Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 05:01

Après les attentats terroristes, voici les massacres. Damas n'a évidemment aucun intérêt à jouer avec le feu. L'Occident tient à déclencher cette guerre, et comme pour la Yougoslavie (mise en scène de massacres), le prétexte sera tout trouvé... terrorisme ou massacres, il faut en finir avec la Syrie avant d'attaquer l'Iran (la Syrie sera une base arrière comme la Libye désormais pour la Syrie, un pays après l'autre) ! eva R-sistons

Damas nie toute responsabilité dans le massacre de Houla

Vous en avez certainement entendu parler, à Houla un massacre à eu lieu, version officielle: ce sont les autorités, le gouvernement qui est responsable, version décriée par ce même gouvernement qui nie toute responsabilité, cela ne serait pas la première fois que des false-flags sont créés pour arriver à des fins bien peu réjouissantes…


Le régime syrien a nié dimanche être à l’origine du bombardement de la ville de Houla, qui a causé la mort de 92 personnes, dont 32 enfants, dans la nuit de vendredi à samedi.
« Nous réfutons totalement toute responsabilité gouvernementale dans ce massacre terroriste qui a visé les habitants », a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Jihad Makdissi, lors d’une conférence de presse à Damas.
Il a annoncé la mise sur pied d’une commission d’enquête pour faire la lumière sur les événements. « Nous avons formé une commission conjointe de l’armée et de la justice qui va enquêter sur l’ensemble des faits et qui publiera ses résultats dans trois jours », a-t-il poursuivi. (Lire la suite…)
.
Voir aussi :
.

Sommaire : 

Les observateurs reconnaissent la présence de terroristes.

Elwatan : Alors que les violences se poursuivent dans plusieurs villes ... Washington coordonne les livraisons d’armes aux rebelles syriens.

Aoun: Tous ceux qui avaient soutenu Israël lors de son agression contre le Liban appuient à présent l'offensive contre la Syrie.

Soraya Hélou ; Les masques sont tombés...

1 Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos

1-1 Capitaine Martin : Gregorios III : « une dictature de la presse sur la crise syrienne ». 

2 Les brèves 

2-1 Bahar Kimyongur : Acte de censure de l’AKP dans le dossier syrien. 

2-2 Cameron s'est déclaré prêt à envoyer des forces militaires, en Syrie.

2-3 french.ruvr : La France rejette les propositions de conciliation d’Assad. 

3  Politique 

3-1 Bill Van Auken : Les bombardements terroristes de Damas: du 'Made in USA'. 

3-2  IRIB : Guerre nucléaire : Medvedev met en garde.  

3-3 Mondialisation.ca : Le plan des Etats-Unis et de l’Arabie Saoudite pour détruire la Syrie.

3-4 Moscou : Après leur échec en Syrie, certaines puissances s'orientent vers le Liban.

3-5 La Russie dénonce des tentatives de faire dérailler le plan de Kofi Annan en Syrie.  

4 Dossier   

4-1 Assad invite la France à renoncer "aux incitations au chaos".  

5 Analyse -  Géopolitique et stratégie – Réflexion

Ndlr : La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage toutes les analyses des auteurs mais doit être vu comme information  

5-1 Ria Novosti :  L’Otan exclut toute intervention. 

5-2 Raid routinier contre Grup Yorum à la veille d’un concert.

6 Courrier des lecteurs & trouvé sur le net & témoignage

6-1 Un fin observateur de ce qui se passe dans son pays, raconte les atrocités sont perpétrées par l’« armée syrienne libre »

6-2 Giulietto Chiesa : Exercices militaires US à la frontière jordano-syrienne : Mais quel curieux hasard…

 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

 

.

Partager cet article
Repost0
28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 04:59

 

Caler l’attaque de l’Iran dans le calendrier de la déconfiture européenne

Les médias occidentaux évoquent la rencontre, à Bagdad, concernant le devenir du nucléaire iranien. Mais y a-t-il de la part de l’Occident une volonté réelle de trouver un accord ?

La presse iranienne ne semble pas accorder beaucoup de crédit à ces réunions, même celle de Moscou. Par exemple, selon le quotidien ultra-conservateur Kayhan, dont le directeur est nommé par le Guide suprême iranien Ali Khamenei : “Les discussions de Moscou n’aboutiront à rien”. Pourquoi ? Parce que les puissances occidentales font monter les enchères tellement haut, qu’elles sont inacceptables pour Téhéran. Selon ce quotidien, les grandes puissances cherchent seulement à gagner du temps.

Pour le moment, il y a la crise économique européenne et des priorités d’ordre monétaire. Aussi cherche-t-on à freiner la progression des cours du pétrole et faciliter la réélection du président américain Barack Obama en novembre 2012.

Que penser du fait que le Premier ministre israélien vient enfin d’obtenir une majorité écrasante au parlement pour engager une guerre contre l’Iran ? Que penser de l’armada militaire délirante constituée par les Etats-Unis dans le Golfe… comme si tout était déjà décidé ? Les réunions organisées par les leaders occidentaux semblent EN EFFET de la pure mise en scène… comme d’habitude.

 

Nucléaire iranien: Téhéran va construire une deuxième centrale

 

C’est à se demander s’ils enfoncent le clou ou s’ils tendent le bâton pour se faire battre… Leur première centrale pas encore finalisée a déjà été attaquée à de multiples reprises dont avec le virus stuxnet qui viendrait d’Israël suivant les pistes laissées dans le code du-dit virus, il en veulent une seconde dans un premier temps, puis d’autres parla suite. N’ont-ils pas comprit de plus que le nucléaire n’est plus une solution d’avenir? Dingues de chez dingues…

Voilà une nouvelle qui risque de ne pas plaire au régime sioniste et de nous rapprocher un peu plus d’un conflit qui parait de plus en plus probable,sinon certain…!

L’Iran va lancer l’an prochain la construction d’une deuxième centrale nucléaire iranienne à Bouchehr (sud), à côté de la centrale actuelle construite par la Russie. C’est l’annonce faite dimanche par la télévision d’Etat, citant le chef du programme nucléaire iranien Fereydoun Abbassi Davani.

La télévision n’a pas donné davantage de précisions. L’année iranienne court du 21 mars 2013 au 20 mars 2014. “L’Iran va construire l’an prochain une centrale nucléaire de 1000 mégawatts à Bouchehr”, a déclaré M. Abbassi Davani sans préciser si la Russie serait également associée à cette entreprise.

Les dirigeants iraniens ont annoncé à plusieurs reprises depuis deux ans leur intention de construire jusqu’à une vingtaine de centrales nucléaires, d’une puissance totale de 20’000 mégawatts, mais n’avaient jamais fait d’annonce précise concrétisant cette intention. (Lire la suite…)

Partager cet article
Repost0
28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 04:53

 

 

 

Suisse : préparation d’un plan en cas d’éventuel éclatement de la zone euro

Après l’Angleterre, la Suisse se prépare également car « on ne sait jamais », le scénario est jugé improbable voire impossible, et pourtant, il y a toujours un risque, tellement oppressant pour les financiers qu’il en est presque palpable…

Le président de la Banque nationale suisse, Thomas Jordan, à Bern le 27 avril 2012

La Suisse, tout en envisageant pas d’éclatement de la zone euro, prépare un plan pour le cas où cela se produirait, a indiqué dimanche le président de la Banque centrale.

Thomas Jordan, nommé le mois dernier à la tête de la Banque nationale suisse (BNS) a précisé au journal germanophone SonntagsZeitung qu’un groupe de travail discute des mesures à prendre pour combattre tout éventuel renchérissement du franc suisse, considéré comme une monnaie refuge.

« Nous devons nous préparer à un scénario d’écroulement de la zone euro, bien que je ne pense pas que cela va se produire », a ajouté le président de la BNS.

M. Jordan a estimé que la crise de la zone euro s’est aggravée au cours des dernières semaines et prédit des temps difficiles à venir. 

« Le groupe de travail se focalise sur des instruments destinés à combattre un renchérissement du franc », a-t-il dit au journal.

« L’une des mesures envisageables serait un contrôle des capitaux, c’est à dire un contrôle direct sur le flux des capitaux en Suisse », a-t-il ajouté sans donner plus de détails.

M. Jordan a encore précisé que la Banque continuera à défendre son cours plancher fixé à 1,20 franc suisse face à l’euro.

La BNS était intervenue en septembre dernier afin de stopper la hausse de sa monnaie, appréciée des investisseurs qui cherchent un endroit sûr pour leurs avoirs, mais qui entraîne un renchérissement des exportations du pays et pénalise l’indutrie du tourisme.

Source: Boursorama.com


 

Sur ce blog,

 

 

Les banques se préparent au risque de « Grexit »

 

Grèce, voir aussi :

 

Grèce : vers la victoire de la gauche radicale ?

 

(..) Vers une grave crise en Europe
 
Si SYRIZA gagne les législatives et parvient à former une majorité, il est bien évident qu’une immense crise se déclenchera puisque Alexis Tsirpras promet d’augmenter salaires et retraites, et propose d’embaucher 100 000 fonctionnaires. Bref, on ne voit pas par quel miracle il pourrait s’entendre avec une troïka qui a imposé aux précédents gouvernements de faire l’exact inverse. Certes, il veut rester dans l’euro, mais la situation devrait rapidement se bloquer.
Bien sûr, il pourrait toujours réquisitionner la Banque de Grèce et d’émettre des euros, comme le propose Sapir, ce qui est techniquement possible, mais créerait une très grave crise européenne car on voit mal l’Allemagne accepter qu’un pays puisse émettre à volonté des euros (ce qui avait été fait par l’Ukraine au début des années 1990, provoquant l’explosion de l’union monétaire issue de l’URSS), d’autant plus qu’une majorité des allemands sont pour la sortie de la Grèce.
En outre, 14% des Allemands sont favorables aux euros obligations, et 79% contre. Autant dire qu’il serait impossible de vendre à Berlin de nouvelles conditions pour la Grèce. Nous devrions rapidement être dans une impasse, le plus simple étant finalement le défaut, la sortie et la dévaluation. Deux solutions alors : soit la zone euro explose par un effet classique de domino, soit la sortie de la Grèce calme temporairement les marchés avec des mesures d’accompagnement.
Comme l’écrit Sapir, parce que les Grecs en ont assez d’être torturés par des gens sans cœur comme Christine Lagarde, même s’ils tiennent à l’euro, ils devraient confier leur destin à SYRIZA. Dès lors, nous entrerons dans une zone de turbulence d’où l’euro ne devrait pas survivre, à plus ou moins long terme.

Partager cet article
Repost0
28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 03:21
 

Photo transmise par l'agence de presse syrienne Sana du président syrien Bachar al-Assad (d) lors d'une émission télévisée à Damas le 30 octobre 2011

La FIDES est une agence de presse du vatican : les infos ci-dessous sont vérifiés

le vatican n'est pas connu pour être un partisan du régime syrien 

 

http://www.fides.org/aree/news/newsdet.php?idnews=33063&lan=fra
2012-05-23

ASIE/SYRIE - Trois civils chrétiens tués dans la zone de Homs



Hama (Agence Fides) – Les civils chrétiens innocents sont victimes du conflit en cours en Syrie. Dans la zone martyrisée de Homs, où le conflit armé se poursuit, un certain nombre de familles chrétiennes ont abandonné le village de Dmeyneh, entièrement chrétien, se trouvant sur la route reliant Qusayr à Homs. Ainsi que l’a appris l’Agence Fides, le village est protégé par l’armée syrienne mais il a été touché ces jours derniers par des tirs de mortier effectués par des milices rebelles, tirs qui ont fait trois morts parmi les civils chrétiens : Hanna Skandafi, âgée de 60 ans, son petit-fils, George Skandafi, de 14 ans, et Jessica Layyous, 13 ans. Après les bombardements, une vingtaine de familles chrétiennes ont quitté Dmeyneh et ne savent actuellement pas où aller.


Entre temps, un certain nombre de familles chrétiennes qui avaient été chassées du village d’Al Borj Al Qastal, dans la province de Hama (voir Fides 12/05/2012) ont regagné leur village. L’Armée syrienne a en effet pris le contrôle de la zone et les habitants chrétiens ont pu rentrer en possession de leurs maisons. C’est ce qu’indique à Fides des sources au sein de la communauté gréco catholique locale.

 

Comme cela a été référé à Fides, le Père George Hosh, prêtre grec orthodoxe, a déclaré que « les fidèles ont recommencé à prier » alors que « des fidèles musulmans sunnites et alaouites des villages alentours ont exprimé leur solidarité, condamnant un tel incident ». Des habitants du lieu affirment que « les occupants étaient des étrangers et des radicaux islamiques armés qui ont séquestré des maisons dans tout le village et réquisitionné l’église pour en faire leur quartier général ». Selon le Père George Hosh, « il s’agissait de militants armés venus de Turquie et d’autres extrémistes islamiques provenant de Tunisie, de Libye et du Pakistan ». (PA) (Agence Fides 23/05/2012)

 

Partager cet article
Repost0
28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 02:20

lundi 14 mai 2012

Lord Stirling lance une alerte
Je ne sais pas s'il y a une relation avec l'alerte que j'avais postée en avril sur le blog.
Lord Stirling est écossais et vit aux US. Il gère un blogspot (comme le BBB) qui se nomme ''Europe''. C'est pas le genre de gars à balancer une info pour attirer des lecteurs.
Il aurait eu une information sur une prochaine invasion de l'Iran et fait un résumé sympathique de la situation militaire mondiale :



Nous vivons une époque où être alarmiste, c'est être réaliste
 
[Picture+4.jpg]
http://europebusines.blogspot.fr/
Votre attention Lecteurs svp:
J'ai reçu un compte-rendu fiable comme quoi une unité de la Garde Nationale vient de terminer un programme d'entraînement au cours duquel on leur a dit qu'ils vont aller en IRAN. Je connais l'Unité, mais je ne peux la nommer, c'est une unité de la Garde Nationale qui n'est pas dans l'Etat d'Indiana où je réside, c'est la seule chose que j'ai la liberté de vous dire. Si vous avez connaissance de cas semblables svp envoyez-moi un mail à earlofstirling@yahoo.com, identifiez-vous et dites-moi l'unité et ce que vous avez la possibilité de dire. Je ne cherche pas une inormation classifiée, juste celle que le public a basoin de connaître, si nous sommes sur le point d'entrer dans une autre guerre et pire, la Troisième Guerre Mondiale.
Merci, Tim Comte de Stirling

  
(..)   Il y a eu tellement d’informations importantes et franchement carrément effrayantes que j’ai relatées récemment, que j’ai décidé de rédiger une vue d’ensemble de ce qui se passe sur cette belle planète donnée par notre Créateur. Par où commencer ? Je pense que je dirais que ''nous vivons une période où être alarmiste, c’est être réaliste.'' 

 
Un petit groupe de familles vraiment maléfiques, d’une richesse presque incroyable, les familles du Cartel Bancaire Mondial, sont derrière la plupart des guerres depuis plus de 200 ans. Elles gagnent leur argent par la mort et la destruction, la création de monnaie à partir de rien et son prêt avec intérêts aux nations du monde. Elles sont impliqués dans tous les aspects du commerce et du crime; étaient derrière le nazisme et le communisme, ont organisé les guerres napoléoniennes, la guerre civile Américaine, la Grande Guerre (première guerre mondiale), la deuxième guerre mondiale, et beaucoup d’autres encore. Ils étaient derrière Hitler et ses camps de concentration, les Goulags soviétiques, les prisons d’esclaves en Chine et autres choses malfaisantes. Ils ont organisé depuis plus de 200 ans presque tous les « boum » et fiascos économiques, les paniques financières, les récessions, les dépressions. Ils ont tué des empereurs, des rois, des présidents, des papes et de nombreux leaders au cours des ans. Ils ont désiré le pouvoir suprême, le contrôle du monde entier et de toutes ses ressources, de ses nations, de ses peuples depuis de nombreuses générations. Pendant tous ce temps, ils ont été surtout des adorateurs de Satan, servant leur maître et lui fournissant des âmes et des corps brisés lors de crimes organisés, de révolutions et des orgies de sang que nous appelons 'guerre'..
 

 
Maintenant, ils sont près du but auquel il aspirent depuis longtemps qu’ils nomment leur Nouvel Ordre Mondial. Ils ont juste besoin de finaliser quelques programmes actuellement en cours, tels que la Grande Dépression, un nouvel état policier basé sur une haute technologie, le désastre pétrolier de BP cause d'un chaos climatique, le cauchemar nucléaire de Fukushima non résolu délibérément, des efforts de réduction de la population par Big Pharma et une 'petite chose' nommée troisième guerre mondiale.
 

 
La meilleure façon de conduire l’humanité dans l’horreur absolue d’une troisième guerre mondiale basée sur des techniques guerrières du 21ème siècle est de lancer une guerre au Moyen Orient, cette fois-ci contre l’alliance Syrienne/Iranienne/ Libanaise/Palestinienne/Gazaoui.
 

 
Les Russes se voient entourés par les efforts de l’OTAN mondialiste et voient évoluer le système OTAN ABM (anti-balistique système) comme une menace sur leur sécurité nationale. Les Chinois aussi voient leur prospérité et leur pouvoir nouvellement trouvés en grand danger. Les deux ont récemment envoyés de grands signes diplomatiques et militaires pour dire qu’ils ne toléreront pas de guerres supplémentaires dans le monde arabo-musulman créées par l’OTAN. Les Russes en particulier voient la guerre à venir avec l’Iran comme une aventure militaire à leur porte qu’ils ne peuvent autoriser; les Chinois voient la guerre afghane s’étendre jusqu’au Pakistan(leur proche client de longue date) comme un grave danger de voisinage surtout si l’Inde est recrutée avec succès dans l’alliance mondiale. Les Chinois traitent la crise militaire grandissante avec les Philippines comme une opportunité pour prendre l’initiative militaire alors qu’une guerre mondiale approche.
 

 
Un “jeu de guerre” majeur va commencer le 15 mai sur la frontière jordano-syrienne; et seulement une étincelle pourrait le transformer en guerre à grande échelle. La Turquie, à l’autre bout de la Syrie, soutient l’opposition armée/organisée/financée et équipée par l’étranger et le premier ministre Turc a dit cette semaine qu’il pourrait bien invoquer les dispositions de l’OTAN qui requiert que toutes les nations de l’OTAN viennent au secours d’un membre de l’OTAN qui se fait attaquer; des appels pour que les Turcs fassent une incursion en Syrie afin d'établir une « zone de sécurité » pour la population se font de plus en plus forts. La marine de l’OTAN et de ses alliés sont sur le point de s’engager dans des « jeux de guerre » majeurs vers Oman et maintenant deux escadres complètes d’avions de guerre les plus perfectionnés, les USAF F-22 Raptor, sont positionnés au Moyen Orient vers l’Iran (..)
  

 
Les Israéliens ont commencé un rappel massif des réservistes de l’armée de terre, qui a été rapidement mis sous règles de censure militaire. Cette semaine, une nouvelle unité gouvernementale a été largement vue au Moyen Orient (à la fois en Israël et dans le monde arabo-musulman) comme un gouvernement de guerre formé pour mener une guerre contre l’Iran/etc… Des officiels des services secrets récemment retraités, sérieux et très expérimentés, ont lancé un appel pour que soit mis fin à la conduite vers la guerre de Netanyahu ; mais leurs efforts ont été sans succès. Ils savent les grands dangers auxquels la population israélienne devra faire face et savent que leur nation risque sérieusement d’être totalement détruite, de même que l’ensemble du Moyen-Orient.
 

 
L’alliance iranienne/ syrienne/Hezbollah/ Gazaoui/ palestinienne possède peut-être 100.000 roquettes et missiles guidés, avec des ogives conventionnelles perfectionnées et des ogives chimiques/radiologiques et biologiques, prêtes à transformer l’essentiel d’Israël en cimetière. Les iraniens, n’ont pas besoin de force antagoniste onéreuse de « destruction mutuelle assurée »(Mutually assured destruction = MAD en anglais = fou) contre les USA et l’OTAN. Ils ont une technologie biologique militaire perfectionnée acquise quand l’Union Soviétique a implosé il y a plus de vingt ans. Ceci leur a permis de créer des virus du jugement dernier basés sur la technologie de recombinaison génétique de l’ADN et sans aucun doute de distribuer des douzaines de virus mutant tueurs à des agents dormants localisés en Amérique du Nord et en Europe. Si l’ancienne civilisation d’Iran, son peuple, sa religion doivent être détruits par la charge Mondialiste /Sioniste, ils pourront renvoyer la balle.
 

 
Israël bien sûr a plusieurs centaines d’ogives nucléaires de toutes sortes et de toutes tailles, avec des systèmes de courte/moyenne/longue portée. Ils peuvent détruire tout le Moyen Orient et le feront, s’ils pensent être en danger d’un nouvel Holocauste. En fait, ils se sont assurés de rendre publique l’option Samson, qui fait appel à la destruction nucléaire de nombreuses grandes villes du monde (surtout en Amérique du Nord, en Europe et en Asie) dans le cas d’une défaite israélienne.
 

 
Le fait que nous nous dirigions sans nécessité vers la pire destruction fatale et réciproque pour chaque bord dans la guerre mondiale à venir ne semble avoir aucun effet sur le bord mondialiste/ Netanyahu. Ceci est peut être la chose la plus effrayante dans tout ceci, qu’un bord ne fasse pas face aux événements de manière rationnelle et logique, de s’assurer que le besoin d’annihilation totale devienne rapidement un succès. Nous faisons face à un futur où, dans une grande partie du monde développé, il n’y aura pas assez de vivants pour enterrer les morts. Nous sommes en fait, devant une parfaite « Corne d’abondance de l’enfer » prête à balancer ses fruits pourris sur la totalité de la planète (et de ce fait sur toute vie humaine et animale).  
 

 
Tim Comte de Stirling, blog EUROPE
 
Traduit par Chantalouette et Hélios
Partager cet article
Repost0
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 17:58

 

Geuros: Billet sans retour pour la Grèce

Posted: 27 May 2012 07:23 AM PDT

I l y a trois manières de se séparer. La lâche consiste à mettre son conjoint devant le fait accompli, par exemple, en sacrifiant une journée de RTT pour emporter, avec l'aide d'un vieux pote, ses affaires de l'ancien nid d'amour vers une nouvelle destination.
La responsable est plus simple en apparence, on explique les yeux dans les yeux à son ancien amour que la flamme qui nous animait s'est éteinte et qu'elle s'est rallumée pour une autre personne.
La  méthode hypocrite demande beaucoup plus d'imagination et de maitrise dans son exécution, on dit qu'on a besoin d'un peu de recul pour pouvoir se ressourcer et que pendant cette période introspective on va aller vivre chez un ami. 
Aucune de ces trois méthode n'est dans l'absolue meilleure ou moins bonne qu'une autre, cela dépend des circonstances, du moment et de la personnalité de chacun des protagonistes.

Thomas Mayer a choisi la dernière démarche pour provoquer le départ de la Grèce de la zone euro. Dans une note récente, qui a fait grand bruit, le chef économiste de la Deutsche Bank propose de créer une monnaie parallèle à l'euro, qu'il baptise le Geuro (avec un G comme dans point G), qui permettrait au pays de rester dans la zone euro tout en dévaluant. La Grèce bénéficierait ainsi d'une monnaie plus adaptée à son économie, l'Etat pourrait créer de la monnaie sans restriction de la part de la BCE et le pays resterait dans l'Eurozone comme le souhaite une large majorité de la population (y compris le partie d'extrême gauche Siryza) : la feta, l'argent de la feta et le sourire du pâtre.

Thomas Mayer n'est pas la Deutsche Bannk, qui n'est pas la banque centrale allemande (Deutsche Bundesbank), qui n'est pas l'Allemagne et enfin l'Allemagne ne décide pas de tout unilatéralement en Europe. Mais tout de même,  cette proposition venant d'un homme qui sait que ses paroles sont analysées et scrutées et qui d'habitude s'exprime de manière posée en évitant les propositions radicales ou farfelues (c'est pas Paul Jorion ni Nicols Doze), traduit un état d'esprit peut-être pas général mais au moins partagé par un grand nombre de personnes surtout en Europe du Nord. Certains Européens aimeraient bien que la Grèce partent ou au moins ne plus avoir à alimenter un puits sans fond.
On ne peut pas exclure que cette proposition est un moyen déguisé de s’immiscer dans la campagne législative grecque pour influer les électeurs dans un sens; celui des partis politiques voulant respecter les engagements pris auprès de la troïka mais qui sont en grande difficulté (voir mon article Le retour de l'Armée: la seule solution pour la Grèce?). D'ailleurs T. Mayer le dit lui même, cette option est envisageable seulement en cas de victoire des opposants au mémorandum signé entre le troïka et Athènes.

Le projet de la  Deutsche Bank

Mayer propose la création d'un monnaie parallèle à l'euro, mais nationale. Le Geuro servirait seulement de monnaie de règlement aux agents économiques grecs entre eux. Les importations, et Dieu sait qu'elles sont importantes dans un pays qui n'a pas d'industrie), se régleraient en monnaie internationales, en particuliers en  "vrais" euro ou en dollar. Le nouveau titre de paiement serait dévalué dés son lancement de 50% par rapport à l'euro.

La proposition n'a rien d'originale, elle a été  utilisée par la Californie lorsque cet état n'arrivait pas à boucler son budget (sa constitution lui interdit d'être en déficit). Sacramento (c'est la capital de la Californie) utilisait une reconnaissance de dette nommée IOU ( I Owe Unto, Je vous dois en français) pour régler ses créanciers quand il n'y avait plus de bon dollars américains dans les caisses. Ces IOU, à la différence de la lettre de change, ne comportaient aucun terme, le détenteur de cette créance ne serait payés que quand l'Etat le pourrait; une semaine après, un mois, un an, dix ans. Sécurisant non?
Les deux grandes différences entre le Geuro et le IOU sont:
1- Le titre californien est libellé en dollars alors que le Geuro n'est que convertible en euro. Cela signifie qu'on ne peut pas connaitre par avance la valeur d'échange du Geuro que l'on a dans les mains et donc que le citoyen grec subit un grand risque de change.
2- Le Geuros pourra être utilisé par les Grecs comme moyen de règlement  pour payer sa facture d'électricité ou ses impôts (enfin pour les rares qui le font...je plaisante).  

Une usine à gaz et beaucoup de zones d'ombre

Le projet présenté par Mayer est un peu une usine à gaz, mais cela est normal, introduire une deuxième "monnaie" dans les circuits de règlement d'un pays n'est jamais chose aisée et cela sera encore plus vrai pour un pays désorganisé comme la Grèce. Cependant ce problème est mineur par rapport à la question la plus importante qui est les modalités d'application de cette réforme monétaire: quels sont les "heureux" élus qui seront payés en Geuro et comment se fera le passage de l'euro vers le Geuro.

Il ne faut pas perdre de vu d'abord que l'objectif politique de cette option est de laisser la Grèce juridiquement dans la zone euro pour ne pas avoir à renégocier les traités européens puisque toute sortie de la zone euro est impossible sans quitter l'Union européenne à moins d'obtenir l'accord à l'unanimité de ses 28 pays.  A cela s'ajoute une dimension symbolique vis-à-vis du reste du monde; L'Europe est solide et solidaire et vous, bande de spéculateurs, n'essayaient pas d'attaquer l'Espagne ou l'Italie.

Si l'Etat grec décide d'effectuer tous ses paiements en Geuro et de retenir, par exemple, une conversion des pensions et des salaires des fonctionnaires à parité égale cela signifiera que le policier qui gagne 2.500 euros par mois se retrouverait à toucher le même montant dans la nouvelle devise, 2.500 Geuro, du jour au lendemain alors que les produits d'importation (c’est-à-dire tous les produits manufacturés et l'énergie) verraient leurs valeurs multipliés pas deux. Donc une division par deux du pouvoir d'achat pour celui qui ne consomme que des produits importés et peut-être une baisse du pouvoir d'achat de 15 ou 20% pour les autres. Baisse qui viendraient bien sûr s'ajouter au celle déjà subies depuis 2009. Le temps où les Grecs regardait d'un air hautain et condescendant leurs voisins Bulgares ou Turcs est révolu.

Quid des dépôts des banques dans les banques grecs? Le problème semble s’évacuer de lui même car avec le bank run (fuite d'argent vers des banques situées hors du pays) et de l’appétence des Grecs pour les placements dans des titres boursiers de sociétés allemandes, il ne doit plus rester grand chose dans les livres de compte des banque hellènes.  Et pourtant Mayer propose de ne pas toucher à cet argent placé en Grèce, ce qui signifie que le Fonds européen de stabilité financière devra recapitaliser le système bancaire national. 
Les obligations d'Etat ne seraient pas rembourser mais c'est pas si grave car les créanciers ne se faisaient pas beaucoup d’espoir.

L'usine à gaz dans l'usine à gaz est la fixation du cour de change entre le Geuro et l'euro.La Banque allemande propose de faire évoluer le taux de change de la nouvelle monnaie selon le solde de la balance des paiements ou le solde primaire du budget (ce n'est pas claire, j'ai lu les deux solutions, la première me semblant la plus pertinente); en cas de déficit le Geuro baisse et le pays se paupérise un peu plus alors que si il y a excédent le Geuro remonte.  Ce n'est plus les marchés des changes qui fixent le taux mais la BCE qui l'administre. A voir, car entre la "main invisible du marché" et celle d'un banquier central, je ne sais pas laquelle des deux est la plus compétente en la matière (en libéral je penche tout de même pour le marché). Le cas idyllique est que l'Etat grec gère tellement bien ses finances (on a le droit de rêver) qu'il n'a plus besoin d’émettre de Geuro et que ceux circulant disparaissent. Finalement on reviendrait à un taux de parité avec l'Euro, 1 pou 1, et la Grèce redeviendrait un membre de la zone euro à part entière.

Vous l’aurez donc compris, le Geuro n'est pas vraiment une nouvelle monnaie ni totalement un titre de dette. Un hybride peut-être. Difficile à dire tant  la proposition de Her Mayer manque de précision sur les termes de l'application
La seule chose qui est certaine est qu'en cas de victoire du Mélanchon dorien, le statut quo monétaire de la Grèce ne serait plus envisageable, pas plus que les milliards d'euro promis en échange de réformes économiques que ce parti politique refuse d'appliquer.
Le Geuro, bonne ou mauvaise solution, nouvelle monnaie ou pas? La seule chose qui est certain, à mes yeux est que cette nouvelle monnaie ou titre de créance ressemble furieusement à un billet sans retour

____________________________________________________________________________

Vers un début de panique sur l’euro ? Désarroi en Europe... (F. Asselineau)

 

.

.

Partager cet article
Repost0
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 14:23

 

Les criminels lourds pourront racheter leur procès 
26 mai 2012 Posté par benji sous Actualité générale, Argent et politique

 

La corruption légalisée en Belgique??? Mais attendez, on est dans un monde de dingue, là!!! Si le criminel peut casquer, alors il garde son casier vierge, incroyable !

Les procureurs pourront à présent conclure des arrangements avec les criminels présumés pour des délits passibles de maximum 20 ans de prison. C’est ce qu’il ressort d’une circulaire élargissant le principe des règlements à l’amiable dans les affaires pénales, indiquent samedi les journaux L’Echo et De Tijd.

 

La circulaire contient une liste de délits pour lesquels les criminels peuvent monnayer leur procès. Sur cette liste figurent notamment la corruption, la criminalité informatique, certains cas de coups et blessures, de faits commis en bande et de vols, et toutes les formes de fraude et de tromperie. 

Selon les deux journaux, la circulaire pourrait néanmoins susciter la  controverse. Ils soulignent que l’arrangement peut être conclu à n’importe quel moment, durant ou même après le procès, tant que la condamnation n’est pas définitive. Le règlement peut même être inférieur à la peine prononcée et les juges ne pourront estimer s’il est approprié ou proportionnel. Les suspects qui peuvent payer garderont par ailleurs un casier judiciaire vierge, tandis que d’autres suspects, cités dans la même affaire, pourront encore être poursuivis.

Pour la ministre de la Justice, Annemie Turtelboom (Open Vld), c’est une bonne chose que tous les procureurs aient à présent la même ligne directrice.

 

« Maintenant, la loi peut-être pleinement appliquée », déclare-t-elle. La ministre souligne que la circulaire précise aussi que les victimes ont leur mot à dire sur le règlement.

 

Source: 7sur7.be


 http://lesmoutonsenrages.fr/2012/05/26/les-criminels-lourds-pourront-racheter-leur-proces/#more-26122

 

.

Partager cet article
Repost0
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 12:24

 

Introduction, par eva R-sistons : JM Ayrault avait été condamné pour favoritisme, un "délit" parait-il très répandu parmi tous les Elus jusqu'ici. Condamné en décembre 1997 à une peine de 6 mois d’emprisonnement avec sursis et 30.000 francs d’amende pour délit de favoritisme dans l’attribution d’un marché public.
M. Montebourg, lui, a juste insulté un patron indélicat. Il a été condamné à un euro de dommages et intérêts pour injure ; Ce que l'on dit moins, c'est que le patron en question a un casier judiciaire bien chargé, lui....
Liste non exhaustive (on pense en particulier à l'ancien Ministre de l'Intérieur, M. Brice Hortefeux) de condamnations semble-t-il avérées. Si un Elu n'est pas d'accord, qu'il le dise, je retirerai son nom de la liste ! Eva

juppe_alain.jpg Alain Juppé
http://www.denistouret.net/constit/Juppe.html
..
Alain Juppé condamné à 14 mois Version imprimable Suggérer par mail
01-12-2004

PARIS (AFP),L'ancien Premier ministre Alain Juppé a été condamné mercredi (1er décembre 2004) à 14 mois de prison avec sursis et une peine complémentaire d'un an d'inéligibilité par la cour d'appel de Versailles, qui l'a reconnu coupable de "prise illégale d'intérêt".

La peine d'inéligibilité contraint M. Juppé à démissionner de son mandat de maire de Bordeaux et de président de sa Communauté urbaine. Le fait qu'il ne soit condamné qu'à un an d'inéligibilité peut remettre en course l'ancien président de l'UMP pour la présidentielle de 2007. Me Francis Szpiner a indiqué que son client "ne fera pas de pourvoi en cassation et réservera ses explications aux Bordelais sur ce qu'il fera à la suite de ce jugement". Sauf si M. Juppé changeait d'avis et décidait de se pourvoir, la peine est donc définitive.

 Alain Juppé, 59 ans, a été reconnu coupable d'avoir, en tant qu'ex-secrétaire général du RPR (1988-1995) et adjoint aux finances à la mairie de Paris (1983-1995), couvert la rémunération par la Ville de six personnes qui travaillaient en réalité pour le parti gaulliste.
Les cinq autres prévenus rejugés avec M. Juppé ont été condamnés à des peines allant de 9 à 12 mois avec sursis, plus légères que le jugement de première instance:
- Robert Galley, ancien trésorier du RPR (1984-1990) à 9 mois de prison avec sursis contre 14 mois avec sursis en première instance

- Jacques Boyon, ancien trésorier du RPR ( 1991-1993) à 12 mois de prison avec sursis contre 14 mois avec sursis en première instance

- Antoine Joly, ancien directeur administratif et financier du RPR à 9 mois avec sursis contre 12 mois avec sursis infligés par le tribunal correctionnel de Nanterre en janvier dernier

- Patrick Stéfanini, ex-directeur du cabinet d'Alain Juppé (1993-1995) à dix mois de prison avec sursis et la non-inscription au bulletin n°2 du casier judiciaire contre 12 mois avec sursis en première instance.

- Louis-Yvonne Casetta à 10 mois de prison avec sursis contre 14 mois avec sursis en première instance.
Arrivé au palais de justice avec son épouse Isabelle et ses avocats peu avant 14H00, M. Juppé, vêtu d'une veste pied-de-poule sur une chemise bleue et une cravate rose, n'a fait aucune déclaration à l'issue de l'énoncé de l'arrêt.L'accusation avait requis une peine de 18 mois de prison avec sursis et 2 ans d'inéligibilité contre lui. L'avocat général Daniel Renaut avait basé toute son argumentation sur cette conviction acquise au fil de l'audience : Alain Juppé "ne pouvait ignorer" que son parti, entre 1990 et 1995, avait recours à des emplois fictifs.La peine requise était cependant inférieure à celle prononcée par le tribunal correctionnel de Nanterre le 30 janvier dernier, à savoir 18 mois avec sursis et 10 ans d'inéligibilité."Bouleversé" par cette sanction, mais aussi par les motivations "terribles" du jugement qui stipulait qu'il avait "trahi la confiance du peuple français", Alain Juppé a depuis démissionné de la présidence de l'UMP et de son siège de député, ne conservant que la mairie de Bordeaux et la présidence de la communauté urbaine.
Tout au long du procès en appel, qui a démarré le 13 octobre, il avait martelé, comme il l'avait fait à Nanterre, que les employés retenus par l'accusation travaillaient "effectivement" pour la ville, n'exerçant pour le RPR que des activités "bénévoles" et "militantes".

suite ici :

 

http://www.page-crime.com/index.php/articles-gouvernement/alain-juppe-condamne-a-14-mois.html


Source: Tiscali.fr

____________________________________________________________
Les élus justiciables : la liste s'allonge !
26 janvier 2012

Les élus rattrapés par la justice ! Voici une liste (alphabétique par les prénoms) non exhaustive des personnalités politiques condamnées, mises en examen ou près de l'être, tous partis confondus - à compléter.  "Vos intérêts sont devenus leur capital" :
                                                        
Alain Agostini (UMP) 2008, condamné pour proxénétisme aggravé en bande organisée. 
Alain Carignon (UMP) 1999, condamné pour corruption, abus de biens sociaux et subornation de témoins. 
Alain Ferrand (UMP) 2006, condamné pour faux et usage de faux. 1998, condamné pour prises illégales d’intérêts et condamné pour fraude fiscale. 
Alain Juppé - Ministre UMP des Affaires étrangères, maire de Bordeaux, vice-président de la communauté urbaine de Bordeaux. Condamné le 1er décembre 2004 par la Cour d'appel de Paris à 14 mois de prison avec sursis et 1 an d'inéligibilité pour " abus de confiance, recel d'abus de biens sociaux et prise illégale d'intérêt ". 2007, condamné pour abus de confiance, recel d’abus de biens sociaux, et prise illégale d’intérêt. 
Alain Tuduri (UMP) 2009-2010, condamné pour discrimination raciale, pour avoir préempté les biens immobiliers que voulait acheter des personnes d’origines étrangères dans sa commune. 
Axel Poniatowski (UMP) 2010, condamné pour diffamation. 
Brice Hortefeux (UMP) 2010, condamné pour atteinte à la présomption d’innocence. Il a également été condamné pour injure non publique envers un groupe de personnes à raison de leur origine. Le Parquet Général a requis sa relaxe, la décision a été mise en délibéré au 15 septembre. 
Brigitte Barèges (UMP) 2011, condamnée pour refus de mariage. 
Bruno Sandras (UMP) 2011, condamné pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts.
Charles Fabre (UMP) 2010, mis en examen pour favoritisme. 
Charles Pasqua (UMP) 2009 à 2010 (30 avril 2010 par la Cour de justice de la République) à 1 an de prison avec sursis, sénateur apparenté Ump de Seine-St-Denis (jusqu'au 30 septembre 2011), ex-député, ex-ministre, condamné pour trafic d’influence, pour favoritisme, pour faux, financement illégal de campagne et abus de confiance. Il est cité dans l’affaire de recel d’abus de biens sociaux pour l’association France Afrique Orient. Il également mentionné dans l’affaire du financement occulte du ministère de l’Intérieur et de l’Union des groupements d’achats publics.  
Christian Bourquin - sénateur socialiste des Pyrénées Orientales, président du Conseil Régional Languedoc-Roussillon, condamné le 12 janvier 2012 par le tribunal correctionnel de Bordeaux pour "favoritisme dans l'attribution de marché public". Condamné le 1er novembre 2010 par la Cour d'Appel d'Aix-en-Provence à 5000 € d'amende pour "minoration de compte de campagne".
Christian Vanneste (UMP) 2006 et 2007, condamné pour propos homophobes, condamnation confirmée par la Cour d’Appel puis annulée par la Cour de Cassation. Il avait déclaré l’homosexualité inférieure à l’hétérosexualité et que l’homosexualité était une menace pour l’humanité. 
Claude Biwer - sénateur Nouveau Centre de la Meuse (jusqu'au 30 septembre 2011), maire de Marville, président de la communauté de communes du Pays de Montmédy. Condamné le 25 février 2011 par la Cour d'appel de Nancy à 6 mois de prison avec sursis, 5 ans d'inéligibilité et 10 000 euros d'amende pour " prise illégale d'intérêt " il s'est pourvu en cassation. Condamné en mai 2008 par la Cour d'appel de Nancy à 10 000 euros d'amende pour " escroquerie, faux en écriture, détournement de fonds publics et complicité de travail dissimulé ". 
Claude Polony (UMP) 2001-2009, reconnu coupable de prise illégale d’intérêt, favoritisme et détournements de fonds. 
Daniel Simonpieri (FN puis UMP), condamné pour favoritisme, fausses factures et emploi fictif. Il avait déjà été condamné pour harcèlement moral. 
Damien Meslot (UMP) 2010, condamné pour outrage à magistrat, mis en examen pour atteinte ou tentative d’atteinte à la sincérité d’un scrutin. 
Denis Gautier-Sauvagnac (UMP) 2008, mis en examen pour blanchiment d’argent. 
Denis Jacquat (UMP) 2011, condamné pour abus de confiance et infraction à la législation sur le financement des campagnes électorales. 
Didier Schuller (RPR-UMP) 1994, il s’enfuit aux Bahamas après la révélation d’une tentative de déstabilisation du juge Éric Halphen puis il continue sa cavale en Dominique Républicaine où il bénéficie d’une protection diplomatique, avant de revenir en France. 2005, condamné pour financement illégal de sa campagne. 2007, condamné pour avoir fait financer de façon occulte des activités politiques. 
Dominique Paillé (UMP) 2004, condamné pour abus de confiance. 
Frédéric Chazal (UMP) 2010, condamné pour diffamation. 
Gaston Flosse (UMP) 2011, condamné à 4 ans de prison ferme le 5 octobre 2011 pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts. Il a fait appel (suspensif).
Georges Tron (UMP) 2011, mis en examen pour harcèlement sexuel, agression sexuelle et viol 
Gérard Dezempte (UMP) 2006, condamné pour discrimination. 
Gérard Larrat (UMP) 2011, condamné pour constitution de partie civile abusive ou dilatoire dans le but de nuire à son adversaire socialiste. 2011, mis en examen pour complicité d’atteinte à la sincérité du scrutin, complicité de faux administratif et usage et complicité de manœuvre frauduleuse tendant à l’exercice irrégulier du vote par procuration, son élection a été annulée. 
Gilles Forray (UMP) 2006, condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux. 
Guy Drut (UMP) 2005, condamné pour avoir bénéficié d’un emploi fictif. 
Guy Wildenstein (UMP) 2011, mis en examen pour recel d’abus de confiance. 
Henry Chabert (UMP) 2002, condamné pour recel d’abus de biens sociaux. 
Jacques Blanc (UMP) 2009, mis en examen pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêt. 
Jacques Mahéas - sénateur socialiste de Seine-St-Denis (jusqu'au 30 septembre 2011), ex-député de Seine-St-Denis, Maire de Neuilly-sur-Marne, condamné par la Cour d'appel de Paris à 15 000 euros d'amende et 35 000 euros de dommages et intérêts pour " attouchements sexuels et baisés forcés "  sur la personne d'une employée municipale.
 Jean-François Noyes - conseiller général socialiste des Bouches-du-Rhônes, ancien directeur de cabinet de Jean-Noel Guérini, ancien président de Treize Habitat, bailleur social du CG13, mis en examen le 11 janvier 2012 pour "association de malfaiteurs en vue de trafic d'influence et recel de trafic d'influence".
Jacques Masdeu-Arus (UMP) 2006 à 2009, condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.
Jacques Myard (UMP) 2009, condamné pour diffamation. 
Jean-Michel Baylet - sénateur radical de gauche et président du Conseil général de Tarn-et-Garonne, président de la communauté de communes des Deux-Rives. Mis en examen en 2009 pour "favoritisme dans l'attribution de marché public". Condamné par la Cour d'appel de Toulouse en 2003 à 6 mois de prison avec sursis et 30000 euros d'amende pour "abus de biens sociaux, recel d'abus de biens sociaux, faux et usage de faux". Condamné par le TC de Toulouse en 2007 pour "abus de bien sociaux". Cela ne l'a pas empêché de se présenter à la primaire socialiste !
 Jean-Pierre Kucheida - député socialiste du Nord, maire de Liévin, président de l'Epinorpa, de la Soginorpa, de l'Adévia. La DNIF et la PJ de Lille enquêterait dans une affaire d'abus de biens sociaux et de corruption dans laquelle serait impliqué Kucheida. Il n'y a pas de mise en examen, mais le PS a déjà averti le député que sa circonscription sera réservé à un autre socialiste ...voir article "Au Nord, c'étaient les corons"
Jean-Louis Garnier (UMP) 2011, condamné pour coups et blessures. 
Jean-Louis Masson (UMP) 1997, condamné pour avoir financé la campagne d’un concurrent afin d’affaiblir sa rivale à droite. 
Jean-Noel Guérini - sénateur socialiste des Bouches-Du-Rhônes, président du Conseil général des Bouches-Du-Rhônes, mis en examen le 8 septembre 2011 pour " association de malfaiteurs ".
Jean-Paul Alduy (UMP) 2008, son élection est annulée pour fraude. 
Jean-Paul Fournier (UMP) 2009 à 2010, condamné pour prise illégale d’intérêt. 
Jean Reynaud (UMP) 2004, condamné pour prise illégale d’intérêt. 2006, condamné pour harcèlement moral et dégradation des conditions de travail. 
Jean Tiberi - député UMP de Paris, maire d'arrondissement, condamné par le tribunal correctionnel de Paris le 27 mai 2009 à 10 mois de prison, 10 000 euros d'amende et 3 ans d'inéligibilité pour "atteintes à la sincérité d'un scrutin par des manoeuvres frauduleuses" (occupation illégale des locaux de sa permanence et fraude aux électeurs). Il a interjeté appel (effet suspensif).
 Joëlle Ceccaldi-Raynaud condamnée (UMP) 2006, condamnée pour diffamation et complicité de diffamation. 
Joëlle Ferrand (UMP) 2010, condamnée pour prise illégale d’intérêt et malversations. 
Laurence Spicher-Bernier (UMP) 2010 à 2011, condamnée pour exercice illégal de la profession d’avocat et escroquerie. 
Lionel Cressiot (UMP) 2011, mis en examen pour injures et diffamation. 
Lucette Michaux-Chevry (UMP) 2002, condamnée pour favoritisme dans l’attribution de marchés publics. 
Manuel Aeschlimann (UMP) 2009, condamné le 21 janvier 2011 par la Cour d'appel de Versailles à 18 mois de prison avec sursis 20 000 euros d'amende et 1 an d'inéligibilité pour favoritisme dans l’attribution d’un marché public. Il s'est pourvu en cassation (effet suspensif)
 
Marie-Jeanne Bozzi (UMP) 2002, condamnée pour proxénétisme aggravé, association de malfaiteurs et dissimulation de travail clandestin. 2007, condamnée pour soustraction au paiement de l’impôt, omission de déclaration et fraude fiscale. 2009, mise en examen pour association de malfaiteurs en vue de la commission d’un homicide en bande organisée. 
Maurice Gutman (UMP) 2010, condamné pour proposition sexuelle à une mineure de 12 ans. 
Michel Buillard (UMP) 2011, condamné pour détournement de fonds publics et prise illégale d’intérêts. 
Michel Habig (UMP) 2006, condamné pour avoir fait incendier 14 caravanes appartenant à des Roms installées sur un terrain municipal. 
Nicolas Bazire (UMP) 2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi. 
Olivier Deleu (UMP) 2011, mis en examen pour injures et diffamation. 
Olivier Rey (UMP) 2008, condamné pour violences, menaces et dégradation grave du bien d’autrui à raison de la religion. 
Pascal Buchet (UMP) 2007-2011, condamné pour harcèlement moral ayant mené au suicide. 
Patrick Balkany - Maire UMP de Levallois-Perret, député des Hauts de Seine, condamné le 30 janvier 97 (cour d'appel) à 15 mois de prison avec sursis, 200 000 francs d'amende et 2 ans d'inéligibilité pour "prise illégale d'intérêt". En juillet 99, la Cour régionale des comptes d'IdF condamne Balkany à rembourser à la ville de Levallois-Perret, 524 000 euros pour le préjudice lié à sa condamnation de 97 (avoir rémunéré aux frais du contribuable trois personnes désignées comme des employés municipaux mais qui ne s’occupaient que de son appartement de Levallois-Perret et de sa résidence secondaire près de Giverny). Isabelle Balkany, conseillère municipale de la même ville et vice-présidente du Conseil général, est contrainte de rembourser cette somme solidairement avec son mari. En dernière instance, le Conseil d'Etat confirme la condamnation le 27 juillet 2005. Les Balkany sont contraints de rembourser aussi les intérêts qui courent depuis 1995 d'un montant de 230 865 euros. 2003, condamné pour injure publique et pour diffamation. En février 2007, le ministre de l'économie Thiery Breton est saisi d'une demande de recours gracieux concernant cette somme, recours pour lequel le conseil municipal de Levallois donne son approbation !  À ce jour on ne connait pas la suite donnée à ce recouvrement d'argent public ... Le 31 mars 2004, Balkany est condamné par la Cour d'appel de Versailles à 2500 euros d'amende pour "diffamation et injures" envers une élue.  
Patrick Sève - Maire socialiste de l'Haÿ-les-Roses, vice-président de la communauté d'agglomération du Val de Bièvre, ex-député, ex-conseiller général, mis en examen le 7 septembre 2011 pour "octroi d'avantages injustifiés" et "soustraction de fonds publics".
Philippe Brun (UMP) 2011, condamné pour fraudes et multiples abus de biens sociaux. 
Pierre Bédier (UMP) 2009, condamné pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux. 
Philippe Pemezec (UMP) 2010, condamné pour injures. 2007, condamné pour irrégularités lors de sa campagne, son élection sera annulée. 
Renaud Donnedieu de Vabres (UMP) 2004, condamné pour blanchiment d’argent. 2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi. 
René Vestri (UMP) 2009, condamné pour travail dissimulé. 2010, mis en examen pour blanchiment à titre habituel et en bande organisée, trafic d’influence et association de malfaiteurs. 
Richard Cazenave (UMP) 1999, condamné pour abus de biens sociaux. 2004, condamné pour recel et complicité d’abus de biens sociaux. 
Robert Navarro - sénateur socialiste de l'Hérault, vice-président du Conseil Régional de Languedoc-Roussillon, impliqué dans une affaire présumée d'abus de confiance. Le Parti socialiste à déposé une plainte contre lui. Pas de mise en examen à ce jour.  (23 janvier 2012- garde à vue pour Dominique Navarro, son épouse - et par ailleurs attachée parlementaire de François Rebsamen - ainsi que pour 2 attachés parlementaires du sénateur à l'époque de son mandat de député européen et pour le maire d'Avène, le socialiste Guy Caballe. Navarro, responsable de campagne de François Hollande pour l'Hérault serait proche d'une mise en examen...)
 Serge Andreoni - sénateur socialiste des Bouches-Du-Rhônes, maire de Berre-l'Etang, mis en examen le 17 octobre 2011 pour "complicité de trafic d'influence dans une affaire de marché public présumé frauduleux".
 Serge Dassault (sénateur UMP de l'Essonne, ex-maire de Corbeil). 1998, condamné pour corruption en Belgique dans l'affaire Agusta à 2 ans de prison avec sursis. 2009, condamné pour avoir acheté des voix lors des municipales. 2010, condamné pour procédure abusive.. 
Sylvie Andrieux - députée socialiste des Bouches-du-Rhônes, conseillère municipale de Marseille, conseillère de la communauté urbaine de Marseille, ex-vice-présidente du Conseil Régional (démissionnaire) actionnaire de la Socoma. Mise en examen le 8 juillet 2010 pour " complicité de tentative d'escroquerie et détournement de fonds publics ". Voir article de presse
 Thérèse Aillaud (UMP) 2002, condamnée pour détournement de fonds publics. 
Thierry Gaubert (proche de l'UMP, collaborateur de Sarközy). 2008, mis en examen pour abus de biens sociaux et escroquerie. 2011, mis en examen dans le cadre de l’affaire Karachi. 
Thierry Leprince (UMP) 2007, condamné pour viol sur une mineure de 12 ans. 
Vincent Toni (UMP) 2008 et 2011, condamné pour corruption passive. 
Xavier Dugoin (UMP) 1997, condamné pour trafic d’alcool, salaires fictifs et corruption. 1999 à 2000, condamné pour abus de confiance, détournement de fonds publics, falsification de documents administratifs et prise illégale d’intérêt. 2001, mis en examen dans le cadre de l’affaire des emplois fictifs du conseil général de l’Essonne, cette procédure sera annulée pour vice de forme. 
Yannick Paternotte - député UMP du Val-d'Oise, maire de Sannois, mis en examen pour "abus de faiblesse" (affaire Lucienne Kielar, donation suspecte).
un cadre de l'UMP dont le nom n’a pas été diffusé a été mis en examen en 2010 pour vol de carte bancaire d’un ancien dirigeant et pour le piratage, lors de la guerre interne à l’UMP 31, de l’ordinateur de l’ex-présidente Christine de Veyrac. Les policiers ont retrouvé des objets acquis frauduleusement au domicile du jeune homme. 
L’ UMP condamnée pour atteinte au droit à l’image avec son LipDub en diffusant pour le clore la photo d’une jeune femme n’y ayant pas consenti. 
L’ UMP, à l’origine de la loi Hadopi, condamnée pour piratage d’une musique de MGMT utilisée lors de leurs meetings et pour illustrer plusieurs vidéos diffusées sur Youtube.
L'UMP Hervé GAYMARD et ses abus de confiance.
L'UMP Michel BARNIER condamné à 500 000 francs en correctionnels pour vol et mensonge par le TGI d'ALBERTVILLE.
http://echosdesmontagnes.blogspot.fr/2012/01/ump-depute-justice-savoie.html
Partager cet article
Repost0
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 12:11

 

Entre-deux tours de la Présidentielle : L'appel à voter Sarkozy de Jean-François Copé, à l'adresse des Français d'Israël
 
 

 

 

Les Français d’Israël auraient mauvaise grâce à dire qu’ils n'ont pas été alertés du «péril Hollande», car, dans l’entre-deux tours de la présidentielle, trois Cassandre de l’UMP se font fendus d’une missive censée les éclairer sur le choix annonciateur du désastre…

 

Jean-François Copé, oracle en chef, assisté de ses deux oiseaux de mauvais augure, Claude Goasguen, président du groupe d’amitié France-Israël à l’Assemblée nationale, et Eric Raoult, président de l’Association des élus amis d’Israël, ont pris leur plus belle plume pour mettre en garde cet électorat à bichonner, et qui avait sérieusement besoin d’un bon stimulus s’il l’on en juge par sa désaffection massive des isoloirs : 85% d’abstention lors du 1er tour !

A l’approche du second tour décisif, nos trois compères, connus pour leur indignation et communautarisme sélectifs, ont signé un appel à la mobilisation générale, à la gloire de leur champion. Couvrant de fleurs le "combat pour la justice, la paix et la sécurité d’Israël" mené par le preux chevalier blanc de l’Elysée,  l’éloge s’ensuivait des plus sombres prédictions si jamais l’impensable se produisait : Hollande président !

 

Leur lettre de propagande s’est employée à discréditer l’entourage de François Hollande, dont l’éminent Stéphane Hessel décrié comme "l’un des principaux promoteurs des campagnes de boycott contre Israël en France". Copé et consorts ont enfoncé le clou en affirmant que "le Parti socialiste et ses dirigeants n’ont jamais interrompu leurs échanges avec des organisations palestiniennes appelant ouvertement à la destruction d’Israël", tout en dénonçant le fait que le candidat socialiste n’avait "jamais condamné les propos de ses camarades socialistes, en particulier ceux du député PS Jean Glavany", qui avait accusé l’Etat hébreu de pratiquer  "l’apartheid".

 

Petit hic, l’emploi du mot "apartheid" pour qualifier la politique d'Israël est tout ce qu’il y a de plus officiel, puisque légitimé par un  Rapport d’information de l’Assemblée nationale sur la politique de l’eau, dont Jean Glavany fut le rapporteur en 2010, le président de ladite Mission d’information de l’Assemblée n’étant autre qu’un membre de l’UMP : le député Lionnel Luca.

 

Alors, la prose des proches lieutenants de Sarkozy, dont l'attachement passionnel à la terre promise n'est nullement suspecté de déloyauté (heureux hommes !), a-t-elle mobilisé les troupes ? Vainqueur avec un score écrasant (92,8% des voix), Sarkozy n’a pas pour autant fait déplacer les foules, puisque l’abstention a remporté les suffrages (79,78%)... Ce qui relativise la portée de son plébiscite, et pourtant ce n’est pas faute d’avoir affiché sa préférence pro-israélienne tout au long de son mandat pro-Crif.

 

 

http://oumma.com/12916/lappel-a-voter-sarkozy-de-jean-francois-cope-a-ladress?utm_source=Oumma+Media&utm_campaign=722dc055a8-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email

 

 

Et on dénonce le vote des Musulmans en France en faveur de Hollande, eux qui ont sans cesse été stigmatisés par Sarkozy ? Et d'ailleurs ce vote était à 87 % en faveur de Hollande, lui...

 

eva R-sistons

 

 

.

Partager cet article
Repost0
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 01:53

 

Article sponsorisé : 78 candidats aux législatives veulent briser le tabou de la création monétaire

 

En tant que bloggeur indépendant de toute influence politique, j'ai tout de même jugé utile de vous informer sur ce sujet largement étouffé par les médias dominants. Les journalistes le disaient fou, rêveur, ou farfelu, pourtant des milliers d'emails d'encouragement qui suivirent sa campagne lui permirent de réunir 78 candidatures aux élections législatives en à peine 3 semaines.  "Le

 

 

78 candidats aux législatives veulent briser le tabou de la création monétaire
En tant que bloggeur indépendant de toute influence politique, j'ai tout de même jugé utile de vous informer sur ce sujet largement étouffé par les médias dominants. Les journalistes le disaient fou, rêveur, ou farfelu, pourtant des milliers d'emails d'encouragement qui suivirent sa campagne lui permirent de réunir 78 candidatures aux élections législatives en à peine 3 semaines. 

"Le peuple, dans toute sa diversité est à l'image de ces militants qui ont décidés de s'exprimer publiquement pour briser le tabou de la création monétaire." 
 Jacques Cheminade
Leur programme commun consiste en 3 étapes contre le saccage social et pour créer des millions d’emplois qualifiés en France et en Europe :







1- Commission d’enquête parlementaire sur la crise 
D’abord, pour faire la lumière sur les responsables de la crise économique et financière. Ensuite, pour séparer les dettes légitimes et les dettes illégitimes (usure et renflouements) : ne doit être payé que ce qui correspond à du travail humain et aux investissements productifs. Toutes les dettes dues à l’usure et à la spéculation doivent disparaître. C’est la seule solution pour éviter l’inflation et le saccage social. 
2- Couper les banques en 2 
Séparer les banques d’affaires, les banques de dépôt et les sociétés d’assurances, afin de protéger l’économie réelle et productive, l’épargne des citoyens, les entreprises, les collectivités locales et les services publics. Mettre en faillite les banques qui ont spéculé dans le casino financier. Nous ne sommes pas responsables des dettes de jeu. Le peuple n’a pas à renflouer ceux qui le trompent. 
3- Emettre massivement du financement public pour la production 
L’Etat doit pouvoir émettre du crédit public afin de financer les grands projets, les infrastructures et renflouer le service public et les collectivités territoriales pour réaliser leurs projets. 
Ainsi mettrons-nous fin au soi-disant problème de la dette, sans cesse creusée par les taux d’intérêt usuriers que nous imposent les banques privées
- Rompre avec Maastricht (article 104) et les autres traités européens qui l’interdisent
- Abroger les lois du 4 août 1993 et du 12 mars 1998 qui aggravent les conséquences de la loi Pompidou-Giscard du 3 janvier 1973
- Rétablir une banque nationale sous contrôle citoyen
- Construire une Europe des patries et des projets. 
Comme le dit un célèbre proverbe auvergnat : 
"parler de rayer la dette sans parler de qui créer la monnaie, c’est comme de changer de chaussettes sans se laver les pieds." 
 Ce programme en 3 points est certes très spécifique, et certains grands projets que propose le mouvement Solidarité et Progrès peuvent paraitre quelques peu pharaoniques voire irréalisables tant le système financier est corrompu. 
Cependant, ces 78 candidatures ont au moins le mérite d’exposer un problème fondamental : 
La banqueroute du système financier international !
Au moment où Hollande se retrouve face à ses responsabilités, une pression s’installe entre les partisans du système et ses opposants. 
Hollande n’aura que 2 choix possibles : 
- soit il appliquera le plan des banquiers, précarisera les CDI, reculera l’âge de départ à la retraite et massacrera le budget de l’Etat à la hache, 
- soit il changera les règles du jeu et deviendra le nouveau Roosevelt Européen. 
Rappelons qu'en France le système politique est cloisonné par le fonctionnement du financement des partis politiques. 
En dehors des financements non-officiels, chaque année, l'Etat distribue 100 millions d'Euros qu'il répartit en 2 enveloppes : 
- La 1ère est partagée entre les partis ayant des élus au Sénat et à l'Assemblé Nationale. 
- La 2ème est partagée entre les partis réunissant au moins 1% des suffrages dans 50 circonscriptions. 

Le problème, c'est que les impressions de la propagande de campagne, (tracts, bulletins de vote, affiches) sont aux frais des candidats ou du parti politique auxquels ils sont rattachés : soit au moins 3000 € par campagne. 
Ainsi, pour présenter 50 candidatures, et en supposant d'être certain de faire au moins 1% des suffrages partout, il faut au moins 150 000 €. 
Ce système n'encourage pas l’émergence de nouvelles idées. 
Seules les personnes possédantes peuvent significativement se battre en politique. 
Un nouveau système serait possible. Par ailleurs, une proportionnelle à l'Assemblée Nationale permettrait non seulement d'amener des idées nouvelles dans l'hémicycle, mais en plus, elle donnerait plus de moyens aux petits partis pour combattre à armes égales. Les candidats pourraient être assurés du remboursement des frais de campagne s’ils arrivaient à collecter un certain nombre de signatures citoyennes. 

Arnaud BEILS du blog ArnaudBeils.fr

 

http://gold-up.blogspot.fr/2012/05/78-candidats-aux-legislatives-veulent.html

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog d' Eva, R-sistons à la crise
  • : Tout sur la crise financière, économique, sanitaire, sociale, morale etc. Infos et analyses d'actualité. Et conseils, tuyaux, pour s'adapter à la crise, éventuellement au chaos, et même survivre en cas de guerre le cas échéant. Et des pistes, des alternatives au Système, pas forcément utopiques. A défaut de le changer ! Un blog d'utilité publique.
  • Contact

Recherche