toutes les banques lui ayant prêtées et toutes les entreprises qui lui vendent des armes et autres produits de première nécessité subissent des pertes. La Grèce ne sort pas alors pour autant de la zone euro : aucun traité ne l’y contraint, ni même ne le rend possible ; de plus, nul ne peut forcer les Grecs à convertir les euros qu’ils détiennent en une drachme de moindre valeur.

2. Pour renflouer ce pays, l’eurozone refuse alors d’utiliser les maigres ressources du Fonds de stabilisation Européen, et de créer des eurobonds, ( qui n’ont de sens qu’avec une fiscalité européenne, pour les rembourser, et un contrôle européen des déficits des budgets nationaux , pour éviter d’en faire un mauvais usage) .

3 . Faute d’instruments financiers européens suffisants, les autres pays de l’Union abandonnent la Grèce à son sort.

4. Les marchés, c’est-à-dire pour l’essentiel les préteurs d’Asie et du Moyen-Orient, s’inquiètent de cet abandon et font payer de plus en plus cher leurs capitaux au Portugal, à l’Espagne, à l’Italie .

5. La crise s’étend à la France, quand on réalise que sa situation financière n’est même pas aussi bonne que celle de l’Italie, (dont le budget, hors service de la dette, est en excédent, à la différence de celui de la France) , et quand on mesure que ses banques et compagnies d’assurances portent une large part de la dette publique des pays périphériques et détiennent encore massivement des actifs toxiques, sans valeur aujourd’hui.

6. Pour éviter l’effondrement de ces banques , on cherche des actionnaires, privés ou publics. En vain : il faut trouver, pour les seules banques françaises, l’équivalent de 7% du PIB.

7. En panique, la Banque Centrale Européenne consent alors un financement massif à ces banques, réglant une nouvelle fois un problème de solvabilité en fournissant de la liquidité.

8 Horrifiée de ce laxisme, l ‘Allemagne sort alors de l’euro et crée un « euro+ », selon un plan déjà bien préparé qui, selon une banque suisse, coute à chaque citoyen allemand entre 6 et 8000 euros la 1ère année, puis 3500 à 4500 annuels.

9. L’explosion de l’Euro révèle alors aux marchés que les banques anglo-saxonnes ne vont pas mieux , parce qu’elles ne se sont pas débarrassées, elles non plus, de leurs produits toxiques et parce que la bulle immobilière n’est plus là pour faire illusion.

10. C’est alors l’effondrement du système financier occidental, une grande dépression, un chômage généralisé, et à terme, la remise en cause, même, de la démocratie.

On n’exorcise pas une telle tragédie en refusant d’y réfléchir. Et puisque les gouvernements ne semblent pas prêts à agir sérieusement pour l’éviter, pourquoi ne pas demander au Parlement européen de se réunir en session extraordinaire, de se déclarer « Assemblée constituante », votant la mise en place d’un véritable fédéralisme budgétaire, dont dépend la survie de tout ce que nous avons construit, depuis que l’Europe a renoncé à la barbarie. Il n’y a pas si longtemps.

Attali blog


08/08/2011 - Tous ruinés dans dix mois?

Les marchés ne laissent aucun répit aux peuples aussi longtemps que les hommes politiques ne se conduisent pas en hommes d’Etat.

Cette vieille loi, valable depuis des siècles, est aujourd’hui d’une cruelle actualité.

Il ne sert a rien de refaire l’Histoire ; de répéter que si les décisions prises au dernier sommet européen l’avait été 18 mois plus tôt , il n’y aurait pas de crise de l’euro aujourd’hui, car l’eurozone disposerait de l’outil technique et de l’arme juridique pour contrer la spéculation. En particulier, les banques ne pourraient plus, en même temps et au sein du même établissement, constater des pertes sur les emprunts d’Etat d’un pays et vendre à découvert ces mêmes obligations.

Il est désespérant d’avoir à répéter qu’existe aussi une solution aux problèmes structurels de l’Eurozone ; une solution que beaucoup proposent depuis des années: la mutualisation d’une part plus grande de la TVA entre pays de l’Union , pour financer le service d’eurobonds émis par une entité ad hoc de l’euro zone. Ces eurobonds pourraient utilement se substituer à une partie des dettes nationale et permettre à l’Europe de réinventer son avenir industriel, entrepreneurial et technologique ; et de rembourser sa dette par la seule manière raisonnable, la croissance . Cela ne dispenserait pas d’effort les pays les plus endettés ; c’est à leur portée : il suffirait par exemple de taxer pendant dix ans de 1,5% la fortune privée des Italiens ( qui est, en proportion, près de 25% supérieure a celle des autres européens) pour faire disparaître la dette publique de ce pays.

Seulement voilà: les dirigeants européens, sous l’influence de groupes de pression a courte de vue, et incapables de penser la politique hors des exigences de la finance, n’ont pas cru à la gravite de la dynamique en marche depuis la fin de 2007. Ils se sont contentés de naviguer au plus près, d’illusoires sommets européens en G20 de pacotille , repoussant les échéances par des mesures minuscules et de déclarations contradictoires.

S’ils ne veulent pas rester dans l’Histoire comme les fossoyeurs de l’euro, et de l’Union, les dirigeants européens doivent agir très vite. Ils doivent convoquer un nouveau sommet de l’eurozone, qui décidera enfin de ce pas nécessaire vers le fédéralisme en Europe. Et qui, en attendant que cela puisse entrer en vigueur, après le vote des parlements nationaux, qui devront pour cela être convoqués au plus tôt, autoriserait la BCE à défendre la valeur de l’euro et la liquidité du système bancaire par tous les moyens a sa disposition, même les moins orthodoxes.

S’ils ne le font pas, ou s’ils ne réussissent pas à convaincre leurs partenaires de le faire avec eux, les événements continueront de s’enchaîner vers le pire. Ceux qu’on accusait, il y a peu encore, de pessimistes, passeront alors pour de doux rêveurs. En particulier, dans ce cas, les élections présidentielles françaises se dérouleront dans un contexte de débandade, de remise en cause de l’existence même de l’union et d’une récession plus grave encore que celle de 2008.

Alors, les peuples rappelleront à ceux de leurs dirigeants qui n’auront pas su maintenir l’Europe comme la région économique la plus riche et la plus prospère du monde la dimension tragique de l’Histoire.

Attali blog
 

 http://minuit-1.blogspot.fr/2011/06/jacques-attali-livres-videos-analyses.html#more

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche